Skip to main content

Tour d'horizon de la section Pacifique

Les Sharks, les Oilers et les Ducks dans une course à trois pour la première place

par Jon Lane @JonLaneNHL / Journaliste NHL.com

LNH.com jette un regard sur l'état des forces des différentes équipes au moment d'amorcer la dernière ligne droite dans la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La pause du Match des étoiles est maintenant terminée et le sprint de 10 semaines vers les séries éliminatoires de la Coupe Stanley s'amorce mardi.

Seulement quelques-unes des 30 équipes de la ligue sont à ce point en retard sur les autres au classement qu'elles doivent oublier les séries ou ne sont plus dans la course. Il y a 18 équipes qui se trouvent à neuf points l'une de l'autre. Il est probable qu'un maximum de six d'entre elles parviendront à se qualifier en vue des séries.

Voici la situation dans laquelle se trouvent les sept équipes de la section Pacifique :

SHARKS DE SAN JOSE (31-17-2, 64 points, 1er dans la section, 3e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 32 (16 à domicile, 16 à l'étranger)

Unités spéciales: avantage numérique: 16,6 pour cent (22e); désavantage numérique: 82,2 pour cent (14e)

Ce qui a bien fonctionné: Les Sharks se sont présentés à la pause du Match des étoiles avec six victoires à leurs sept derniers matchs. Brent Burns (21 buts, 51 points) occupe le quatrième rang des pointeurs de la LNH. L'attaquant Patrick Marleau a inscrit cinq buts à ses trois derniers matchs, dont quatre au cours de la troisième période du gain de 5-2 contre l'Avalanche du Colorado le 23 janvier, après en avoir récolté 12 à ses 47 premières rencontres. Le gardien Martin Jones occupe le quatrième rang de la ligue au chapitre des victoires (25) et le deuxième pour les matchs amorcés (42).

Ce qui a mal tourné: Joe Thornton, âgé de 37 ans, a marqué trois buts (tous dans des filets déserts) et a obtenu 31 points, un immense recul par rapport aux 19 buts et 82 points la saison dernière. Les Sharks s'attendaient à plus de Mikkel Boedker (six buts, 17 points) après lui avoir accordé un contrat de quatre ans le 1er juillet. L'attaquant Joonas Donskoi, efficace au cours du parcours de San Jose jusqu'en Finale de la Coupe Stanley le printemps dernier avec six buts et 12 points en 24 parties, a été limité à six buts en 44 rencontres de saison régulière. Le jeu de puissance de San Jose, qui a terminé au troisième rang du circuit l'an dernier (22,5 pour cent), affiche un rendement de 19-en-128 (14,8 pour cent) depuis le 1er novembre.

Besoins: Jones a amorcé un total combiné de 89 matchs en régulière et en séries éliminatoires la saison dernière, et il a de nouveau reçu une importante charge de travail avant la pause. Les Sharks vont devoir disputer sept autres séquences de deux matchs en deux soirs, ce qui signifie que l'auxiliaire Aaron Dell devra voir plus d'action, ou que San Jose va poser un geste avant la date limite des transactions de la LNH le 1er mars. San Jose avait fait l'acquisition du gardien James Reimer afin de seconder Jones dans le cadre d'une transaction avec les Maple Leafs de Toronto le 27 février dernier, mais ce dernier a choisi de s'entendre avec les Panthers de la Floride à titre de joueur autonome le 1er juillet.

Espoirs de trophée: Burns (Hart, Norris, Art Ross)

Calendrier: San Jose va disputer sept de ses 11 matchs loin du SAP Center en février, ce qui inclut un périple de quatre rencontres sur la Côte Est entre le 7 et le 12 février. Les cinq derniers matchs de la saison des Sharks seront contre des rivaux de section, et les trois derniers auront lieu à domicile.

Chances de succès: Le retour du centre Tomas Hertl après une absence de 31 matchs attribuable à une entorse au genou droit devrait donner un coup de pouce à l'attaque des Sharks, qui occupe le 17e rang de la LNH (2,66 buts par match). Au début du mois de janvier 2016, San Jose a commencé à prendre son envol, terminant la saison sur une séquence de 28-12-4, en route vers la Finale de la Coupe Stanley. Alors que le jeu des Sharks est déjà bien rodé cette saison, ils ont une bonne chance de détrôner les Ducks d'Anaheim et de résister aux Oilers au premier rang de la section Pacifique.

OILERS D'EDMONTON (28-15-8, 64 points, 2e dans la section, 4e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 31 (17 à domicile, 14 à l'étranger)

Unités spéciales: avantage numérique: 21,0 pour cent (11e); désavantage numérique: 82,1 pour cent (15e)

Ce qui a bien fonctionné: Menés par le capitaine Connor McDavid, les Oilers ont conservé un dossier de 7-0-1 à leurs huit derniers matchs, incluant un gain de 4-1 contre San Jose jeudi. Ils ont signé 15 gains sur la route, à égalité au deuxième rang de la LNH derrière les Rangers de New York (17), et ils se trouvent en position pour se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis qu'ils ont pris part à la Finale de la Coupe Stanley en 2006. Les 59 points de McDavid (17 buts, 42 passes) lui procurent le premier rang de la ligue, et il a été aidé par un bon groupe de soutien qui permet à Edmonton de pointer au huitième rang du circuit avec une moyenne de 2,92 marqués par match. Les compagnons de trio de McDavid profitent des talents de fabricant de jeux de McDavid : les 19 buts de Leon Draisaitl sont un sommet chez les Oilers et Patrick Maroon a déjà fracassé son record personnel dans la LNH avec 18 filets. L'ajout des défenseurs Adam Larsson et Kris Russell a solidifié ce qui était une faiblesse de l'équipe. Cam Talbot occupe le troisième rang de la ligue avec 26 gains et le premier rang au chapitre des matchs disputés (45), des minutes jouées (2708:43) et des arrêts (1243). 

Ce qui a mal tourné: L'attaquant Jordan Eberle a récolté trois buts et trois passes à ses six derniers matchs après avoir connu une disette de 18 matchs de suite sans marquer, sa plus longue en carrière. Il a inscrit 11 buts cette saison après en avoir marqué au moins 24 au cours de chacune des trois dernières campagnes. Le gardien Jonas Gustavsson a accepté un contrat d'un an le 1er juillet afin de seconder Talbot, mais il a été placé au ballottage le 9 janvier après avoir cumulé une fiche de 1-3-1 avec une moyenne de buts alloués de 3,10 et un pourcentage d'arrêts de ,878.

Besoins: Le gardien recrue Laurent Brossoit occupe le deuxième échelon dans la hiérarchie de l'équipe devant le filet. Cependant, il n'a pris part qu'à une partie, alors il faut s'attendre à ce que les Oilers soient à la recherche d'un vétéran pour jouer le rôle de second avant la date limite des transactions. Un autre joueur capable de marquer pour évoluer sur le troisième trio et un défenseur droitier pouvant évoluer sur le jeu de puissance seraient également utiles
.
Espoirs de trophée: McDavid (Hart, Art Ross)

Calendrier: Neuf matchs sur la route, où les Oilers montrent un dossier de 15-7-5, attendent Edmonton en février, mais l'équipe pourra aussi compter sur une pause de cinq jours du 6 au 10 février en plus de disputer 11 matchs au Rogers Place en mars, ce qui inclut un séjour de huit parties à la maison entre les 4 et 20 mars. Les sept dernières parties d'Edmonton auront lieu contre des rivaux de section, incluant une série aller-retour contre les Canucks de Vancouver pour clore la saison les 8 et 9 avril.

Chances de succès: Les Oilers sont des aspirants légitimes pour une place en séries, mais la durée de leur parcours au cours du tournoi printanier demeure incertaine. S'ils peuvent solidifier leur avantage numérique et leurs deux derniers trios, et si Eberle peut retrouver ses repères, ils seront en bonne posture.

DUCKS D'ANAHEIM (27-15-9, 63 points, 3e dans la section, 5e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 31 (16 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: avantage numérique: 21,7 pour cent (8e); désavantage numérique: 83,4 pour cent (7e)

Ce qui a bien fonctionné: Les Ducks ont la chance de remporter le titre de leur section pour une cinquième saison de suite après avoir récolté au moins un point dans 14 de leurs 17 derniers matchs (10-3-4). L'attaquant Rickard Rakell est en train d'éclore et il est le meneur d'Anaheim avec 20 buts, dont quatre à ses huit dernières parties. Malgré le fait qu'il ait raté les neuf premiers matchs des siens cette saison puisqu'il récupérait à la suite d'une opération gastrique corrective subie en septembre, Rakell a fait mouche 20 fois. L'attaquant Ryan Kesler (18 buts, 39 points) est le meilleur pointeur des Ducks et pourrait dépasser le plateau des 60 points pour la première fois depuis la saison 2010-11, alors qu'il en avait obtenu 73. John Gibson, à sa première campagne à titre de gardien numéro un incontesté, a signé 19 victoires et présente un pourcentage d'arrêts de ,919. L'attaquant Jakob Silfverberg (13 buts, 29 points) est en voie de surpassé ses sommets dans la LNH dans ces deux catégories, lui qui a obtenu 20 buts et 39 points l'an dernier. Cependant, Silfverberg se remet d'une blessure au haut du corps qui l'a forcé à rater les trois derniers matchs des siens avant la pause.

Ce qui a mal tourné: L'attaquant Corey Perry, qui a surpassé six fois le cap des 30 buts dans la LNH, avec un sommet de 50 filets en 2010-11, a marqué neuf fois en 51 rencontres. Le défenseur Sami Vatanen a été limité à deux buts et 17 points en 47 parties et a été laissé de côté le 23 janvier après avoir affiché un différentiel de moins-4 dans un revers de 5-3 contre le Wild le 21 janvier.

Besoins: Une meilleure production des deux derniers trios. Les Ducks aimeraient ajouter un attaquant et/ou un défenseur qui ajouterait à leur profondeur avant la date limite des transactions, mais ils ne disposent d'aucune marge de manœuvre sous le plafond salarial.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: Les Ducks renouent avec l'action à domicile contre l'Avalanche du Colorado, qui croupit au dernier rang du classement général, avant d'entreprendre un périple de six matchs au cours duquel ils rendront visite à trois équipes de premier plan : les Rangers de New York, les Capitals de Washington et le Wild. Cinq des sept derniers adversaires d'Anaheim sont des rivaux de section.

Chances de succès: Bien que Perry offre un rendement décevant et que Ryan Getzlaf n'a marqué que sept buts, ce dernier a récemment connu une séquence de six matchs avec au moins un point, et il a amassé neuf points (trois buts, six passes) depuis le 30 décembre. C'est la bonne nouvelle pour les Ducks, qui occupent le 20e rang de la ligue en attaque (2,57 buts marqués par match).

FLAMES DE CALGARY (25-24-3, 53 points, 4e dans la section, 8e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 30 (15 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: avantage numérique: 20,3 pour cent (14e); désavantage numérique: 80,9 pour cent (18e)

Ce qui a bien fonctionné: Mikael Backlund mène les Flames avec 14 buts et 34 points alors qu'il évolue avec l'ailier gauche Matthew Tkachuk (31 points), détenteur de la plus longue séquence de matchs avec au moins un point parmi les recrues cette saison (neuf matchs). Chad Johnson (16-12-1, moyenne de buts alloués de 2,50, pourcentage d'arrêts de ,913, trois jeux blancs) pourrait avoir volé le poste de gardien numéro un à Brian Elliott à Calgary. Dougie Hamilton est le meneur parmi les défenseurs de Calgary pour les buts (sept), les passes (25) et les points (32, deuxième de l'équipe derrière Backlund), lui qui évolue sur le premier duo avec le capitaine Mark Giordano (six buts, 22 points).

Ce qui a mal tourné: Les Flames ont fait l'acquisition d'Elliott dans une transaction avec les Blues de St. Louis le 25 juin afin de régler leurs problèmes de gardiens. Elliott montre toutefois un dossier de 9-12-2 avec une moyenne de buts alloués de 2,88 et un pourcentage d'arrêts de ,892. L'attaquant étoile Johnny Gaudreau a mis fin à une séquence de 11 matchs sans marquer, au cours de laquelle il affichait un différentiel de moins-7, lorsqu'il a touché la cible en prolongation contre les Sénateurs d'Ottawa le 26 janvier. T.J. Brodie a terminé au 18e rang parmi les défenseurs de la ligue la saison dernière avec 45 points. Cette saison, il a obtenu 17 points, présente le pire différentiel de l'équipe à moins-22 et a été relégué à la troisième paire de défenseurs. Calgary a accordé le premier but dans neuf matchs de suite avant de mettre fin à une séquence de 269:39 sans avoir les devants contre Ottawa.

Besoins: Un défenseur capable d'évoluer sur la deuxième paire afin de diminuer la charge de travail de Brodie et Dennis Wideman. Bien que Johnson ait représenté une belle surprise, les Flames ont besoin qu'Elliott joue comme le gardien qui a mené la LNH avec un pourcentage d'arrêts de ,930 la saison dernière.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: Les Flames se rendront sur la Côte Est pour y disputer trois matchs entre les 3 et 7 février avant de reprendre la route pour cinq rencontres du 18 au 26 février. Ils affrontent les Kings, les Sharks et les Ducks, à domicile et à l'étranger, dans leurs six derniers matchs.

Chances de succès: La victoire à Ottawa a mis fin à une séquence de quatre revers au cours de laquelle ils ont été dominés 20-7 au chapitre des buts et ils ont été critiqués par leur entraîneur Glen Gulutzan après une défaite de 5-1 contre les Canadiens de Montréal le 24 janvier. Ils devancent les Kings et les Canucks de Vancouver par un point et ils occupent la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de l'Association de l'Ouest, mais les Kings (trois) et les Canucks (deux ) possèdent des matchs en main. Les Flames doivent obtenir plus de production de la part de Gaudreau et un rendement plus solide devant le filet s'ils veulent se qualifier pour les séries éliminatoires pour la deuxième fois depuis 2008-09.

KINGS DE LOS ANGELES (24-21-4, 52 points, 5e dans la section, 9e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 33 (18 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: avantage numérique: 17,0 pour cent (21e); désavantage numérique: 82,8 pour cent (11e)

Ce qui a bien fonctionné: La blessure à l'aine subie par le gardien Jonathan Quick au cours du match d'ouverture aurait pu catastrophique pour les Kings, mais ils sont demeurés dans la course aux séries grâce au gardien de 34 ans Peter Budaj, qui affiche un dossier de 22-14-3, une moyenne de buts alloués de 2,06, un pourcentage d'arrêts de ,919 et cinq blanchissages depuis qu'il a été rappelé d'Ontario dans la Ligue américaine de hockey. L'attaquant Jeff Carter est à égalité au deuxième rang des buteurs de la ligue avec 24 filets. Le défenseur Drew Doughty (huit buts, 28 points, plus-10) est le deuxième joueur le plus utilisé de la ligue (27:15 par match).

Ce qui a mal tourné: Carter et son compagnon de trio Tanner Pearson (15) sont les seuls joueurs de l'équipe à avoir surpassé le cap des 10 filets. Malgré leur deuxième place dans la LNH au chapitre des tentatives de tirs (plus-378), Los Angeles ne marque que 2,49 buts par match, (22e rang), et montre un dossier de 3-18-3 lorsqu'ils inscrivent deux buts ou moins. Les Kings doivent en obtenir plus de la part d'Anze Kopitar (cinq buts, 27 points), Dustin Brown (six buts, 21 points, moins-10) et Marian Gaborik (cinq buts, 11 points en 27 parties depuis son retour à la suite d'une blessure au pied).

Besoins: L'attaquant Tyler Toffoli, à l'écart depuis le 20 décembre en raison d'une blessure au bas du corps, a recommencé à patine, et le réunir à Carter et Pearson pour recréer le trio « That '70s » va aider, mais les Kings explorent le marché pour ajouter de l'offensive. Carter, qui a récolté 43 points, possède une avance de 15 points sur Doughty, qui occupe le deuxième rang de l'équipe.

Espoirs de trophée: Carter (Maurice Richard), Doughty (Norris)

Calendrier: Les Kings vont disputer un cinquième et dernier match de suite loin de la maison alors qu'ils rendront visite aux Coyotes de l'Arizona le 31 janvier, vont retourner à domicile le temps d'une rencontre avant de prendre le chemin de la Côte Est pour quatre parties. Ils vont jouer leurs sept premières rencontres de mars à la maison. Six de leurs huit prochains matchs les opposeront à des équipes qui ne sont actuellement pas en position de faire les séries, et le fait de disputer quatre de leurs cinq derniers matchs de la saison pourrait aider leurs chances d'obtenir leur billet pour le tournoi printanier.

Chances de succès: Même si Toffoli pourrait revenir rapidement après la pause, le retour de Quick n'est pas attendu avec le mois de mars, au plus tôt, selon LAKingsInsider.com. La constance sera vitale pour les Kings, qui n'ont pas remporté trois matchs de suite depuis leur séquence de cinq gains consécutifs entre le 17 et le 26 novembre. 

CANUCKS DE VANCOUVER (23-21-6, 52 points, 6e dans la section, 10e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 32 (15 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: avantage numérique: 14,1 pour cent (29e); désavantage numérique: 79,8 pour cent (22e)

Ce qui a bien fonctionné: Malgré un alignement vieillissant, les Canucks ne sont qu'à un point de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest puisque l'un de leurs jeunes joueurs est devenu un joueur étoile. L'attaquant Bo Horvat mène les Canucks au chapitre des buts (14) et est à égalité avec Henrik Sedin avec 32 points. Des joueurs de soutien comme Sven Baertschi et Markus Granlund ont également émergé. L'entraîneur Willie Desjardins mérite du crédit pour avoir aidé les Canucks à surmonter une séquence de neuf défaites de suite (22 octobre au 7 novembre) en affichant un dossier de 19-13-5 à leurs 37 parties suivantes, avec notamment un dossier de 9-3-3 depuis la pause de Noël. 

Ce qui a mal tourné: Vancouver occupe le 26e rang de la ligue pour les buts marqués par match (2,30) et ils n'ont pas obtenu de lancer au filet au cours des premières 26:06 dans une défaite de 3-0 aux mains de l'Arizona jeudi. Les Canucks affichent un dossier de 6-15-3 à l'étranger, où ils n'ont toujours pas remporté deux matchs de suite en plus d'être dominés 75-52 dans la colonne des buts. Deux acquisitions importantes au cours de la saison morte tardent à apporter leur contribution. L'attaquant Loui Eriksson, qui a accepté une offre de six ans d'une valeur de 36 millions $ le 1er juillet, a obtenu 10 buts et un différentiel de moins-6 en 50 parties. Le défenseur Erik Gudbranson, acquis dans une transaction avec les Panthers de la Floride le 26 mai, présentait un différentiel de moins-14 avant de subir une opération au poignet en décembre. 

Besoins: Les Canucks aimeraient trouer un ailier capable de marquer, ce qui est l'objectif de Jim Benning depuis le début de la saison, malgré l'embauche d'Eriksson. Vancouver pourrait aussi ajouter de jeunes joueurs afin d'entourer Horvat ainsi que Henrik Sedin et Daniel Sedin.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: Une séquence de 12 matchs juste avant la date limite des transactions au cours de laquelle les Canucks vont affronter 10 équipes qui sont présentement en position de faire les séries pourrait déterminer si l'équipe sera vendeuse ou acheteuse. 

Chances de succès: Le fait que les Canucks aient encore une chance de participer aux séries éliminatoires témoigne du bon travail de Desjardins et de l'arrivée à maturité de certains de leurs jeunes joueurs. Mais même s'ils parviennent à décrocher une place en séries, il est fort probable que leur parcours s'arrête en première ronde. 

COYOTES DE L'ARIZONA (16-26-6, 38 points, 7e dans la section, 13e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 34 (17 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: avantage numérique: 15,3 pour cent (25e); désavantage numérique: 77,3 pour cent (26e)

Ce qui a bien fonctionné: Le gardien Mike Smith a participé à son premier Match des étoiles de la LNH à sa 11e saison à l'âge de 34 ans. Il montre un dossier de 11-13-5 derrière l'équipe qui occupe le 29e rang du classement de la ligue, et il a conservé une moyenne de buts alloués de 2,85 et un pourcentage d'arrêts de ,917 malgré une absence d'un mois pour soigner une blessure à la jambe. Le fait saillant de sa saison est sa performance de 58 arrêts dans un revers de 3-2 en fusillade contre les Blue Jackets de Columbus le 3 décembre. L'attaquant Radim Vrbata, qui a accepté un pacte d'une saison le 16 août, a récolté 34 points (11 buts, 23 passes) et pourrait devenir le premier joueur de l'Arizona à mener l'équipe dans ces trois catégories depuis Shane Doan (31 buts, 42 passes, 73 points) en 2008-09. L'attaquant Alexander Burmistrov a obtenu un but et six points depuis qu'il a été réclamé au ballottage des Jets de Winnipeg le 2 janvier.

Ce qui a mal tourné: Le défenseur Oliver Ekman-Larsson, qui faisait partie des favoris pour le trophée Norris au cours des matchs préparatoires, a récolté neuf buts, 26 points et présente un différentiel de moins-18. Doan, qui a mené les Coyotes avec 28 buts la saison dernière, en a quatre en 48 parties cette année. L'attaquant Anthony Duclair a été limité à trois buts et neuf points en 41 rencontres après une saison recrue de 20 buts et 44 points, et il a été cédé à Tucson dans la Ligue américaine de hockey. Les Coyotes ont été dominés par leurs adversaires 151 buts contre 104, et leur différentiel de moins-47 leur procure l'avant-dernier rang à ce chapitre dans la LNH.

Besoins: Bâtir pour le futur et ajouter plus de jeunes joueurs de talent. Le directeur général de première année John Chayka devrait rendre certains vétérans disponibles et sera à la recherche de choix au repêchage et d'espoirs en retour.

Espoirs de trophée: Aucun

Calendrier: L'Arizona revient de la pause avec quatre matchs sur cinq au Gila River Arena, où les Coyotes ont remporté cinq de leurs six derniers matchs. Les Coyotes pourraient jouer les trouble-fêtes au cours de leurs huit derniers matchs de la saison contre les Blues de St. Louis (deux fois), les Capitals de Washington (deux fois), les Kings, les Stars de Dallas, les Canucks et le Wild.

Chances de succès: Les Coyotes ne seront pas des séries éliminatoires, mais ils ont atteint la pause du Match des étoiles sur leur première séquence de trois gains de la saison. Ils espèrent aussi miser sur le retour de leur attaquant de deuxième année Max Domi d'ici deux semaines à la suite d'une fracture à la main. Doan, Vrbata, Martin Hanzal, Michael Stone, et (peut-être) Duclair pourraient être de bons appâts pour des transactions.

En voir plus