Skip to main content

Un échange fructueux pour les Rangers et les Sénateurs

Ottawa a envoyé Mika Zibanejad à New York en retour de Derick Brassard et les deux équipes se retrouvent au deuxième tour

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste NHL.com

Les Sénateurs d'Ottawa et les Rangers de New York ont l'impression qu'ils ont remporté l'échange qu'ils ont effectué au cours de la saison morte. Ils le sauront bien vite.

Derick Brassard et Mika Zibanejad, les joueurs clés de la transaction du 18 juillet entre les Sénateurs et les Rangers, font partie des raisons pour lesquelles les deux équipes vont s'affronter au deuxième tour des séries éliminatoires de l'Association de l'Est.

Le premier match de la série sera présenté au Centre Canadian Tire jeudi (19h (HE); TVA Sports, CBC, CNBC).

 

Brassard a justifié son surnom de « Big Game Brass », un surnom que lui a donné le New York Post à son passage avec les Rangers, grâce à son jeu face aux Bruins de Boston au premier tour.

Il a mené les Sénateurs avec huit points (deux buts, six aides), dont une mention d'assistance sur le but gagnant de Clarke MacArthur en prolongation lors du sixième match, dimanche. Brassard a aussi créé l'égalité en troisième période lors du deuxième affrontement pour paver la voie à la victoire des siens en prolongation.

De façon similaire, les Rangers ont été satisfaits du rendement de Zibanejad face aux Canadiens de Montréal. Il a mené les Rangers avec quatre points (un but, trois aides) en six matchs, dont le but de la victoire en prolongation lors du cinquième match.

Zibanejad a connu des difficultés lors des trois premiers matchs alors qu'il évoluait sur un trio avec Jimmy Vesey et Rick Nash. Il a avoué qu'il n'était pas difficile à affronter parce qu'il ne conservait pas la possession de la rondelle pour attirer les défenseurs et libérer ses compagnons. Zibanejad s'est dit coupable d'avoir peur de faire une erreur.

Cela a changé lors du quatrième affrontement quand l'entraîneur Alain Vigneault l'a jumelé avec Chris Kreider et Pavel Buchnevich, qui avait été laissé de côté pour les trois premiers matchs de la série. Ce trio avait connu du succès en début de saison.

Zibanejad s'est immédiatement senti plus à l'aise et s'est mis à jouer avec le style qu'on lui connaît. Il a eu un impact indéniable qui a permis aux Rangers de signer trois victoires de suite pour enlever les honneurs de la série.

Les Sénateurs et les Rangers ont procédé à la transaction parce que chaque équipe avait un besoin spécifique et sentaient que ces deux joueurs représentaient la solution.

Les Sénateurs, qui ont aussi obtenu un choix de septième ronde au repêchage de 2018, voulaient plus d'expérience au centre et un joueur sur lequel ils pouvaient compter pour les aider à atteindre les séries éliminatoires.

Brassard, qui avait 28 ans à l'époque de la transaction, s'est amené à Ottawa avec une fiche de 44 points (18 buts, 26 aides) en 59 matchs de séries, tous avec les Rangers. Il a joué en Finale de la Coupe Stanley en 2014 et a atteint la finale d'Association en 2015. Il restait encore trois ans à écouler à son contrat qui a un impact de cinq millions $ sur la masse salariale, selon CapFriendly.com.

Les Rangers, qui ont acquis un choix de deuxième ronde en 2018 des Sénateurs, voulaient un centre plus jeune et moins coûteux sans pour autant délaisser les habiletés et la production.

Zibaneja, qui est débarqué à New York à la dernière année d'un contrat d'une valeur de 2,625 millions $, répondait à ces critères, surtout qu'il avait amassé 51 points (21 points, 30 aides) en 81 matchs au cours de la saison précédente. Les économies ont permis aux Rangers de s'entendre avec les attaquants Chris Kreider et Kevin Hayes.

Les deux joueurs, toutefois, ont obtenu des résultats mitigés en saison régulière.

Brassard a terminé au cinquième rang des marqueurs des Sénateurs avec 39 points (14 buts, 25 aides) en 81 matchs. Il s'agissait de son plus bas total de points dans une saison de 82 matchs depuis qu'il en avait obtenu 36 avec les Blue Jackets de Columbus en 2009-10. Brassard avait maintenu une moyenne de 23 buts et 59 points à ses deux saisons précédentes avec les Rangers.

Zibanejad a quant à lui connu un bon début de saison avec 15 points (cinq buts, 10 aides) à ses 19 premières rencontres, une moyenne de 0,789 point par match.

Il s'est fracturé la jambe gauche en chutant contre la rampe le 20 novembre et a raté 25 matchs. Il n'a plus jamais été le même lorsqu'il est revenu au jeu, récoltant 22 points (neuf buts, 13 aides) en 37 rencontres, une moyenne de 0,595 point par match.

C'était important pour Zibanejad de se mettre en marche contre les Canadiens puisqu'il se devait combler la production offensive que Brassard fournissait aux Rangers.

Les résultats des équipes en première ronde signifie qu'elles peuvent toujours espérer avoir remporté la transaction. À compter de jeudi, elles pourront déterminer laquelle des deux a eu le dessus.

En voir plus