Skip to main content

Un but, mais surtout un départ parfait pour Subban

Le défenseur a démontré de la robustesse et de la hargne à son premier match avec les Predators

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

NASHVILLE - Un tir, un but, une célébration qui risque de rester inscrite à jamais dans l'histoire des Predators de Nashville.

P.K. Subban n'aurait pu demander un meilleur début de carrière avec les Predators.

Subban a marqué le premier but des Predators en cette saison 2016-17 à 7:46 de la première période contre les Blackhawks de Chicago, vendredi, puis il s'est retourné et a fait semblant qu'il faisait tournoyer un lasso, avant d'y aller de son geste habituel après un but, celui où il imite un archer qui tire une flèche. La salle comble réunie au Bridgestone Arena a adoré.

Video: CHI@NSH: Subban marque sur le jeu de puissance

Il en était à son premier tir au but à titre de porte-couleurs des Predators, et la rondelle s'est retrouvée au fond du filet.

Si c'était là un signe des belles choses à venir, c'est donc de bon augure.

« Je ne pensais même pas à quelque chose comme ça en abordant le match, je voulais juste retrouver mes repères, a déclaré Subban. Même si j'ai eu droit à quelques matchs préparatoires, ça faisait près de six mois que je n'avais pas disputé un vrai match qui veut dire quelque chose. En ce qui me concerne, je voulais juste retrouver de bonnes sensations, jouer avec ardeur et robustesse, et essayer de faire ce que les entraîneurs m'ont demandé de faire. »

Subban a été un des principaux acteurs dans la victoire de 3-2 des Predators contre les Blackhawks, mais outre son but, ce n'était pas pour les raisons auxquelles on avait été habitué durant son séjour de six saisons avec les Canadiens de Montréal.

Il n'y a pas eu de montée à l'emporte-pièce, pas de tour sur lui-même dans sa propre zone pour faire avorter l'échec avant d'un opposant, pas de tape-à-l'œil, pas grand-chose de spectaculaire.

On a toutefois vu à quel point il peut être efficace, alerte en défensive, robuste, hargneux.

À bien des égards, ce qui est ressorti du jeu affiché par Subban rappelait pas mal le joueur que les Predators ont échangé aux Canadiens dans le but d'obtenir ses services, c'est-à-dire le défenseur Shea Weber.

« C'est une excellente équipe de l'autre côté, on y retrouve de grands joueurs, a noté Subban. Mon travail, quand je suis sur la patinoire, c'est de leur rendre la tâche difficile. En tant que joueur qui aime avoir du temps et de l'espace pour créer moi-même des jeux, je sais à quel point c'est difficile quand tu as des adversaires qui foncent sur toi chaque fois que tu lèves les yeux, chaque fois que tu te retournes, chaque fois qu'il y a un retour. Si quelqu'un te frappe ou te donne un coup de bâton, c'est ardu. Ça rend les choses difficiles.

« J'essayais juste de leur compliquer la vie le plus possible ce soir. »

Le duo que Subban composait avec Roman Josi a été le plus souvent confronté au trio du capitaine des Blackhawks Jonathan Toews, qui avait écrit sur Twitter le 29 juin dernier, peu après que la transaction eut été annoncée, qu'il était reconnaissant de voir Weber quitter la section Centrale.

Un peu plus de deux minutes après le but de Subban, Toews se trouvait devant le filet des Predators pendant que Subban tentait de le pousser plus loin, agissant ainsi comme écran devant le gardien de Nashville Pekka Rinne et permettant à Niklas Hjalmarsson de marquer le but qui a donné les devants 2-1 à Chicago à 9:51 de la première période.

Mais grosso modo, Subban a donné peu d'espace à Toews. Le meilleur exemple de cela est survenu un peu après le milieu du troisième engagement, alors que les Predators tentaient de protéger leur priorité de 3-2. Toews s'est amené à toute vitesse dans la zone de Nashville et il a tenté une feinte devant Subban. Ce dernier a neutralisé Toews et lui a donné un petit coup supplémentaire pendant que les deux étaient sur la glace.

Deux minutes plus tard environ, un échange semblable est survenu entre Subban et Patrick Kane au moment où ce dernier a foncé vers le filet des Predators. Subban a écopé d'une pénalité mineure pour rudesse, mais il a amené Kane au cachot avec lui, ce dernier étant pénalisé pour avoir exagéré sa réaction. La principale menace des Blackhawks à l'attaque est donc restée à l'écart du jeu pendant deux minutes alors qu'il restait 6:23 à jouer pour effacer un déficit d'un but.

Par la suite, Subban a été puni pour obstruction à 18:14 quand il a agressivement empêché l'attaquant des Blackhawks Marian Hossa de s'approcher de son filet, ce qui a mené à des moments tendus en fin de rencontre. Il a toutefois encore une fois montré à quel point il était prêt à s'engager physiquement dans le match.

« Il fait les choses avec passion, a souligné l'entraîneur des Predators Peter Laviolette. Avec passion dans la vie, avec passion quand il joue au hockey. Il a été formidable. »

Lorsqu'on lui a demandé de commenter davantage le jeu de Subban, Laviolette a d'abord évoqué ce que le défenseur a fait dans la zone des Predators.

« J'ai trouvé qu'il a été bon aux deux bouts de la patinoire, a-t-il dit. Défensivement, il a été bon, il a bloqué des tirs à des moments importants et il a bien protégé le devant du filet. Il a été efficace en avantage numérique, à cinq contre cinq il a bien patiné avec la rondelle, il a bien fait circuler la rondelle. J'ai trouvé qu'il a été bon. »

Subban a été récompensé pour son premier match avec les Predators par le capitaine Mike Fisher, qui lui a donné ce qu'on a décrit comme étant une chaîne pour chiens assortie d'un gros cadenas - une sorte de trophée pour le joueur du match.

« C'est pour un joueur qui apporte sa contribution, qui joue avec ardeur, a expliqué Fisher. Il a fait beaucoup de très bonnes choses. »

Subban a fait ces bonnes choses tout en jouant un rôle différent de celui auquel il avait été habitué à Montréal.

Tout d'abord, il s'est retrouvé au sein de la deuxième unité du jeu de puissance des Predators, une décision qu'il est difficile de critiquer étant donné que l'avantage numérique a connu une soirée de 3-en-6. Au lieu de jumeler Subban à Josi, Laviolette a décidé d'utiliser Josi avec l'attaquant Filip Forsberg à la pointe, tandis que Subban a patiné aux côtés du défenseur Ryan Ellis au sein de la deuxième unité.

Par conséquent, Subban, qui a pris le troisième rang dans la LNH la saison dernière avec un temps de glace en avantage numérique de 4:36 par match en moyenne, a eu droit à 1:56 en supériorité numérique, vendredi, comparé à 6:00 pour Josi. Laviolette a insisté pour dire après le match qu'il n'y a pas de première ou deuxième unité et que le temps de glace de tout un chacun pourrait facilement changer de façon importante lors du prochain match des Predators, samedi, au domicile des Blackhawks (20 h 30 (HE); WGN, FS-TN), mais cela faisait quand même un peu bizarre de voir Subban rester sur le banc pendant de longues séquences à cinq contre quatre.

On a demandé à Subban après la rencontre à quand remontait la dernière fois qu'il n'avait pas été envoyé sur la première unité du jeu de puissance, et il a dit ne pas s'en souvenir.

« Mais ça ne me dérange pas d'être sur la deuxième unité avec les cinq gars que nous avons ici au sein de la première unité », a vite souligné Subban.

C'était là une réponse généreuse qui venait couronner une soirée généreuse, une soirée où Subban a fait de son mieux pour jouer à l'intérieur de la structure préconisée par Laviolette face au plus grand rival de section des Predators. Ç'a effectivement été parfait comme premier match pour Subban, mais le fait qu'il ait marqué un but n'avait pas grand-chose à voir avec cela.

 

En voir plus