Skip to main content

Trop généreux, le Canadien se brûle face aux Flames qui l'emportent 6-2

LNH.com @NHL

CALGARY - Les Flames de Calgary ont réussi trois buts sans réplique en deuxième période, incluant deux en infériorité numérique, avant de vaincre le Canadien 6-2, lundi, en présence d'une salle comble de 19 289 spectateurs au Pengrowth Saddledome.

?a va donc de mal en pis pour le Tricolore, qui a commencé son périple de six matchs en subissant une sixième défaite d'affilée à l'étranger.

Le vestiaire n'a été accessible à la presse que 32 minutes après la fin de la rencontre, une première depuis que Guy Carbonneau est entraîneur de l'équipe. Le directeur général Bob Gainey a assisté au match et on peut penser qu'il n'était pas heureux de la performance de son équipe.

"A un moment donné, on doit évacuer le mauvais", a commenté Carbonneau, au sujet de la réunion que les joueurs ont tenue ensemble, sans Gainey et Carbonneau.

"On croyait avoir atteint le fond du baril, la semaine dernière, faut croire que ce n'était pas le cas", a ajouté Carbo.

Mike Cammalleri, son 28e, Matthew Lombardi, Dion Phaneuf, Dustin Boyd, Rene Bourque et David Moss ont marqué les buts des Flames. Le Montréalais Lombardi a ajouté deux passes pour connaître son deuxième match de trois points de la saison.

Matt D'Agostini, son 10e, et Tomas Plekanec, son 11e, ont assuré la réplique du CH. Roman Hamrlik a récolté deux aides.

Jaroslav Halak n'a pas grand-chose à se reprocher, à sa première présence devant le filet depuis le 20 janvier. Halak a fait face à un barrage de 41 tirs. Son opposant Miikka Kiprusoff n'a été mis à l'épreuve que 23 fois.

Effondrement

Le match s'est joué au deuxième vingt, le Canadien s'écroulant littéralement au moment où il menait 2-1. Malmené 20-4 dans les tirs, il a fait cadeau de deux buts en supériorité numérique. C'était la huitième fois qu'il faisait preuve d'autant de générosité dans une période, la première depuis le 25 mars 1973 dans un revers de 6-5 aux dépens des Blackhawks de Chicago. Dans son histoire, c'était la 17e fois qu'il permettait deux filets sur le jeu de puissance.

Le bleu-blanc-rouge avait pourtant bien amorcé la période en résistant à une longue attaque massive de deux joueurs des Flames. Mais l'erreur commise par Sergei Kostitsyn au centre de la patinoire a fait boule de neige. Lombardi s'est échappé et il a déjoué Halak d'un revers, à 11:36.

Le temps de remettre la rondelle en jeu, 32 secondes plus tard, et Phaneuf s'avançait en zone adverse pour donner les devants aux Flames pour la première fois de la soirée, à égalité numérique.

Les Flames ont frappé de nouveau en infériorité, à 18:43. Andrei Markov a gaffé à la ligne bleue adverse, et Eric Nystrom a envoyé Boyd en échappée.

Quelques secondes auparavant, Kiprusoff avait réalisé un arrêt spectaculaire aux dépens d'Andrei Kostitsyn.

En avant

Au premier vingt, les Flames avaient été comme du "papier sablé", comme avait dit le souhaiter Todd Bertuzzi. Ils ont frotté leurs rivaux le long des bandes et mis à l'épreuve Halak, qui a bien réagi.

Halak a frustré Curtis Glencross deux fois, peu de temps avant que le Tricolore ne s'inscrive au score, à 10:17, pour une rare fois dernièrement. D'Agostini a dégainé sur réception de la passe de Chris Higgins. Son tir est passé entre les jambières de Kiprusoff.

Les hôtes ont fait 1-1 à 12:55, Cammalleri redirigeant le faible lancer du défenseur Adam Pardy, le dos au gardien.

Plekanec a relancé les siens en avant à 18:41, en situation de quatre contre quatre. Alex Kovalev et lui ont profité d'une descente en surnombre. La passe de "l'Artiste" était vive et précise, le Tchèque n'ayant qu'à viser dans l'ouverture béante.

En voir plus