Skip to main content

Trophée Norris : Klingberg sort de l'ombre et coiffe Hedman au poteau

L'arrière des Stars est le favori du panel d'experts de LNH.com pour le titre de meilleur défenseur de la LNH

par Jean-François Giguère / Collaborateur LNH.com

Alors que nous avons complété les trois premiers quarts de la saison 2017-18, LNH.com publie une série d'articles sur ceux qui mériteraient de remporter les différents trophées individuels à ce stade-ci de la campagne. Aujourd'hui, le trophée Norris, décerné au meilleur défenseur dans la LNH.

La Suède produit d'excellents défenseurs depuis longtemps et au cours des dernières années, lorsque l'on discute du trophée Norris, les noms d'Erik Karlsson des Sénateurs d'Ottawa et de Victor Hedman du Lightning de Tampa Bay sont souvent mentionnés. Or, il faudra ajouter un nouveau nom à cette liste d'excellents défenseurs suédois, celui de John Klingberg des Stars de Dallas.

Klingberg, 25 ans, en est à sa quatrième saison dans la LNH et il est toujours resté dans l'ombre de ses compatriotes. Son talent offensif n'a jamais été remis en question, comme en témoignent ses saisons de 40, 58 et 49 points avec les Stars, mais cette année, il semble avoir réussi à peaufiner son jeu défensif pour ainsi se hisser en tête de la course au trophée Norris.

Klingberg domine tous les arrières de la LNH cette saison avec une récolte de 54 points (sept buts, 47 aides) en 62 parties. Il affiche un différentiel de plus-8 et un temps de glace moyen de 23:32. Il a obtenu 38 points au scrutin mené auprès du panel de LNH.com, composé de dix journalistes et collaborateurs, pour devancer de justesse Hedman (36 points), et ce, même si ce dernier a récolté plus de votes de première place que lui (cinq contre trois).

Alors, comment expliquer cette éclosion? Le principal intéressé a mis les bouchées doubles à l'entraînement pendant la dernière saison morte à la suite de la décevante campagne des Stars l'an passé. Cependant, il accorde aussi beaucoup de crédit au nouveau personnel d'entraîneurs en place à Dallas, surtout l'entraîneur-chef Ken Hitchcock et l'entraîneur adjoint Rick Wilson.

« [Hitchcock et Wilson] m'ont dit comment ils voulaient que je joue et c'était aussi comme ça que je voulais jouer. […] J'ai toujours aimé jouer avec la rondelle, mais ils m'ont aidé à mieux comprendre quand essayer de faire un jeu avec la rondelle et quand simplifier le jeu », a expliqué Klingberg lors de la fin de semaine du Match des étoiles, auquel il participait pour la première fois.

Ses coéquipiers ont remarqué sa progression autant sur la glace qu'à l'extérieur de la patinoire. Selon Tyler Seguin, qui le côtoie depuis son arrivée dans la LNH avec les Stars en 2014-15, Klingberg a toujours été plutôt discret, mais il prend de plus en plus de place dans le vestiaire.

« Il n'hésite plus à prendre le taureau par les cornes et c'est un de nos bons meneurs », a-t-il déclaré.

« Avec tout ce qu'il fait quand il a peu d'espace ou quand il est sous pression à la ligne bleue, je pense qu'il est probablement le meilleur défenseur de la ligue », a ajouté le défenseur des Stars Dan Hamhuis, qui a également évolué aux côtés d'excellents arrières comme Shea Weber et Ryan Suter au cours de sa carrière.

S'il conserve le même rythme, il pourrait connaître la meilleure saison offensive pour un arrière des Stars depuis l'époque où Sergei Zubov dirigeait cette brigade défensive de la fin des années 1990 à la fin des années 2000. Et à seulement 25 ans, il devrait continuer de s'améliorer.

Selon Hitchcock, quand il aura appris à mieux gérer le jeu, il sera encore plus dominant. Il n'y est pas encore tout à fait parvenu, mais Klingberg croit être tout près.

« J'ai l'impression d'être encore meilleur à l'attaque que par le passé et pourtant, je suis un peu plus conservateur avec la rondelle, a-t-il indiqué. Donc, je suis satisfait de mon jeu global. »

Ce choix de cinquième ronde en 2010, qui avait décidé de rester une année de plus en Suède pour parfaire son jeu avant de faire le saut en Amérique du Nord en 2014-15, pourrait donc couronner sa belle progression avec un trophée Norris cette année. 

Il doit cependant garder son compatriote Hedman à l'œil. Le défenseur du Lightning reste au plus fort de la course, lui qui a amassé 44 points (neuf buts, 35 aides) en 57 matchs jusqu'à présent cette saison. Il a conservé un différentiel de plus-25 et il est utilisé en moyenne pendant 25:44 par partie.

Au sein d'une des puissances offensives de la ligue, Hedman est le général à la ligne bleue des meneurs au classement de l'Association de l'Est.
 
« On a d'excellents joueurs dans cette équipe, mais c'est lui notre pilier à l'arrière », a affirmé l'entraîneur du Lightning Jon Cooper. « Il joue presque la moitié de nos parties dans toutes les situations et il dicte souvent la manière dont on joue. »

Hedman a pris le troisième rang du scrutin du trophée Norris derrière Brent Burns des Sharks de San Jose et Karlsson l'an dernier. Il cogne à la porte depuis quelques années et s'il poursuit son bon travail, peut-être délogera-t-il Klingberg d'ici la fin de la saison.

Enfin, Drew Doughty des Kings de Los Angeles vient compléter le trio de tête. Celui qui a reçu cet honneur en 2015-16 a retrouvé la forme cette année après une campagne en deçà des attentes l'an dernier. Il a récolté 42 points (huit buts, 34 aides) en 62 parties cette saison avec un différentiel de plus-18 et un temps de jeu moyen de 26:47.

Il est une des raisons pour lesquelles les Kings possèdent une des meilleures défenses du circuit (au troisième rang avec 2,50 buts contre par match) et sont toujours dans la course pour une place dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. 

Résultats du scrutin (les points sont accordés sur une base de 5-4-3-2-1 - cinq points pour la première place et un point pour la cinquième place) : John Klingberg, Stars de Dallas, 38 points (trois votes de première place); Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay, 36 points (cinq votes de première place); Drew Doughty, Kings de Los Angeles, 23 points (un vote de première place); P.K. Subban, Predators de Nashville, 21 points; John Carlson, Capitals de Washington, 10 points; Brent Burns, Sharks de San Jose (un vote de première place), 5 points; Erik Karlsson, Sénateurs d'Ottawa, 5 points; Shayne Gostisbehere, Flyers de Philadelphie, 5 points; Roman Josi, Predators de Nashville, 5 points; Zdeno Chara, Bruins de Boston, 2 points.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.