Skip to main content

Un but spécial pour Miller dans une victoire importante

L'attaquant a marqué en avantage numérique lors de la prolongation pour vaincre les Sabres

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK - La température glaciale, la patinoire extérieure, la vapeur qu'il expirait, le son de la rondelle sur la glace. J.T. Miller avait l'impression d'être de retour à la patinoire de quartier d'East Palestine en Ohio.

À l'époque, Miller n'a jamais imaginé ce qu'il a réalisé lundi. L'idée de marquer le but vainqueur en prolongation dans un événement majeur de la LNH ne lui a jamais traversé l'esprit, car les matchs extérieurs n'étaient pas coutume dans la LNH lorsque Miller a grandi à East Palestine, il y a plus de 10 ans.

Les rencontres à ciel ouvert ont la cote maintenant, tout comme Miller, qui a laissé sa marque sur la Classique hivernale Bridgestone 2018 de la LNH en donnant une victoire de 3-2 aux Rangers contre les Sabres de Buffalo avec un but en avantage numérique en prolongation devant 41 821 spectateurs au Citi Field lundi.

« C'était un moment surréel, très spécial, a mentionné Miller. Devant 40 000 personnes, c'est quelque chose dont tu peux seulement rêver. »

Miller, qui en était à son huitième but de la saison, a remporté la mise en jeu en zone offensive sur la séquence gagnante. Il s'est ensuite positionné devant le gardien des Sabres Robin Lehner et a attendu que le défenseur Kevin Shattenkirk trouve une ligne de tir.

« J'avais le pressentiment que Shattenkirk allait décocher un tir des poignets, a expliqué Miller. Leur défensive jouait éloignée et je pense que j'ai touché le tir initial. Je suis très chanceux que la rondelle ait bondi sur mon bâton. »

Shattenkirk a d'abord feinté de décocher un lancer sur réception lorsqu'il a reçu le disque de l'attaquant Mats Zuccarello. Il a manié la rondelle et attendu à quelques reprises avant que le centre des Sabres Ryan O'Reilly se déplace et libère une ouverture.

Le défenseur des Sabres Marco Scandella et l'attaquant Johan Larsson étaient trop loin pour avoir une chance de bloquer le tir.

« D'après leur positionnement, je pense qu'ils tentaient de tenir Mika [Zibanejad] en échec pour ne pas qu'il puisse prendre de tir sur réception, a précisé Shattenkirk. Zuccarello avait la rondelle et le défenseur a appliqué de la pression en restant près de lui. Avec Ryan O'Reilly qui essayait de se placer dans la ligne de tir, je devais patienter et le forcer à se déplacer en utilisant mes yeux. J.T. et moi avons presque eu un contact visuel qui voulait dire "donne-moi la rondelle". J'ai été tout juste capable d'envoyer le disque en sa direction. »

Miller a bel et bien touché le tir de Shattenkirk. La rondelle a touché Lehner et est tombée sur le revers de Miller, qui l'a enfoncée dans le filet pour déclencher une célébration déchaînée et mémorable.

« J'ai presque figé », a décrit Miller.

« Dans ce genre de situation, tu essaies seulement d'attirer le regard du gardien ailleurs et tu es simplement chanceux si la rondelle bondit sur ta palette et c'est ce qui s'est produit. »

Le fait que le but soit survenu en avantage numérique n'est pas un petit accomplissement pour les Rangers, qui montraient une efficacité de 0 en 2 dans la rencontre et de 6 en 57 dans les 20 matchs précédents la Classique hivernale.

Ils avaient autant besoin de ce but que des deux points qui sont venus avec la victoire, des points qui leur ont permis de passer au troisième rang de la section Métropolitaine en vertu de leur match en main sur les Blue Jackets de Columbus.

« C'est énorme pour nous d'avoir quelque chose sur quoi bâtir et réaliser ce qu'on a fait pour réussir, a affirmé Shattenkirk à propos du but en supériorité numérique. C'est simple, il faut lancer des rondelles et avoir des gars devant le filet. C'est la formule à utiliser quand les choses ne vont pas bien. »

Les mots de Shattenkirk pourraient être utilisés pour décrire la saison entière des Rangers jusqu'à maintenant. Ils étaient au plus bas et en manque de confiance avec un dossier de 3-7-2 avant le match de l'Halloween contre les Golden Knights de Vegas au Madison Square Garden.

Ils ont marqué quatre buts en troisième période pour battre Vegas 6-4, entamant une séquence de rencontres lors de laquelle ils ont montré un dossier de 18-6-3. Ils viennent à égalité au deuxième rang de la LNH pour le plus de victoires et le plus de points (39) depuis le 31 octobre.

« Plus tôt dans la saison, quand nous connaissions des difficultés, nous étions une meilleure équipe que ce que l'on démontrait, a dit Miller. Nous avons tourné la page et sommes passés à autre chose. Je pense que nous avons tous compris que nous devions donner le meilleur de nous-mêmes et nous l'avons fait la plupart du temps. »

« Nous nous sentons très bien avec la manière dont nous jouons actuellement. »

Tellement bien que Miller a déclaré à Pierre McGuire de NBC, dans une entrevue d'après-match, que les Rangers devaient poursuivre sur leur lancée et se préparer pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Ce qui était ridicule il y a à peine deux mois est maintenant une possibilité bien réelle. Miller a aidé les Rangers à s'approcher de l'objectif, lundi, et il l'a fait sur une énorme scène qui lui a remémoré ses plus grands rêves.

« Ce fut tout ce que j'espérais que ce soit, a dit Miller. De gagner devant 40 000 personnes, c'était spécial pour toute notre équipe. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.