Skip to main content

Marleau va disputer un 1500e match avec les Sharks contre les Maple Leafs

L'attaquant va atteindre ce plateau contre la seule autre équipe de la LNH pour laquelle il a joué

par Heather Engel / Correspondante indépendante NHL.com

Patrick Marleau admet que le hasard a une drôle de manière de faire les choses.

L'attaquant va disputer un 1500e match de saison régulière en tant que membre des Sharks de San Jose vendredi contre la seule autre équipe de la LNH pour laquelle il a joué.

« C'est un peu bizarre la manière dont les choses se produisent parfois », a reconnu Marleau en parlant du duel contre les Maple Leafs de Toronto au Scotiabank Arena (19 h (HE); SN1, TVAS, NBCSCA, NHL.TV). « Ce sera plaisant. Ce sera agréable de revoir ces gars-là et de batailler contre eux. Je vais avoir du plaisir. »

À LIRE AUSSI: Jean-Christophe Beaudin : la deuxième fois fut la bonneMatthews se dit frustré du rendement des Maple Leafs

Marleau va devenir le septième joueur de l'histoire de la LNH à prendre part à 1500 matchs avec une équipe, après Gordie Howe (Red Wings de Detroit, 1687), Nicklas Lidstrom (Red Wings, 1564), Alex Delvecchio (Red Wings, 1550), Shane Doan (Jets de Winnipeg/Coyotes de l'Arizona, 1540), Raymond Bourque (Bruins de Boston, 1518) et Steve Yzerman (Red Wings, 1514).

Sélectionné par les Sharks au deuxième rang au total du Repêchage 1997 de la LNH, Marleau a disputé 1493 parties avec San Jose avant de parapher un contrat de trois ans d'une valeur de 18,75 millions $ avec les Maple Leafs à titre de joueur autonome sans compensation le 2 juillet 2017. Après avoir disputé 164 parties en deux saisons à Toronto, l'attaquant de 40 ans a été échangé aux Hurricanes de la Caroline le 22 juin. Les Hurricanes ont racheté la dernière saison du contrat de Marleau le 27 juin, et il a accepté un contrat d'un an pour revenir avec les Sharks le 9 octobre.

L'un des avantages pour les Maple Leafs d'échanger Marleau a été de créer l'espace nécessaire sous le plafond salarial pour pouvoir mettre sous contrat l'attaquant et joueur autonome avec compensation Mitchell Marner, qui avait créé, tout comme son coéquipier Auston Matthews, une étroite relation avec Marleau et sa famille. Marner a accepté une entente de six ans d'une valeur de 65,358 millions $ le 13 septembre.

« Je n'aurais pas pu faire ça pour une meilleure personne, c'est certain, a indiqué Marleau en parlant de Marner. C'est ce qui a rendu ça si facile. Ces gars-là sont de bonnes personnes, de grands joueurs, et ils méritent chaque dollar qu'ils vont toucher. »

Marleau a également donné aux Sharks un bon retour sur leur investissement. Au lendemain de son embauche, il a inscrit deux buts contre les Blackhawks de Chicago, et il a récolté six points (deux buts, quatre passes) en six parties.

Video: SJS@BUF: Vlasic termine le jeu de Marleau

« Il a eu un effet stabilisateur pour nous, a expliqué l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer. Nous étions un peu désorganisés au cours des quatre premiers matchs, et il a stabilisé le trio de [Logan] Couture.

« Il patine toujours aussi bien, il peut encore générer de l'offensive, il joue de la bonne manière. Il est un excellent exemple pour nos jeunes joueurs pour ce qui est de la bonne manière de jouer pour gagner des matchs. Il a une grande importance dans bien des facettes du jeu. »

Matthews a affirmé qu'il était bien heureux de revoir Marleau, mais qu'il allait simplement devenir un autre adversaire lorsque le match se mettra en branle.

« Je vais peut-être communiquer avec lui par FaceTime plus tard aujourd'hui afin de lui parler, a mentionné Matthews jeudi. Mais lorsque la rondelle va tomber sur la glace, il n'y aura plus d'amis, et je sais qu'il approche la rencontre de la même manière. Il est un compétiteur. »

Marner est heureux que Marleau ait été en mesure de poursuivre sa carrière dans la LNH pour une 22e saison.

« Je me souviens avoir dit qu'il méritait de jouer pour une équipe de la LNH, a rappelé Marner. Il possède toujours toutes ses aptitudes. C'est donc super de le voir faire et de le voir apporter sa contribution aux victoires de son équipe. Je ne pense pas qu'on puisse vraiment lui faire perdre sa concentration, il est plutôt calme sur la glace, mais je vais tenter de lui parler un peu, c'est certain, rire de lui depuis notre côté de la patinoire. Ce sera de toute manière très agréable de le voir. »

Bien qu'il s'agisse un peu d'un retour à la maison pour Marleau à Toronto, c'est comme si rien n'avait changé pour lui à San Jose.
 
« C'est génial jusqu'ici, j'ai beaucoup de plaisir, a assuré Marleau. C'était un peu bizarre au début, mais j'étais à l'aise en même temps, et je me sens de plus en plus à l'aise chaque jour. »

Coéquipier de Marleau pendant 12 saisons avant le départ de ce dernier pour Toronto, le centre Joe Thornton, qui a été le tout premier choix du Repêchage 1997 par les Bruins de Boston, a indiqué qu'il avait été étrange de voir Marleau dans l'uniforme bleu et blanc des Maple Leafs au cours des deux dernières saisons. Mais maintenant que Marleau est de retour, Thornton affirme qu'il sera heureux de célébrer avec Marleau l'atteinte de son nouveau jalon.

« C'est fantastique, a expliqué Thornton. Ça me place un sourire au visage. Lorsqu'il s'est entendu avec Toronto, je me suis dit qu'un jour, nos chemins allaient peut-être se recroiser. Je savais que nous allions demeurer en contact, mais jouer à nouveau ensemble? Je ne savais pas si ça allait se produire ou non. Je suis toutefois très heureux que ça se soit concrétisé. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.