Skip to main content

Trotz fait fonctionner son équipe à plein régime

L'entraîneur des Capitals mérite le trophée Jack Adams à sa deuxième année à Washington

par Jon Lane @JonLaneNHL / Journaliste NHL.com

Si Barry Trotz l'avait voulu, il aurait pu se détendre, allumer un cigare et observer le reste de la LNH se battre pour une place en séries de la Coupe Stanley dans la dernière ligne droite d'une saison historique pour les Capitals de Washington.

Washington avait déjà remporté 44 victoires le 22 février dernier, soit le plus grand nombre de victoires en 58 matchs dans l'histoire de la ligue toutes équipes confondues, et est devenue la 10e équipe à atteindre la barre des 100 points en 65 rencontres ou moins. Leur place en séries est assurée, le trophée des Présidents est à leur portée et l'avenir leur fournira l'occasion idéale d'exorciser leurs démons en séries et de remporter la Coupe Stanley pour une première fois.

 

Trotz, toutefois, ne baisse pas sa garde. Bien que les Capitals croisaient le fer avec les Islanders le 18 février dernier regorgeants de confiance après avoir remporté cinq de leurs sept derniers affrontements contre cette même équipe, Trotz était d'avis que son équipe négligeait certains aspects de son jeu. Il se doutait bien que ces adversaires seraient redoutables et que cette rencontre serait l'occasion idéale de remettre les pendules à l'heure et de redoubler d'efforts, plutôt que de ralentir le rythme.

« L'on ne veut pas perdre notre rythme de croisière à l'aube des séries, a confié Trotz. J'ai été quelques fois dans la situation inverse, en quête d'une place en séries à la toute fin de la saison régulière. Si une équipe arrive à décrocher une place en séries, elle est déjà aguerrie et prête pour les séries. Elle constitue assurément un adversaire coriace en séries éliminatoires. Il faut être fort psychologiquement et s'enorgueillir de la qualité de son jeu. Nous amorçons chaque match avec la ferme intention de remporter la victoire. »

Plutôt que de se laisser aller, les Capitals redoublent d'efforts en fin de saison régulière. Ils n'ont toujours pas perdu deux matchs de suite et se trouvent loin devant leurs plus proches concurrents au sommet du classement de la ligue. Les succès des Capitals font de Trotz le grand favori pour remporter le trophée Jack Adams remis à l'entraîneur-chef de l'année.

Les Capitals, qui étaient à 1:41 d'accéder à la finale de l'Association Est la saison dernière avant de gaspiller une avance de 3-1 dans leur série contre les Rangers de New York, se sont améliorés en obtenant les services de T.J. Oshie et de Justin Williams. Evgeny Kuznetsov, âgé de 23 ans, fait tourner les têtes et est le meilleur pointeur de Washington. Alex Ovechkin mène la Ligue avec ses 41 buts tandis que Braden Holtby pourrait battre le record de Martin Brodeur pour le nombre de victoires en saison régulière (48 victoires en 2006-07).

« L'équipe possède les éléments nécessaires pour connaître du succès cette année », résume Trotz.

Trotz s'adapte constamment. Il compte bien faire profiter son équipe de la plus importante leçon tirée de ses 17 saisons à la barre d'une équipe de la LNH et finalement guider les Capitals vers la Coupe Stanley.

« Il faut savoir écouter; en fait, il faut prêter l'oreille à tout ce que l'on nous rapporte, a mentionné Trotz. Il faut non seulement écouter ses assistants, mais aussi écouter les joueurs et faire preuve de patience et de sang-froid. Ce sont des points essentiels si l'on veut connaître du succès en séries, à mon avis. J'étais probablement moins en contrôle lorsque j'étais jeune, mais je suis aujourd'hui capable de garder mon calme. »

FINALISTES

Bruce Boudreau, Ducks d'Anaheim : Le directeur général Bob Murray s'est montré patient lorsque les Ducks, favoris selon plusieurs l'été dernier pour remporter la Coupe Stanley, ont entrepris leur saison avec une fiche de 1-6-2. Son intuition, qui l'a poussé à faire confiance à Boudreau, qui pourrait décrocher un huitième titre de section en 10 saisons dans la LNH, semble aujourd'hui juste.

Les Ducks accusaient un retard de 16 points sur les Kings de Los Angeles au classement de la section Pacifique le 16 janvier dernier. Ils ont compilé une fiche de 18-2-2 depuis le 17 janvier et ont signé 11 victoires consécutives avant de s'incliner 2-1 en fusillade contre les Capitals, lundi. Cette séquence victorieuse leur a permis de reprendre le premier rang de leur section. Bons derniers dans la ligue il y a quelque temps avec une moyenne de 1,84 but par rencontre, les Ducks d'Anaheim ont compté 52 buts en 14 matchs au mois de février pour remonter au 25e rang à ce chapitre à la fin du mois.

Un déclic s'est produit après une défaite de 3-0 contre les Sabres de Buffalo le 17 décembre, la septième défaite par blanchissage de la saison des Ducks qui leur donnait une fiche de 11-14-15. Ils ont compilé une fiche de 26-5-4 depuis cette défaite.

« Franchement, cette défaite nous a ébranlés, a déclaré Boudreau au Buffalo News. À ce moment-là, je crois que les joueurs ont réalisé qu'ils devaient cesser de s'inquiéter de qui allait marquer des buts et que le succès de l'équipe était plus important que la gloire individuelle. Nous avons remporté le match suivant [2-1 contre les Devils du New Jersey] et nous jouons du très bon hockey depuis. »

Gerard Gallant, Panthers de la Floride : Bien que les Panthers semblent en perte de vitesse, le travail de Gallant leur permet de lutter pour la position de tête de la section Atlantique même s'ils ont été privés des services de Jonathan Huberdeau, Aleksander Barkov et Nick Bjugstad, et des joueurs de soutien clés comme Derek MacKenzie et Willie Mitchell, toujours blessés.

À l'Action de grâces, la Floride accusait un retard de 16 points sur l'équipe en tête de la section Atlantique avant de remporter 12 matchs de suite du 15 décembre au 10 janvier, la plus longue séquence victorieuse de l'équipe en 23 saisons d'histoire, et de s'emparer du premier rang de la section Atlantique.

« Nous voulons toujours mieux jouer et travailler fort », a déclaré Gallant en entrevue au poste de radio WQAM de Miami. « Nous nous préoccupons uniquement des prochains deux points. Nous avions pris une bonne avance au premier rang, mais la course est désormais serrée. Nous voulons avant tout décrocher une place en séries. »

AUSSI DANS LA COURSE : Joel Quenneville, Blackhawks de Chicago; Peter DeBoer, Sharks de San Jose; Jon Cooper, Lightning de Tampa Bay

 

En voir plus