Skip to main content

Tyler Seguin se sent plus léger

L'attaquant des Stars a finalement mis un terme à sa disette de 17 matchs sans marquer avant d'affronter les Canadiens

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Tyler Seguin était sur le point d'oublier comment célébrer un but. Quand il a mis fin à une séquence de 17 matchs sans marquer, jeudi à Toronto, l'attaquant des Stars de Dallas est demeuré à genou et ne semblait pas croire à ce qui venait de se passer.

Pour un joueur qui a marqué 73 buts au cours des deux dernières saisons, les longues disettes ne sont pas monnaie courante. Sauf que la réalité est tout autre cette année pour Seguin : son but face aux Maple Leafs n'était que son 12e en 57 matchs.

À LIRE AUSSI : Kotkaniemi et la vie dans la Ligue américaineRadulov placé sur la liste des blessés par les Stars

S'il affirme avoir perdu quelques livres en touchant finalement la cible, il reste que l'attaquant vedette n'est pas sorti du bois à la veille du match face aux Canadiens, samedi (19h HE; TVAS).

« Ça me dérangeait seulement quand je fermais les yeux le soir et que je pensais aux chances que j'avais ratées, mais sinon, je me concentrais à trouver des moyens de contribuer aux succès de l'équipe différemment », a commenté Seguin, vendredi, après une courte séance d'activation.

« C'est ça le défi pour moi. C'est de trouver comment aider l'équipe si je ne trouve pas le moyen de marquer. C'est de comprendre que les deux points de la victoire sont beaucoup plus importants que le but que tu peux marquer dans une défaite. J'aimerais marquer davantage, c'est sûr, mais j'aime où nous en sommes. »

Évidemment. Même sans le brio habituel de leur meilleur buteur des trois dernières années, les Stars (33-19-5) se retrouvent à trois points des Blues de St. Louis, du sommet de la section Centrale et de celui de l'Association de l'Ouest.

Tout ça malgré le fait qu'ils affichent la 25e attaque du circuit, eux qui marquent en moyenne 2,67 buts par match depuis le début de la saison. C'est un peu à l'image de la saison de Seguin.

« Il fait plusieurs choses qui aident cette équipe à se battre pour la première place, a commenté l'entraîneur-chef Rick Bowness. Ce sont des choses qui n'apparaissent pas nécessairement sur les feuilles de statistiques. Les points les plus importants sont ceux de la victoire et il a adhéré au concept d'équipe.

« Il est l'un de nos meilleurs joueurs depuis quelques semaines et ç'a fait du bien de le voir être récompensé avec un but. Peu importe ce qu'on dit, les buteurs veulent marquer et ils se mettent beaucoup de pression sur les épaules. On ne peut quand même pas sous-estimer son apport à l'équipe. »

Video: DAL@TOR: Seguin marque en tombant en A.N.

Cet apport se voit surtout au cercle des mises en jeu, où il affiche une redoutable efficacité de 59,1 pour cent, et au chapitre du temps de jeu, où il est plus souvent qu'à son tour l'attaquant le plus utilisé par Bowness.

Et comme le système des Stars est établi sur les bases de l'efficacité défensive d'abord et avant tout, il est un peu normal que le jeu offensif de Seguin s'en ressente.

« Nous ne sommes pas une équipe qui marque cinq ou six buts par match, a-t-il fait remarquer. C'est vrai que nous avons déjà fait ça par le passé, mais nous avons réalisé que ça ne fonctionnait pas pour nous. Nous aimons notre identité et notre système et nous composons avec ce que nous avons sous la main. »

L'aide de Robertson

Peut-être que tout ce qu'il fallait à Seguin pour débloquer, c'était l'aide de son jeune coéquipier Jason Robertson.

Rappelé du club-école de l'équipe, jeudi, pour pallier l'absence d'Alexander Radulov - inscrit sur la liste des blessés - l'attaquant a récolté son premier point dans la LNH sur le but de Seguin. À son tout premier match, le choix de deuxième ronde de l'équipe en 2017 s'est retrouvé sur l'avantage numérique et en a profité.

« J'ai regardé les réseaux sociaux quand j'ai été rappelé et l'entraîneur avait dit que j'aurais du temps de jeu en avantage numérique, a-t-il expliqué en rigolant. Je me disais que je jouerais quelques secondes sur la deuxième vague, mais jamais je n'aurais pensé jouer avec les gros canons. »

Robertson a finalement passé 2:12 sur la patinoire avec l'avantage d'un homme et a été utilisé durant 12:18 par Bowness. Il faudra voir le sort qui lui sera réservé face au Tricolore alors qu'une décision concernant le retour au jeu de Joe Pavelski, absent depuis le 8 février, sera prise avant la rencontre.

Chose certaine, le pilote n'hésitera pas à l'envoyer dans la mêlée si ses services sont requis.

« J'ai beaucoup aimé son match, a-t-il évalué. Il a fait un très bon jeu sur le but de Seguin et il a démontré beaucoup de calme avec la rondelle. Nous entendions beaucoup parler de son potentiel offensif et nous avons vu quelques signes de ça face aux Leafs. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.