Skip to main content

Un but en désavantage numérique qui coûte cher

Aidé par Blake Wheeler, Nikolaj Ehlers s'est transformé en spécialiste du désavantage numérique des Jets le temps d'un soir

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Un but en désavantage numérique, ça fait toujours mal. Dans un match qui se termine par un écart d'un but, c'est encore pire. C'est pourquoi le filet de Nikolaj Ehlers marqué en infériorité numérique était le sujet de discussion dans le vestiaire des Jets après leur gain de 3-2 sur les Canadiens de Montréal.

Avec une marque de 1-0 au tableau, les Jets ont dû se défendre à moins d'un homme en début de deuxième période quand Mathieu Perreault s'est retrouvé au cachot. Mais une passe imprécise de Nick Suzuki a permis à Ehlers et Blake Wheeler de se présenter complètement seuls devant Carey Price. Une passe du revers de Wheeler plus tard et Ehlers inscrivait le deuxième but des Jets.

À LIRE AUSSI : Même avec Kovalchuk qui s'implique, le Tricolore s'inclinePatrik Laine est un joueur métamorphosé« Au-delà de la frustration »
 
C'était la première fois en six matchs que le désavantage numérique des Jets marquait un but, mais surtout, était parfait pour se défendre. Winnipeg a affiché un inquiétant taux d'efficacité de 61,1 pour cent à moins d'un homme durant cette période.

« Nikolaj Ehlers en désavantage numérique! C'était ça qu'il nous manquait », a lancé Wheeler en rigolant à propos la présence rarissime de son coéquipier sur la glace en infériorité numérique, lui qui n'a même pas joué deux minutes à moins d'un homme cette saison. 

« Il m'a dit qu'il avait marqué 13 buts en désavantage numérique dans le junior », a ajouté Wheeler, incertain de réellement croire son coéquipier. « J'étais surpris qu'on se retrouve à 2-contre-0, mais pas surpris qu'il m'ait passé la rondelle, parce que s'il ne l'avait pas fait, on aurait eu un problème! C'est un beau jeu de sa part pour obtenir la rondelle. On est partis et j'ai tenté d'attirer Price afin de lui donner de l'espace. »

Video: WPG@MTL: Ehlers et Wheeler à deux contre zéro en I.N.

Ehlers a confirmé qu'il obtenait bel et bien du temps de glace en désavantage numérique dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, alors qu'il jouait avec les Mooseheads d'Halifax et Jonathan Drouin, des Canadien.

« Quand j'étais sur la glace avec Drouin, on avait un plan. Dès qu'il prenait le contrôle de la rondelle, je partais. Cela a fonctionné à quelques reprises. »

Un nouveau rôle pour Wheeler

Toujours reconnu comme un excellent passeur, Wheeler a déjà atteint le cap des 14 buts cette saison, et il ne lui en manque que six pour égaler sa récolte de la saison dernière avec 39 matchs à faire. À vrai dire, s'il maintient le rythme, il battra son record personnel qui est de 28, réalisé lorsqu'il avait 27 ans.

Pourtant, ses responsabilités ont changé cette saison à l'âge de 33 ans. Un habitué de l'aile droite sur le premier trio en compagnie de Mark Scheifele et Kyle Connor, c'est sur la deuxième unité d'attaque qu'il se retrouve depuis la blessure de Bryan Little en novembre dernier. En manque de joueurs de centre, il a été muté à cette position afin d'appuyer Ehlers et Jack Roslovic, qui sont respectivement âgés de 23 et 22 ans. Ça semble fonctionner, puisqu'il a obtenu neuf buts et 30 points en 27 matchs depuis sa mutation sur le deuxième trio.

« Je tente de faire de mon mieux au centre pour être la voix de la raison pour ces deux gars. Ils travaillent vraiment fort pour m'aider et faire les bons jeux, mais aussi pour être responsable défensivement, afin que (l'entraîneur-chef) Paul Maurice puisse nous utiliser dans toutes les situations », a analysé Wheeler.

Ironiquement, la blessure de Little pourrait bien avoir fourni la solution à un problème qui semble récurrent chez les Jets depuis deux ans. Afin de se préparer pour les séries éliminatoires, les Jets ont été actifs à la date limite des transactions afin de faire l'acquisition d'un centre en mesure de jouer sur le deuxième trio. Ce fut Paul Stastny en 2018, puis Kevin Hayes la saison dernière. Deux joueurs de location qui leur ont coûté deux choix de première ronde, l'attaquant Brendan Lemieux et l'espoir Erik Foley.

Video: WPG@MIN: Wheeler enfile l'aiguille en A.N.

« En jouant au centre, tu obtiens un peu plus la rondelle et tu es en meilleure position pour tirer, a expliqué Maurice. Nikolaj Ehlers et Jack Roslovic tentent encore parfois de savoir s'ils doivent être des marqueurs ou des fabricants des jeux, et Blake leur donne l'exemple. Et parfois, il va prendre des tirs juste pour montrer à ses deux compagnons de trio que le match de ce soir va se jouer de cette façon. Donc, oui, il pense plus comme un marqueur. »

Wheeler mentionne que c'est une portion de son jeu qu'il a tenté de développer au cours des dernières saisons, dont l'été dernier alors qu'il s'entraînait avec Scheifele. L'un voulait devenir un meilleur passeur, l'autre, un meilleur buteur, et ainsi être deux joueurs complets sur la première ligne des Jets. Ils ne jouent peut-être plus ensemble, mais cette philosophie rapporte pour deux trios, plutôt qu'un seul.

« J'ai toujours été fier d'être en mesure de fabriquer des jeux, a dit Wheeler. Dans le passé, j'étais avec des marqueurs très dynamiques, alors que cette année, c'est moi qui me retrouve plus souvent dans une position où je peux marquer, et les rondelles rentrent. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.