Skip to main content

Un barrage de tirs comme Vasilevskiy en raffole

Le gardien du Lightning adore les rencontres où il voit beaucoup de caoutchouc, comme ce fut le cas contre les Canadiens jeudi

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

MONTRÉAL - Le gardien du Lightning de Tampa Bay Andrei Vasilevskiy accepterait volontiers de se faire bombarder soir après soir comme ce fut le cas jeudi au Centre Bell contre les Canadiens de Montréal.

Auteur de 38 arrêts dans un gain de 2-1 du Lightning, Vasilevskiy a affirmé après la rencontre qu'il était à son mieux lorsque son équipement était imprégné d'une forte odeur de caoutchouc après une partie.

À LIRE AUSSI : Un très bel effort en vain au Centre BellCanadiens : Scandella s'amène de Buffalo; Reilly passe aux Sénateurs | CH : S'accrocher à l'espoir, en attendant des jours meilleurs

« Je l'ai toujours dit, c'est beaucoup plus facile pour moi de bien jouer lorsque je reçois 30 ou 40 tirs que lorsque j'en reçois seulement 10 », a affirmé le gardien russe de 25 ans.

Informé des propos de son gardien vedette, l'entraîneur du Lightning Jon Cooper n'a pas fait preuve du même enthousiasme par rapport à ce type de soirée occupée au bureau.

« Tous les joueurs ont leurs préférences, mais nous devons surtout bien jouer en défensive devant lui », a expliqué Cooper.

Première étoile de la rencontre, Vasilevskiy s'est notamment illustré devant l'attaquant du Tricolore Max Domi en première période, alors que le pointage était de 2-1. Artturi Lehkonen a intercepté une tentative de dégagement de Ryan McDonagh derrière le filet avant d'effectuer une passe transversale à Domi à l'embouchure du but. Vasilevskiy s'est déplacé à sa droite et est parvenu à placer sa jambière devant le tir du numéro 13 des Canadiens.

Video: TBL@MTL: Vasilevskiy ferme la porte contre Domi

« Je n'avais pas vu Domi du tout, a admis Vasilevskiy. Je pensais que leur joueur allait remettre à quelqu'un devant le filet. Domi a décoché un bon tir, mais je suis parvenu à réaliser l'arrêt de manière un peu étrange. Il faut parfois jouer de chance, mais surtout ne jamais abandonner. »

Ses coéquipiers ne croient pas que la chance ait un grand rôle à jouer dans les succès de leur cerbère. On pourrait penser qu'ils commencent à être blasés de le voir réaliser de petits bijoux comme celui que Vasilevskiy a réservé à Domi, mais c'est loin d'être le cas.

« Eh bien, c'est Vasy, a simplement résumé le défenseur du Lightning Victor Hedman. Il a déjà placé la barre très haut, mais il nous arrive encore de le voir réaliser ce genre d'arrêt et de nous regarder entre nous sur le banc ou sur la glace, et de nous demander comment il a fait. »

Sur le plan des statistiques, Vasilevskiy est loin de connaître une saison à la hauteur de son talent. S'il se retrouve à égalité au troisième rang de la LNH au chapitre des victoires avec 18, sa moyenne de buts alloués de 2,83 et son pourcentage d'arrêts de ,909 se trouvent bien loin de la moyenne de 2,40 et du taux d'efficacité de ,925 qu'il avait conservés la saison dernière pour mettre la main sur le trophée Vézina.

Ces piètres statistiques ne représentent toutefois pas une source d'inquiétudes dans le vestiaire du Lightning, qui vient de signer un cinquième gain consécutif, un sommet pour eux cette saison. 

« Vasy nous dit toujours que ça ne le dérange pas de recevoir beaucoup de tirs en provenance de l'extérieur, pourvu que nous nous occupions de la zone de grand danger, qui se trouve juste devant lui », a expliqué l'attaquant Alex Killorn. 

« Nous détestons accorder ce type de chances de marquer de qualité, […] mais lorsque vous misez sur un gardien qui est capable de réaliser de gros arrêts lorsque vous accordez une ou deux chances comme ça par match, ça donne confiance à toute l'équipe. »

Le Lightning foudroie l'Atlantique

Grâce à son gain de jeudi, le Lightning présente maintenant un dossier de 15-2-0 contre ses rivaux de la section Atlantique depuis le début de la saison. Tampa Bay a d'ailleurs remporté ses 13 derniers duels contre ses rivaux directs.

Ce succès leur permet de demeurer à trois points des Maple Leafs de Toronto et du deuxième rang de leur section, avec trois matchs de plus à disputer. Tout ça malgré un début de saison plutôt décevant de la part de la formation floridienne.

Contrairement à ses deux derniers matchs, contre les Canadiens samedi dernier et contre les Sabres de Buffalo mardi, le Lightning est parvenu à prendre les devants rapidement plutôt que de devoir jouer du hockey de rattrapage. Un changement qui a particulièrement plu à l'entraîneur.

« Demandez à n'importe quel entraîneur, il est beaucoup plus facile de jouer avec une avance », a lancé Cooper. 

« Peu importe le moment du match où vous finissez par prendre les devants, il faut être en mesure de fermer les livres. Plus tôt au cours de la saison, nous avons laissé quelques points nous glisser entre les doigts parce que nous n'avons pas été en mesure de le faire. Nous y parvenons depuis quelques matchs, et c'est ce que nous devrons continuer de faire pour participer aux séries éliminatoires. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.