Skip to main content

Un gros test pour les Canadiens contre les Sénateurs

Montréal, toujours en période d'adaptation au système de Claude Julien, affronte Ottawa lors d'une série aller-retour avec comme enjeu le premier rang de la section Atlantique

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal sont en tête de la section Atlantique depuis le 20 octobre, sauf lors d'une brève interruption d'une journée. En fin de semaine, ils vont tenter de s'accrocher à cette position lorsqu'ils affronteront les Sénateurs d'Ottawa dans le cadre d'une série aller-retour qui pourrait décider du titre de la section.

Les Canadiens se mesureront aux Sénateurs samedi (19 h HE; SN, TVA Sports, NHL.TV) et Ottawa visitera Montréal dimanche (19 h 30 HE; SN, RDS, NHL.TV).

Les Canadiens (39-23-8) entreprennent la fin de semaine avec une avance d'un point sur les Sénateurs (39-23-7), mais Ottawa a disputé un match de moins à un peu plus de trois semaines du début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.
 

« Notre objectif est toujours de terminer le plus haut possible au classement et le premier rang est notre but en ce moment. Mais ce n'est pas la fin du monde si quelque chose arrive et on ne termine pas là », a déclaré l'entraîneur des Canadiens Claude Julien. « Le principal dans cette nouvelle LNH, c'est de participer aux séries. On a vu des équipes terminer en septième ou huitième position se rendre jusqu'au bout. »

Pour bien saisir l'importance de cette fin de semaine pour les Canadiens, Julien a révélé vendredi que le gardien Carey Price pourrait obtenir les deux départs. Il a entrepris deux matchs en deux jours seulement à une occasion cette saison, mais il avait été remplacé tôt en deuxième période d'une défaite de 4-2 contre les Sharks de San Jose lors de la première rencontre le 16 décembre. Price est retourné devant le filet dès le lendemain contre les Capitals de Washington pour permettre aux Canadiens de l'emporter 2-1 avec une performance de 20 arrêts.

Vendredi, Julien a affirmé qu'il était préférable de ne pas faire jouer un gardien deux jours consécutifs, mais cela peut arriver à l'occasion en séries éliminatoires.

Peu importe ce qui est dit pour tenter de diminuer la valeur du titre de la section, le fait que Price puisse disputer les deux matchs est le véritable indicateur de l'importance que les Canadiens accordent à cette fin de semaine.

« Je ne traiterais jamais une situation comme celle-là en saison régulière de la même manière que deux matchs consécutifs en séries, mais je ne vous dirai pas non plus que ce n'est pas une fin de semaine cruciale pour les deux équipes, a concédé Julien. Elle est cruciale. Le premier rang est en jeu, alors on ne veut pas nécessairement imposer notre domination, mais on veut avoir du succès contre notre adversaire. Donc, c'est important pour les deux équipes. »

Les Canadiens sont dans une position que les Sénateurs connaissent bien et c'est justement ce qui ajoute un peu de piquant aux affrontements de la fin de semaine.

L'entraîneur d'Ottawa Guy Boucher a passé presque toute la première moitié de la campagne à mettre en place son système et à l'inculquer à ses joueurs. Il a obtenu beaucoup de succès, mais c'est un processus qui a exigé du temps.

Julien a remplacé Michel Therrien derrière le banc des Canadiens le 14 février et il traverse ce même processus alors qu'il sera opposé à une formation qui a bien assimilé son nouveau système et qui en récolte les fruits.

« Je n'y pense pas du tout », a mentionné le capitaine des Canadiens Max Pacioretty à propos du titre de la section. « Je ne pense qu'à gagner le prochain match et le reste suivra. Parfois, on regarde les sommaires des parties et on fait des calculs, mais en fin de compte, il faut prendre un peu de recul et s'occuper de ses propres performances.

« Surtout dans notre situation. On essaie de s'améliorer sous un nouvel entraîneur, d'être meilleurs chaque match et d'identifier les éléments qu'on veut améliorer. Donc, c'est là-dessus qu'on se concentre en ce moment. »

Les Sénateurs ont comblé l'écart qui les séparait des Canadiens au classement grâce à un dossier de 19-7-3 depuis le 8 janvier. Cela s'explique en grande partie par leur moyenne de buts accordés par match qui se situe au neuvième rang de la LNH avant les rencontres de vendredi. La saison dernière, ils avaient pris le 26e rang à ce chapitre dans la ligue.

« Le principal élément du plan de match de Guy, c'est son jeu en zone neutre où il adopte une formation 1-3-1, a expliqué Julien. Ils sont très agressifs et ils ne donnent pas beaucoup d'espace en zone neutre. [Jeudi] soir, Chicago a eu de la difficulté à pénétrer dans leur zone [dans une victoire de 2-1 à Ottawa]. Parfois, contre des équipes comme celle-là, il faut être prêt à rejeter la rondelle profondément, à se soutenir et à exercer un bon échec avant. Ce n'est pas facile de prendre de la vitesse en zone neutre contre leur échec avant. Je pense que ça frustre plusieurs équipes.

« Il fait du bon travail. Il a convaincu ses joueurs. C'est un entraîneur très intense qui pousse et qui pousse ses joueurs à donner le maximum. Et ils ont bien réagi. »

Les Canadiens n'ont pas encore complètement assimilé tous les changements apportés par Julien. Cette fin de semaine leur offre l'occasion idéale pour prouver qu'ils y sont parvenus.

« Le plus important pour nous, c'est de jouer notre meilleur hockey d'ici aux séries, peu importe où on se situe », a indiqué l'attaquant des Canadiens Brendan Gallagher. « Quel que soit l'enjeu, on veut gagner toutes les parties qu'on dispute. Si on le fait, on va s'emparer du titre de la section.

« Que ce soit un match comme celui-là où l'enjeu est gros ou une partie de ping-pong avec mes amis l'été, je veux gagner. Évidemment, si on gagne le titre de la section, ça veut dire qu'on a accompli quelque chose. Mais une fois en séries, ça ne veut plus dire grand-chose. »

Peut-être, mais le résultat de cette fin de semaine compte à bien des niveaux. Du côté des Sénateurs, ils ont la chance de terminer le boulot et de dépasser les Canadiens pour ainsi prouver à quel point ils forment une meilleure équipe sous les ordres de Boucher.

Quant aux Canadiens, ils ont l'occasion de montrer qu'ils suivent cette même voie.

En voir plus