Skip to main content

Un électrochoc nommé Abramov

L'attaquant russe a fait changer le vent de côté à son arrivée à Victoriaville

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VICTORIAVILLE - Les Tigres de Victoriaville savaient qu'ils obtenaient l'un des attaquants les plus dynamiques et productifs de la Ligue lorsqu'ils ont mis la main sur Vitalii Abramov en retour d'une poignée de choix au repêchage à la mi-novembre.

Mais ils ne s'attendaient pas à ce que la venue de l'ancien des Olympiques de Gatineau change la dynamique de l'équipe du tout au tout. Au moment de son acquisition, les Tigres étaient dans les bas-fonds du classement général, bien loin des attentes fixées à leur endroit.

Non seulement le Russe a amassé des points à un rythme effréné, chose qu'il fait à merveille depuis son arrivée dans la LHJMQ il y a trois ans, mais il est également devenu le modèle à suivre dans le vestiaire.

Ce n'est quand même pas un hasard s'il a hérité du titre d'adjoint au capitaine peu après son arrivée.

« Tout le monde savait que c'était tout un joueur de hockey, mais c'est tout un leader, a déclaré le directeur général de la formation, Kevin Cloutier. Depuis qu'il est arrivé chez nous, l'atmosphère a complètement changé. C'est le gars qui travaille le plus fort lors des entraînements et les gars n'ont pas le choix de le suivre. C'est celui qui donne le ton. »

Et l'attaquant de 19 ans ne le fait pas à moitié.

Au cours d'une séquence de 15 matchs avec au moins un point pour terminer la saison, le choix de troisième tour (no 65) des Blue Jackets de Columbus en 2016 a récolté 21 buts et 20 mentions d'aide.

Incidemment, le trio qu'il forme avec Maxime Comtois et Ivan Kosorenkov a enregistré 105 points, dont 46 buts, pour aider les Tigres à conclure la saison au sixième rang et à entrer en séries avec le vent dans les voiles grâce à une série de 11 victoires.

« Nous nous entraînons fort et nous nous comprenons tous, a expliqué Abramov. Je sais où ils sont sur la patinoire, je n'ai même pas besoin de regarder. »

La chimie entre les trois joueurs est palpable sur la patinoire et même à l'extérieur. Comtois, le choix de deuxième tour (no 50) des Ducks d'Anaheim au dernier repêchage, a même dû apprendre quelques mots en russe et a été rebaptisé « Comtoimov » par le petit no 11.

« Oui, il sait quelques mots, a lancé Abramov en riant. Il joue avec deux Russes, donc il n'a pas trop le choix. »

Tweet from @VitalyAbramov11: Now he really is part of our line ! #Comtoimov @TigresVicto @LHJMQ @QMJHL pic.twitter.com/rqGCAFnFmC

En feu

L'arrivée du patineur de 5 pieds 9 pouces et 172 livres a aussi semblé donner un nouveau souffle à la saison du Québécois. Auteur de 10 buts et sept mentions d'aide en 17 matchs avant la transaction, Comtois en a amassé 68, dont 34 buts, lors des 37 suivants.

« Ils ont été tout feu, tout flamme depuis la période des Fêtes, a ajouté Cloutier. Ç'a pris quelques matchs et ç'a cliqué, ils se complètent super bien. Vitalii prépare les jeux, Maxime fait de l'espace aux gars et Kosorenkov, c'est un franc-tireur. »

Comtois a même retrouvé en Abramov une facette du jeu de son ancien coéquipier et son bon ami Antoine Morand (no 60, ANA - 2017), avec qui il a fait la pluie et le beau temps au niveau midget AAA.

« Ce sont deux joueurs qui se ressemblent, qui sont rapides et qui ont une excellente vision, a expliqué Comtois. Ce sont deux fabricants de jeu, ç'a été facile de trouver une chimie avec lui. C'est un excellent joueur qui nous rend tous meilleurs. »

Même s'il peut théoriquement revenir pour une dernière saison dans la LHJMQ l'an prochain, Abramov devrait en principe faire le saut chez les professionnels. Après des saisons de 93, 104 et 104 points, il commence à avoir fait le tour du jardin.

Ne lui manque qu'une Coupe du Président pour conclure son parcours de brillante façon.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.