Skip to main content

Tour d'horizon de la section Centrale

En bonne position, le Wild cherchera à résister aux Blackhawks et aux Predators

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

LNH.com jette un regard sur l'état des forces des différentes équipes au moment d'amorcer la dernière ligne droite dans la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La pause du Match des étoiles est maintenant terminée et le sprint de 10 semaines vers les séries éliminatoires de la Coupe Stanley s'amorce mardi.

Seulement quelques-unes des 30 équipes de la ligue sont à ce point en retard sur les autres au classement qu'elles doivent oublier les séries ou ne sont plus dans la course. Il y a 18 équipes qui se trouvent à neuf points l'une de l'autre. Il est probable qu'un maximum de six d'entre elles parviendront à se qualifier en vue des séries.

Voici la situation dans laquelle se trouvent les sept équipes de la section Centrale au moment d'amorcer la course pour une place en séries :

WILD DU MINNESOTA (32-11-5, 69 points, 1er dans la section, 1er dans l'Association de l'Ouest) 

Matchs à disputer: 34 (18 à domicile, 16 à l'étranger) 

Unités spéciales: avantage numérique: 21,5 pour cent (égalité 9e); désavantage numérique: 84,2 pour cent (5e) 

Ce qui a bien fonctionné: Le Wild possède l'attaque la plus équilibrée dans la LNH, alors que l'équipe compte sept joueurs - un sommet dans la ligue - qui ont récolté au moins 30 points, et huit joueurs - un sommet dans la ligue, ça aussi - qui ont marqué au moins 10 buts. Le joueur de centre Eric Staal vit une véritable renaissance, lui qui a récolté 41 points et qui est le meneur de l'équipe avec 16 buts en 48 matchs, ce qui est déjà mieux que la production qu'il a affichée en 83 matchs la saison dernière avec les Hurricanes de la Caroline et les Rangers de New York, soit 13 buts et 39 points. Le Wild excelle aussi à empêcher les buts, comme en témoigne sa moyenne de 2,23 buts accordés par match, la deuxième plus modeste de la ligue, et ce, en dépit du fait que le Minnesota alloue 30,3 tirs au but par rencontre en moyenne à l'adversaire. Devan Dubnyk a retrouvé la forme digne d'un candidat au trophée Vézina, alors qu'il affiche une moyenne de buts alloués de 1,88 et un pourcentage d'arrêts de ,936, les meilleures statistiques dans la ligue chez les gardiens ayant disputé au moins 20 matchs.

Ce qui a mal tourné: Le Wild aurait besoin que le gardien réserviste Darcy Kuemper affiche plus de constance, lui qui a une moyenne de 3,28 en 10 rencontres. S'il présentait un meilleur niveau de jeu quand on lui donne l'occasion de jouer, le Wild pourrait accorder plus de repos à Dubnyk de façon à ce qu'il puisse être frais et dispos au moment d'amorcer les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Besoins: Le Wild pourrait chercher à améliorer son sort au poste d'adjoint à Dubnyk. Il pourrait aussi profiter des services d'un vétéran joueur de centre qui évoluerait au sein d'un des deux derniers trios.

Espoirs de trophée: Dubnyk (Vézina), Ryan Suter (Norris), Mikko Koivu (Selke), Bruce Boudreau (Jack Adams). 

Calendrier: Au retour de la pause du Match des étoiles, le Wild disputera quatre matchs à l'étranger dans l'Ouest canadien, mais l'équipe profitera ensuite d'un séjour à domicile de huit rencontres. Le Minnesota conclura le mois de mars en disputant sept matchs sur un total de 11 à la maison. Il reste à l'équipe sept séries de deux matchs en deux jours.

Chances de succès: Le Wild a élevé son niveau de jeu depuis le début du mois de décembre, affichant alors un dossier de 21-3-2, le meilleur dans la LNH pendant cette période de temps. Le Minnesota a beaucoup de profondeur et de talent et est une équipe bien dirigée, et sera probablement dans la course pour le premier rang dans la section, ainsi que dans l'Association de l'Ouest, jusqu'à la fin de la saison.

BLACKHAWKS DE CHICAGO (30-16-5, 65 points, 2e dans la section, 2e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 31 (12 à domicile, 19 à l'étranger) 

Unités spéciales: avantage numérique: 17,6 pour cent (17e); désavantage numérique: 75,9 pour cent (28e) 

Ce qui a bien fonctionné: Le trio composé de Patrick Kane, Artem Anisimov et Artemi Panarin a été un des plus menaçants dans la ligue. Les attaquants recrues Ryan Hartman et Vinnie Hinostroza se sont bien greffés à l'équipe, alors qu'ils ont joué des rôles-clés.

Ce qui a mal tourné: Les unités spéciales des Blackhawks ont connu des difficultés. Le jeu de puissance n'a marqué que quatre buts en 32 opportunités à l'occasion des 12 derniers matchs de l'équipe. Le désavantage numérique a représenté un problème tout au long de la saison, depuis le moment où il a accordé 15 buts lors des huit premières rencontres de la campagne. Pendant de longues séquences, Chicago n'a pu se fier qu'à un seul trio, alors que les attaquants Marian Hossa et Jonathan Toews ont dû composer avec les blessures et ont manqué de constance dans leur jeu.

Besoins: Le retour au jeu du joueur de centre Marcus Kruger, qui a subi une blessure à la main le 30 décembre, aidera le désavantage numérique, mais les Blackhawks ont besoin d'afficher beaucoup plus de constance. C'est là une facette que le directeur général Stan Bowman pourrait chercher à améliorer au moyen d'une transaction. Un ailier gauche qui pourrait jouer avec Toews et donner de l'énergie au jeu de puissance représente un besoin, mais le fardeau que cela représenterait au chapitre du plafond salarial, et ce que ça coûterait en terme d'espoirs et de choix au repêchage, risque de compliquer les chances de réaliser une transaction. Chicago pourrait aussi essayer d'aller chercher un vétéran au sein de la brigade défensive qui pourrait soutenir le noyau dur composé de Duncan Keith, Brent Seabrook et Niklas Hjalmarsson. 

Espoirs de trophée: Keith (Norris), Corey Crawford (Vézina), Kane (Art Ross). 

Calendrier: La reprise commencera avec six matchs de suite à l'étranger, qui seront suivis du congé de cinq jours de l'équipe. Par la suite, il restera 12 matchs à domicile et 13 à l'étranger, mais aucun voyage de plus de trois rencontres. Les Blackhawks auront encore cinq séries de deux matchs en deux jours à disputer.

Chances de succès: Étant donné qu'ils ont eu des difficultés au chapitre de la constance et des unités spéciales, les Blackhawks devraient être heureux d'être aussi prêts du sommet du classement dans leur section et leur association. La longue expérience emmagasinée à la suite de trois conquêtes de la Coupe Stanley en six saisons a permis au noyau de la formation d'avoir du recul et d'affronter les difficultés avec calme. Toews semble avoir réglé les maux de dos qui l'ont affecté en première moitié de saison, et si Crawford et Scott Darling continuent de bien faire devant le filet, Chicago devrait demeurer dans la course pour un autre championnat.

PREDATORS DE NASHVILLE (24-17-8, 56 points, 3e dans la section, 6e dans l'Association de l'Ouest) 

Matchs à disputer: 33 (17 à domicile, 16 à l'étranger) 

Unités spéciales: avantage numérique: 18,0 pour cent (15e); désavantage numérique: 83,1 pour cent (10e) 

Ce qui a bien fonctionné: Récemment, bien des choses. Depuis le 30 décembre, les Predators ont une fiche de 9-3-2, et les 20 points qu'ils ont récoltés pendant cette période sont un sommet dans la Centrale. Ils y sont arrivés en faisant preuve d'une plus grande rigueur en défensive, alors qu'ils ont accordé deux buts ou moins dans 10 de leurs 14 plus récents matchs, tandis que les gardiens Pekka Rinne et Juuse Saros ont uni leurs forces pour afficher un pourcentage d'arrêts de ,936. L'attaque semble aussi reprendre de la vigueur. Filip Forsberg, le meilleur marqueur de l'équipe la saison dernière, a huit buts à ses 14 derniers matchs. Viktor Arvidsson a été une révélation, lui qui a inscrit 30 points (12 buts, 18 aides) en 47 rencontres. 

Ce qui a mal tourné: Les difficultés en défensive ont miné les efforts en début de saison, alors que Rinne a cédé trois buts ou plus à 15 reprises à ses 28 premiers matchs. Forsberg, qui avait marqué 33 buts la saison dernière, n'a pas trouvé le fond du filet avant son 14e match et il a été limité à deux filets à ses 27 premières sorties. Le défenseur P.K. Subban a raté 16 matchs en raison d'une blessure au haut du corps. Le défenseur Roman Josi n'a pas joué depuis le 12 janvier parce qu'il a subi une commotion cérébrale.

Besoins: Les Predators ont besoin d'être plus solides physiquement en zone défensive. L'ajout d'un autre attaquant capable de jouer au sein d'un des deux premiers trios donnerait de l'énergie à une attaque qui a tendance à fonctionner par séquences.

Espoirs de trophée: Rinne (Vézina). 

Calendrier: Les Predators disputeront neuf de leurs 13 premiers matchs à domicile au retour de la pause du Match des étoiles. C'est là une séquence qui sera entrecoupée de leur congé de cinq jours. Ils auront six matchs à l'étranger sur un total de huit au moment d'amorcer le mois de mars, mais ils n'auront pas à disputer deux matchs en deux jours durant cette séquence. Ils profiteront même de deux journées de congé de suite à deux reprises. Dans l'ensemble, il leur reste cinq séries de deux matchs en deux jours.

Chances de succès: Les Predators ont pris leur erre d'aller au bon moment. Subban est en santé et si Josi revient au jeu, ça va les aider à bien des égards. Rinne a retrouvé sa forme et Saros a été plus qu'adéquat dans le rôle d'adjoint. Si l'attaque continue d'afficher de la constance et qu'il n'y a aucun relâchement devant le filet, les chances de terminer parmi les trois premiers dans la section seront très bonnes.

BLUES DE ST. LOUIS (24-20-5, 53 points, 4e dans la section, 7e dans l'Association de l'Ouest) 

Matchs à disputer: 33 (14 à domicile, 19 à l'étranger) 

Unités spéciales: avantage numérique: 22,2 pour cent (7e); désavantage numérique: 83,2 pour cent (8e) 

Ce qui a bien fonctionné: Les Blues occupent le 11e rang dans la ligue pour les buts marqués (2,80 par match) et ils ont sept joueurs qui ont inscrit au moins 11 filets. L'attaquant Vladimir Tarasenko, le meneur chez les Blues pour les buts avec 21, représente une menace chaque fois qu'il est sur la glace.

Ce qui a mal tourné: Le niveau de jeu des gardiens de but s'est avéré un problème important. Jake Allen a une fiche de 3-7-0 avec un pourcentage d'arrêts de ,869 à ses 12 derniers matchs. Durant cette période, il a accordé trois buts ou plus à huit reprises et il a été rappelé au banc en cours de match lors de trois départs de suite, et quatre fois à ses six dernières rencontres. On lui a dit de rester à la maison afin qu'il se repose mentalement, au lieu de voyager avec l'équipe en vue du match du 21 janvier contre les Jets à Winnipeg. Les Blues allouent 27,7 tirs au but par rencontre, le quatrième total le plus modeste dans la ligue, et ils ont besoin de meilleures performances de la part de leur gardien numéro un.

Besoins: Allen devra mieux jouer, sinon le directeur général Doug Armstrong pourrait se mettre à la recherche d'un gardien plus aguerri que Carter Hutton pour partager la tâche avec lui. Les Blues pourraient aussi chercher à ajouter un peu plus de puissance à l'attaque. Le défenseur Kevin Shattenkirk, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet, pourrait représenter une monnaie d'échange.

Espoirs de trophée: Tarasenko (Maurice Richard), Shattenkirk (Norris). 

Calendrier: Les Blues devront effectuer deux séjours de cinq matchs à l'étranger après la pause, un contre les équipes de l'Association de l'Est en février et un autre en mars qui comprendra des rencontres contre les trois équipes de la Californie. Il leur reste cinq séries de deux matchs en deux jours, dont un pour clore la saison régulière, chez les Hurricanes de la Caroline, le 8 avril, puis à domicile contre l'Avalanche du Colorado, le 9 avril.

Chances de succès: Les Blues se sont maintenus parmi les trois meilleures équipes dans la section jusqu'à ce qu'ils soient victimes des performances inégales de leurs gardiens. Si Allen peut retrouver la forme, ils ont le talent qu'il faut pour aspirer à l'une des trois premières places dans la section.

STARS DE DALLAS (20-20-10, 50 points, 5e dans la section, 11e dans l'Association de l'Ouest) 

Matchs à disputer: 32 (15 à domicile, 17 à l'étranger) 

Unités spéciales: avantage numérique: 17,2 pour cent (20e); désavantage numérique: 74,0 pour cent (30e) 

Ce qui a bien fonctionné: L'attaquant Patrick Eaves est resté en santé et il a ainsi pu se forger une place parmi les attaquants les plus menaçants de l'équipe, alors qu'il a inscrit 18 filets, ce qui lui donne une égalité au premier rang à ce chapitre chez les Stars. Tyler Seguin s'est remis des blessures au tendon d'Achille et au mollet qui ont miné sa saison 2015-16, et il est le meilleur pointeur de l'équipe avec une production de 47 points (18 buts, 29 aides), ce qui lui a valu de prendre part au Match des étoiles Honda 2017 de la LNH.

Ce qui a mal tourné: Ensemble, les gardiens Kari Lehtonen et Antti Niemi affichent un pourcentage d'arrêts de ,901, qui se trouve en dessous de la moyenne de la ligue (,913). Le capitaine Jamie Benn a raté quatre matchs en raison de blessures et il a pris part à plusieurs rencontres même s'il n'était pas à 100 pour cent de sa forme, ce qui a nui à sa production offensive. Le fait d'être privé des services de l'attaquant Patrick Sharp pendant la majorité de la première moitié de saison, en raison d'une commotion cérébrale, a eu un impact sur la profondeur de l'équipe à l'attaque.

Besoins: Avoir un gardien no 1 bien identifié s'avère essentiel, mais cela sera probablement un dossier que le directeur général Jim Nill cherchera à régler l'été prochain seulement. Ils ont quelques espoirs qui sont presque prêts à faire le saut dans la LNH, donc les Stars pourraient chercher à donner des responsabilités accrues aux attaquants Jason Dickinson, Gemel Smith et Denis Gurianov ainsi qu'au défenseur Julius Honka, en espérant qu'ils fourniront une étincelle qui aidera l'équipe, plutôt que de réaliser une transaction importante dans le but d'aspirer à une place en séries.

Espoirs de trophée: Seguin (Art Ross). 

Calendrier: Les Stars disputeront trois matchs de suite à domicile après la pause, dont deux contre des rivaux de la section Centrale (Jets de Winnipeg et Blackhawks de Chicago). Ils auront 12 matchs en février, dont sept à domicile. Ils concluront le mois de mars avec une séquence de huit matchs à l'étranger sur un total de 10, mais ils termineront la saison régulière avec trois rencontres de suite à domicile. Il leur reste quatre séries de deux matchs en deux jours.

Chances de succès: Les Stars alignent la plupart des mêmes joueurs qui leur ont permis de terminer au premier rang dans la section Centrale, la saison dernière. En dépit de leurs déboires en première moitié de saison, ils ne sont qu'à une bonne séquence près de se remettre dans la course pour une place de quatrième as. Pour ce faire, il faudra que les joueurs restent en santé et que les gardiens fassent mieux.

JETS DE WINNIPEG (23-25-4, 50 points, 6e dans la section, 12e dans l'Association de l'Ouest) 

Matchs à disputer: 30 (16 à domicile, 14 à l'étranger) 

Unités spéciales: avantage numérique: 17,8 pour cent (16e); désavantage numérique: 76,9 pour cent (27e) 

Ce qui a bien fonctionné: À 18 ans, l'attaquant Patrik Laine s'est retrouvé au sein du premier trio et il est à égalité au premier rang dans l'équipe pour les buts, avec 22. Mark Scheifele a été une révélation et il est devenu le joueur de centre no 1 des Jets, lui qui occupe le septième rang chez les pointeurs de la ligue avec 48 points (22 buts, 26 aides). L'attaquant Nikolaj Ehlers a fait d'énormes progrès à l'attaque à sa deuxième saison, alors qu'il affiche 44 points (17 buts, 27 aides) en 52 matchs après avoir inscrit 38 points (15 buts, 23 aides), en 72 rencontres l'hiver dernier.

Ce qui a mal tourné: Le duo de gardiens composé de Connor Hellebuyck et Michael Hutchinson a manqué de constance, ce qui a forcé les Jets à rappeler Ondrej Pavelec de l'équipe-école du Manitoba dans la Ligue américaine de hockey. L'attaque n'a pas produit grand-chose hormis le premier trio composé de Scheifele, Laine et Ehlers. Deux autres joueurs seulement ont plus de 10 buts, tandis que Blake Wheeler est le seul autre attaquant qui a plus de 26 points. 

Besoins: Un vétéran attaquant capable de produire à l'attaque représente une priorité. Le défenseur Jacob Trouba, qui a exigé une transaction et a raté les 15 premiers matchs de la saison avant de signer un contrat de deux ans, pourrait servir de monnaie d'échange. Les Jets pourraient aussi chercher à faire l'acquisition d'un vétéran pour ajouter de la profondeur au sein de la brigade défensive.

Espoirs de trophée: Laine (Calder), Scheifele (Art Ross). 

Calendrier: Les Jets disputeront cinq matchs de suite contre des rivaux de la section Centrale au retour de la pause. Ils devront effectuer un séjour de quatre matchs à l'étranger contre des équipes de l'Association de l'Est en février, mais ils disputeront six de leurs 10 dernières rencontres à domicile. Il leur reste cinq séries de deux matchs en deux jours.

Chances de succès: Les Jets ont assez de puissance à l'attaque pour remporter des matchs, mais leurs espoirs d'accéder aux séries reposent surtout sur la qualité du jeu des gardiens. Si Pavelec, Hellebuyck ou Hutchinson peut afficher de la constance, ils pourraient être dans la course pour une place de quatrième as.

AVALANCHE DU COLORADO (13-31-2, 28 points, 7e dans la section, 14e dans l'Association de l'Ouest) 

Matchs à disputer: 36 (17 à domicile, 19 à l'étranger) 

Unités spéciales: avantage numérique: 14,4 pour cent (27e); désavantage numérique: 78,6 pour cent (25e) 

Ce qui a bien fonctionné: Le joueur de centre Nathan MacKinnon continue de s'améliorer et on l'a récompensé en l'invitant au Match des étoiles. Le joueur de centre Matt Duchene produit à un rythme qui pourrait lui permettre de venir tout près du cap des 30 buts, qu'il a atteint la saison dernière. Le gardien Calvin Pickard affiche un pourcentage d'arrêts de ,917 à égalité numérique en 23 matchs, soit mieux que les statistiques équivalentes affichées par Marc-André Fleury, des Penguins de Pittsburgh (,916 en 27 matchs) et Henrik Lundqvist, des Rangers de New York (,913 en 36 rencontres).

Ce qui a mal tourné: Bien des choses, à commencer par la démission de Patrick Roy, le 11 août. Jared Bednar a été embauché deux semaines plus tard et il a eu de la difficulté à s'ajuster à sa première saison comme entraîneur au niveau de la LNH. L'Avalanche a la pire moyenne de buts marqués dans la ligue (2,02) et a aussi la pire moyenne au chapitre des filets accordés (3,37). Le gardien no 1 Semyon Varlamov a dû composer avec des blessures à la hanche et à l'aine, et jeudi l'Avalanche a annoncé qu'il allait subir une chirurgie qui allait mettre fin à sa saison. Le capitaine Gabriel Landeskog, qui a marqué 20 buts à chacune de ses trois dernières campagnes, en a neuf en 36 matchs. Jarome Iginla a six filets en 46 rencontres et un pourcentage de tirs de 6,5 pour cent, le pire de sa carrière.

Besoins: Le directeur général Joe Sakic a déclaré au Denver Post que les trois seuls joueurs qu'il refusera de songer à échanger sont MacKinnon, l'attaquant recrue Mikko Rantanen et l'attaquant Tyson Jost, le choix de premier tour (10e total) de l'Avalanche en 2016. Selon les rumeurs, les principaux candidats pour d'éventuelles transactions sont Iginla, Landeskog et Duchene. Étant donné qu'il a 39 ans, Iginla ne permettra pas à l'Avalanche d'obtenir grand-chose en retour. Si Sakic choisit d'échanger Duchene et/ou Landeskog, il devrait en profiter pour combler son besoin le plus criant, soit un jeune défenseur capable de faire circuler la rondelle.

Espoirs de trophée: Aucun 

Calendrier: L'Avalanche disputera cinq matchs à l'étranger contre des équipes de l'Association de l'Est en février, mais 11 des 19 derniers matchs de l'équipe auront lieu à domicile. Il reste six séries de deux matchs en deux jours, et dans cinq de ces cas, les deux rencontres auront lieu sur la route.

Chances de succès: L'Avalanche semble destinée à obtenir le premier choix en vue du repêchage 2017 de la LNH, qui pourrait permettre de réclamer le joueur de centre des Wheat Kings de Brandon Nolan Patrick, le patineur nord-américain le mieux coté par le Bureau centrale de dépistage de la LNH à la mi-saison. Avec MacKinnon, Rantanen et Jost, qui a amassé 24 points (11 buts, 13 aides) en 22 matchs à sa première saison à l'Université du Dakota du Nord, le Colorado a l'opportunité d'être solide le long de la ligne du centre dans un proche avenir. Si l'équipe met la main sur d'autres espoirs et des choix au repêchage élevés à l'approche de la date limite des transactions, le 1er mars, il y a des chances que l'Avalanche puisse améliorer son sort assez rapidement.

En voir plus