Skip to main content

Trotz a cru en lui-même avant de gagner le Jack-Adams avec les Islanders

L'entraîneur reçoit cet honneur à sa première saison avec New York après avoir amélioré la défensive et permis à l'équipe de participer aux séries

par LNH.com @LNH_FR

LAS VEGAS - Il y a un an, Barry Trotz a misé sur lui-même en quittant les Capitals de Washington après les avoir menés à la conquête de la Coupe Stanley.

Ce fut une décision payante pour l'entraîneur des Islanders de New York puisqu'il a remporté le trophée Jack-Adams, remis au meilleur entraîneur de la LNH, lors de la Cérémonie de remise des trophées 2019 de la LNH présentée par Bridgestone au complexe sportif et de divertissement Mandalay Bay Events Center mercredi.

Gagnants des trophées : Calder: Pettersson | Lady Byng: Barkov | D.G. de l'année: Sweeney | King Clancy: Zucker | Ted Lindsay: Kucherov | Norris: Giordano | Masterton: Lehner | Selke: O'Reilly | Vézina: Vasilevskiy | Messier: Simmonds | O'Ree: Rico Phillips | Hart: Kucherov

« C'est une récompense collective, a déclaré Trotz. J'ai pu travailler avec un groupe extraordinaire cette année : Lane Lambert, John Gruden, Scott Gomez, les entraîneurs des gardiens Mitch Korn et Piero Greco ainsi que les responsables vidéo Matt (De Mado) et Corey (Smith). Ils ont tous fait un travail remarquable pour s'assurer qu'on était bien préparés chaque soir. On avait aussi un groupe incroyable de jeunes athlètes dévoués, et il faut être dévoué pour avoir du succès. » 

Trotz a fait remarquer que Las Vegas semblait lui porter chance. La saison dernière, il a gagné la Coupe ici lorsque les Capitals ont vaincu les Golden Knights de Vegas dans le cinquième match de la Finale au T-Mobile Arena. 

« Cette ville me porte chance, mais pas au casino », a mentionné Trotz à propos de ses succès à Las Vegas. « Je ne suis jamais chanceux au jeu, mais le parcours vers Vegas a été incroyable. »

Pourtant, Trotz a décidé de quitter les Capitals. Il a remis sa démission le 18 juin 2018 après avoir été incapable de s'entendre avec l'organisation sur les termes d'un nouveau contrat.

« Je voulais m'éloigner du sport, un peu. C'était mon intention, a raconté Trotz. Je croyais qu'il fallait changer certaines choses et j'ai tenu mon bout… Je voulais prendre un peu de recul et miser sur moi-même. »

Trotz n'est pas resté sans emploi très longtemps. Le directeur général Lou Lamoriello l'a vite convaincu d'accepter le poste d'entraîneur des Islanders et il l'a embauché le 21 juin.

« J'ai discuté avec Lou et c'est lui qui m'a convaincu. Seulement en parlant, il m'a convaincu, a révélé Trotz. Je n'avais pas perdu ma passion pour ce sport ou rien de tel. Je voulais seulement prendre un peu de recul et il m'a convaincu que je pourrais accomplir quelque chose à Long Island. J'imagine qu'il avait besoin de quelqu'un comme moi pour arriver à ses fins. »

Trotz s'est donc retrouvé derrière le banc des Islanders et ils ont créé l'une des plus grosses surprises de la saison dans la Ligue. Malgré la perte de leur capitaine John Tavares, qui s'est joint aux Maple Leafs de Toronto à titre de joueur autonome sans compensation le 1er juillet 2018, les Islanders (48-27-7) ont terminé au cinquième rang de la LNH avec 103 points, soit 23 points de plus qu'en 2017-18. Ils ont également participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2016.

Ils y sont parvenus grâce à un bel effort défensif collectif et à l'excellent travail des gardiens Robin Lehner et Thomas Greiss. Après avoir terminé au dernier rang du circuit en ayant accordé 293 buts en 2017-18, les Islanders n'en ont accordé que 191, le plus bas total de la Ligue, cette année. Ils sont devenus la sixième équipe de l'histoire de la LNH à accorder au moins 100 buts de moins que l'année précédente et la deuxième (après les Sénateurs d'Ottawa en 1918-19) à accorder le moins de buts dans toute la Ligue après en avoir accordé le plus grand nombre la saison précédente.

« Il n'y avait pas une once d'égoïsme dans notre vestiaire, ce qui est formidable, a poursuivi Trotz. J'espère qu'on a établi une bonne base pour les attentes des gens envers les Islanders de New York. »

Trotz, âgé de 56 ans, en était à une 20e saison derrière le banc d'une équipe de la LNH. Il a dirigé les Predators de Nashville, les Capitals et les Islanders au cours de sa carrière et il présente une fiche de 810-595-141 avec 60 matchs nuls. Ses 810 victoires à titre d'entraîneur le placent au quatrième rang de l'histoire de la Ligue derrière Scotty Bowman (1244), Joel Quenneville (890) et Ken Hitchcock (849).

Il avait également mis la main sur le trophée Jack-Adams après avoir permis aux Capitals de remporter le trophée des Présidents, remis à l'équipe qui termine la saison régulière au sommet du classement général, en 2015-16.

« Celui-là est plus significatif en raison du groupe qu'on avait, a conclu Trotz. Les attentes n'étaient pas très élevées au début de la saison après l'été qu'on avait connu. Je suis arrivé assez tard et je ne savais pas dans quoi je m'étais embarqué. Je ne connaissais pas très bien notre personnel, mais j'avais confiance en Lou Lamoriello. Je voulais avoir la chance de travailler avec un des meilleurs de tous les temps. C'est ce que j'ai fait et je comprends maintenant pourquoi il est le meilleur. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.