Skip to main content

Un faux départ déjà aux oubliettes

Les Golden Knights se convainquent qu'ils peuvent rivaliser avec les Jets

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

WINNIPEG - Chez les Golden Knights de Vegas, le mauvais début de soirée était déjà un souvenir lointain à l'issue de la défaite de 4-2 face aux Jets de Winnipeg, dans le premier match de la finale de l'Association de l'Ouest.

On préférait mettre l'accent sur les bonnes deuxième et troisième périodes jouées.

« La première période a fait mal. Mais nous avons été dans le coup pour les deux autres périodes. Ils ne nous ont pas surclassés », a déclaré le gardien Marc-André Fleury.

Si on fait abstraction du premier vingt, le score a été de 1-1 dans les deux dernières périodes.

« Nous pouvons patiner et rivaliser avec eux », a renchéri Fleury.

« Je n'ai pas d'excuses à fournir pour notre mauvais départ. Les Jets étaient énergiques. Ils étaient encore sur l'adrénaline (de leur victoire contre Nashville) et nous n'avions pas joué depuis longtemps. Nous savions qu'ils sortiraient fort. C'est ce qu'ils ont fait.

« Évidemment, ce serait préférable que nous évitions le banc des pénalités parce qu'ils possèdent un redoutable jeu de puissance. »

À LIRE: Les Jets intraitables face aux Golden Knights

L'attaquant Jonathan Marchessault avait déjà la tête au match no 2, lundi.

« C'est une première pour nous d'accuser un retard dans une série. Nous verrons quel type d'équipe nous sommes. Il s'agira déjà d'un match crucial pour nous, a-t-il argué. Nous aurons besoin d'un meilleur effort afin de vaincre la meilleure équipe de la LNH. »

Les Golden Knights se retrouvent dans un environnement hostile à Winnipeg. Les partisans des Jets sont très bruyants au Bell MTS Place. Fleury a été leur souffre-douleur samedi.

« Ce n'est pas intimidant, j'aime ça. Ce n'est pas comme un match en Caroline un mardi soir », a lancé Fleury.

Le Sorelois a bien entendu ce que lui scandait la foule.

« Je ne suis pas sourd. Je trouvais qu'il n'y a pas suffisamment de musique entre les arrêts de jeu, a-t-il dit à la blague. Ça fait partie du jeu, c'est de bonne guerre. Ce n'est rien de nouveau pour moi. J'ai déjà été pris à partie par la foule et ça arrivera encore. J'imagine que les partisans des Jets doivent m'aimer un peu », a-t-il glissé avec le sourire.

Fleury se blâmait pour quelques buts des Jets, mais l'entraîneur Gerard Gallant s'est porté à sa défense.

« Il est très mauvais », a coupé court Gallant en tournant en dérision la question posée au sujet du vétéran gardien. « Vous avez vu les buts, ce n'est pas de sa faute. Les Jets ont marqué sur une déviation (Mark Scheifele) et il y a eu le boulet de canon de (Dustin) Byfuglien. Marc-André nous donne du gros hockey. Il est le meilleur gardien de la ligue en séries quant à moi et il continuera de l'être. »

Video: VGK@WPG, #1: Armia redirige la passe de Chiarot

Fleury a cru que le troisième but ne serait pas accordé aux Jets, celui de Joel Armia qui allait éventuellement s'avérer celui de la victoire. Armia a fait dévier le disque dans le filet à l'aide de son patin en passant dans l'espace du gardien, effleurant Fleury au passage.

« L'arbitre a annulé le but sur le coup et je pensais qu'on ne renverserait pas sa décision. Je trouve que le contact m'a empêché de me déplacer, mais c'est toujours dur à dire de quel côté va aller la décision dans ce temps-là. »

Les Jets se frottent les mains de satisfaction d'avoir utilisé la contestation à leur disponibilité.

« Nous estimions que le geste (d'Armia) n'avait pas eu une incidence sur le but parce que la rondelle était de toute façon destinée à se rendre dans le fond du filet », a fait valoir l'entraîneur des Jets Paul Maurice.

Son homologue Gerard Gallant aurait bien voulu lors de sa rencontre avec les journalistes qu'on lui demande son opinion.

« Vous ne me posez pas de question au sujet du but (d'Armia)? », a-t-il lancé avant de quitter la tribune.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.