Skip to main content

Un duo de gardiens père-fils vit une aventure

Dusty Imoo, 46 ans, a regardé son fils de 22 ans Jonah faire ses débuts dans la LAH du banc du club-école des Kings

par Kevin Woodley / Correspondant LNH.com

Dusty Imoo, l'entraîneur responsable du développement des gardiens chez les Kings de Los Angeles, a tenté de garder la maîtrise de ses émotions pendant qu'il se rendait en voiture au match de la Ligue américaine de hockey entre Ontario et San Jose, samedi, mais il n'a pas essayé si fort que cela.

Imoo se préparait mentalement à écrire l'histoire dans le rôle de gardien réserviste d'urgence en soutien à son fils, Jonah Imoo, qui allait faire ses débuts dans la LAH avec Ontario, et il s'est dit qu'il valait mieux ressasser ses nombreux souvenirs en route vers Citizens Business Bank Arena à Ontario, en Californie, que de laisser ses émotions avoir le dessus une fois sur place. Malgré toute l'attention qu'on accordait au fait qu'ils allaient composer le premier duo de gardiens père-fils dans l'histoire du hockey professionnel, il était important de se rappeler qu'il s'agissait d'un match important pour Jonah, un athlète de 22 ans qui profite d'une période d'essai avec l'équipe de la LAH affiliée aux Kings. Son père voulait à tout prix éviter qu'il voie son entraîneur des gardiens essuyer des larmes sur le banc.

« Le vieil homme qui pleure… Juste à y penser, je sens les émotions monter, a déclaré Dusty, 46 ans, en prenant un moment pour se ressaisir. C'est émotif. C'est bizarre. Je l'ai vu disputer des matchs hors-concours avec nous cette saison, des matchs de recrues. Je l'ai vu enfiler un chandail de la LNH et ça faisait chaud au coeur ; mais ceci, c'est différent. Je vais être en admiration devant lui quand je serai au banc. »

Ç'avait déjà été une journée remplie d'émotions pour le paternel. Il était avec les Kings à Los Angeles quand le gardien Jeff Zatkoff a eu besoin d'assistance pour quitter la patinoire alors qu'il venait de subir une blessure à l'aine. Déjà privés de leur gardien no 1 Jonathan Quick, qui est blessé au bas du corps, les Kings ont rappelé Jack Campbell afin qu'il soit le réserviste de Peter Budaj en prévision du match de samedi contre les Canucks de Vancouver.

Cela signifiait que Jonah, qui a signé un contrat d'essai professionnel quand Budaj a été rappelé pour combler l'absence de Quick, obtiendrait un premier départ dans la LAH ; mais aussi, que le Reign avait besoin d'un gardien réserviste.

« J'ai appris que j'allais commencer le match après l'entraînement matinal, a indiqué Jonah. J'étais en train d'enlever mon équipement quand un des soigneurs m'a dit, 'Devine qui va être ton adjoint ce soir ?' Et il a collé une autre étiquette où on avait imprimé le nom Imoo sur le casier voisin du mien. Je ne pouvais y croire. C'était un peu surréaliste. »

Son père a songé à refuser, inquiet que cela s'avère une distraction pour son fils, qui a participé au camp de développement d'été des Kings en tant que joueur autonome non-repêché et qu'on a invité à revenir au camp d'entraînement principal. Mais quand l'épouse de Dusty, Rhonda, lui a dit que Jonah l'avait appelée et à quel point il était enthousiaste à l'idée, Dusty a décidé de saisir une telle « opportunité qui n'arrive qu'une fois dans une vie ».

Dusty a donc profité du trajet en voiture pour repenser à tous ces moments en auto en route vers l'aréna avec son fils et aux conversations téléphoniques qui ont eu lieu à l'époque où son Jonah jouait dans les rangs juniors, dans l'espoir qu'il pourrait contenir ses émotions une fois arrivé à l'amphithéâtre. Il a ensuite marché vers le vestiaire et il a vu « Imoo » dans le dos de deux chandails accrochés un à côté de l'autre.

« Je me suis rendu dans le vestiaire avant que les autres arrivent, puis j'ai vu les deux chandails et les deux noms sur les plaquettes », a raconté Dusty après qu'Ontario eut subi une défaite de 5-4 en prolongation contre San Jose, prenant encore une fois un instant pour se ressaisir. « Des souvenirs te reviennent. J'avais déjà ressassé ces petits moments-là, comme la fois où je l'ai vu jouer avec son équipe junior pour la première fois ; mais là, c'était juste devant moi. C'était trop. Et l'échauffement a été surréaliste. »

Pour Jonah, le moment bizarre est survenu quand Dusty, dont la carrière de 15 ans lui a permis de jouer pendant 10 ans avec des équipes professionnelles au Japon et de s'aligner avec l'équipe nationale japonaise aux Jeux olympiques de 1998 à Nagano, attendait que son fils lui indique à quel moment il voulait une pause pendant l'échauffement.

« C'était drôle compte tenu de la longue carrière qu'il a eue et pourtant, c'est lui qui se rendait devant le filet après moi et c'était lui qui restait au banc, a noté Jonah. C'est vraiment difficile de décrire ce que je ressentais.

« Mon père a été mon entraîneur des gardiens et mon mentor toute ma vie, alors étant donné qu'il était sur le banc, je savais qu'à chaque temps d'arrêt pour la télé, il allait avoir quelque chose de rassurant à me dire, de bons conseils à me donner. Bien des gens disent que nous avons écrit l'histoire, mais le simple fait de disputer mon premier match à ce niveau-là, le simple fait d'obtenir une telle opportunité, c'est énorme, et j'étais pas mal excité d'avoir ce premier match au compteur. Je me sentais vraiment bien, j'ai été plus calme que je pensais que je le serais. J'ai confiance en mon niveau de jeu et le fait que mon père ait été là pour m'encourager, mais aussi pour être mon entraîneur et mon père… C'est difficile à décrire. C'était surréaliste. »

Jonah a réalisé 26 arrêts dans la défaite, alors que le match s'est terminé sur un but marqué à l'issue d'une échappée. Bien que les circonstances du match faisaient en sorte que le résultat de la rencontre était secondaire aux yeux de bien des gens, Dusty sait à quel point ce match était important pour Jonah.

Après avoir vu la perspective de jouer dans la NCAA lui échapper en raison d'un changement d'entraîneur, Jonah n'a guère eu d'autre choix que de rejoindre les rangs du hockey professionnel la saison dernière. Au lieu de continuer à se développer à l'université, et alors que le fait saillant dans son c.v. était son séjour au niveau tiers-2 junior dans la BCHL, il a eu droit à du temps de jeu partagé dans trois matchs avec Port Huron dans la Federal League et Louisiana dans la Southern Professional Hockey League. Sa première saison s'est terminée après trois rencontres parce qu'il a subi une fracture au doigt qui a nécessité une intervention chirurgicale.

Tout cela a fait en sorte qu'obtenir un départ dans la LAH cette saison s'avérait une belle histoire en soi. Le fait d'avoir son père sur le banc comme réserviste a donné une connotation historique à l'événement, gonflant du même coup l'importance de cette belle histoire. Mais Dusty, qui était tellement dans le match à un moment donné qu'il a commencé à émettre des commentaires du banc à tout bout de champ, était surtout impressionné par le fait que son fils ne se soit pas laissé dépasser par les événements.

« S'il s'est s'est rendu aussi loin, et si je me suis rendu aussi loin dans cette relation, c'est parce que j'ai réussi à faire en sorte qu'il garde une attitude professionnelle. Et moi aussi, a affirmé Dusty. J'ai dit que ça n'allait pas être différent, mais à l'intérieur… Ç'a été tellement difficile. Ç'a été bien pire pour moi, et c'est là un bon signe. »

En voir plus