Skip to main content

Trotz rend hommage aux Penguins

L'entraîneur des Capitals estime qu'ils ont les atouts pour aller très loin

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - Barry Trotz a fait le même constant qu'Alain Vigneault avant lui : Les Penguins de Pittsburgh seront durs à battre.

« Ils ont été l'équipe de l'heure dans le dernier droit de la saison régulière et j'estime qu'ils ont une bonne chance d'aller jusqu'au bout en séries éliminatoires », a témoigné l'entraîneur des Capitals de Washington, mardi, à la suite de l'élimination des siens en six matchs face aux Penguins.

 

Au tour précédent, son homologue des Rangers de New York avait tenu des propos semblables après avoir goûté à la médecine des Penguins en cinq matchs.

« C'est une formidable machine de hockey. Ç'a été toute une série. Je leur souhaite la meilleure des chances pour la suite des choses. »

Cela dit, Trotz a rendu hommage à ses troupiers pour la féroce opposition qu'ils ont fournie jusqu'à la toute fin.

« Le retour de trois buts que nous avons fait est révélateur de la force de caractère de ce groupe de joueurs, a-t-il souligné. Nous n'avons pas abandonné malgré la perte de Karl Alzner. Il était incommodé par cette blessure depuis un moment. Nous avons tout donné, je suis fier de ça, mais j'aurais voulu que nous terminions le travail. »

Pour ce qui est de son analyse de la série, la défaite de 3-2 dans le troisième match a fait mal parce qu'il juge que les Capitals auraient mérité de l'emporter.

Au final, Trotz a relevé que la profondeur des Penguins à l'attaque a fait la différence.

« Leurs quatre trios ont fait du travail colossal. Les joueurs vedettes des deux équipes ont annulé en quelque sorte leurs efforts à cinq contre cinq, a-t-il souligné. La profondeur des Penguins s'est occupée du reste, principalement le trio de Nick Bonino, avec Carl Hagelin et Phil Kessel. Les matchs se sont tous terminés par un écart d'un but, à l'exception du match no 5 que nous avons gagné 3-1. »

La rapidité des Penguins a embêté les champions de la LNH en saison régulière.

« Hagelin est ultra rapide et on cherche à soulever le disque devant lui afin qu'il remporte des courses. Kessel est un bon marqueur et Bonino est un joueur de centre mésestimé. Nous avons accompli de l'excellent travail contre Sidney Crosby et Evgeni Malkin (limités à quatre points). Les autres nous ont fait mal. »

L'entraîneur a eu de bons mots à l'endroit de ses deux vétérans vedettes, Alex Ovechkin et Nicklas Backstrom.

« Ils ont très bien joué. Ils ont été productifs, ils ont mis des points sur la feuille de pointage. »

Ovechkin a inscrit deux buts en plus de récolter cinq passes tandis que Backstrom a amassé quatre passes.

Les Capitals ont de nouveau échoué dans leur tentative de franchir le deuxième tour des séries. Trotz a tenu à remettre les pendules à l'heure, en soulignant que l'équipe n'avait pas joué de chance en retrouvant les Penguins sur leur chemin dès le deuxième tour.

« Les deux meilleures équipes de l'Association de l'Est se sont affrontées au deuxième tour. Au premier tour, nous avons retrouvé les Flyers de Philadelphie, qui ont aussi été une des meilleures équipes de la ligue vers la fin de la saison. Quelques changements à la formule existante, et nous aurions pu retrouver les Penguins qu'au troisième tour. »

L'entraîneur a soutenu que l'équipe avait progressé malgré cette autre élimination hâtive.

« Nous avions sous la main un groupe de joueurs très uni. Les gars s'aimaient, ils se souciaient les uns des autres. C'est la fin pour ce groupe parce que les changements sont inévitables. Mais au cours des dernières années, les joueurs de l'équipe se sont rapprochés. Les liens n'étaient pas tissés serrés de la sorte avant mon arrivée à la barre. C'est une autre sortie au deuxième tour des séries pour nous, mais nous progressons. Nous sommes plus résilients. Le coeur de l'équipe est plus fort. J'aurais voulu que nous gagnions pour que cesse ce questionnement. »

Les paroles réconfortantes de Trotz n'ont pas trouvé écho dans le vestiaire des Capitals, où la déception était très vive.

« C'est une autre occasion ratée, a débité Ovechkin d'une voix à peine audible. Je suis fier de l'équipe, fier de mes coéquipiers. Je suis fier de ce groupe, peu importe la conclusion. Mais nous avons encore perdu en deuxième ronde et ça fait suer. »

« Je comprends que les gars digèrent mal la défaite. Les vétérans voient la fenêtre d'opportunité se refermer à chacune des saisons. Uniquement accéder aux séries éliminatoires est très difficile. Je ne sais pas si nous allons réussir la saison prochaine. C'est un privilège d'y participer, pas un droit.

« Cette année, je voyais une dizaine d'équipes qui pouvaient aspirer aux grands honneurs. Je nous voyais au sein de ce groupe. Je voyais les Penguins également… »

 

En voir plus