Skip to main content

Touchette : Un pas en avant

Les Canadiens ont ajouté un bon espoir et un élément qui manquait, mais il faut faire encore plus

par Serge Touchette / Chroniqueur LNH.com

Respirons par le nez.

À écouter plein de gens, les Canadiens de Montréal ont profité des fêtes de la Saint-Jean pour s'offrir deux cadeaux rares: un second Brendan Gallagher en Andrew Shaw et le dauphin d'Andrei Markov en Mikhail Sergachev.

À cela, je réponds: « Oh, les moteurs ... »

Si la vie était aussi facile, aussi prévisible, la dernière Coupe Stanley remportée par les Canadiens ne daterait pas de la saison 1993.

Les Canadiens ont certainement fait un pas dans la bonne direction, mais il reste beaucoup à faire.

La directeur général Marc Bergevin et ses lieutenants ont, somme toute, donné les premiers coups de marteau dans le cadre d'une opération réno qui s'imposait au sein d'une équipe en ruines.

Et, à première vue, ils ont frappé sur la tête du clou.

Et deux fois mieux qu'une.

Mais pour espérer miser sur une équipe capable de jouer dans la cour des grosses pointures de la LNH, Bergevin devra en faire davantage.

Aux dernières nouvelles, l'offensive des Canadiens était toujours à court de munitions. Reste à voir si Bergevin, son carnet de chèques à la main, se lancera à la chasse aux joueurs autonomes.

En Shaw, les Canadiens ont mis la main sur un joueur qui dérange, un joueur de caractère en langage de hockey.

Mais il était aussi considéré comme le … sixième meilleur attaquant chez les Blackhawks de Chicago derrière Patrick Kane, Jonathan Toews, Marian Hossa, Artemi Panarin et Artem Anisimov.

Et vrai que les Canadiens ont échangé un joueur qui n'a jamais vraiment répondu aux attentes en Lars Eller.

Mieux entouré

Mais lorsqu'on y regarde de plus près, Eller et Shaw, sur le plan offensif, ont offert un rendement comparable ou presque.

Des doutes ? À ses trois dernières campagnes, Shaw, en 227 matchs, a inscrit 49 buts et 99 points.

Eller ? Au cours de la même période, le Danois a récolté 79 points en 233 rencontres, dont 40 buts.

Et autre facteur non-négligeable à considérer, Shaw, on s'entend, jouait avec une meilleure équipe que Eller.

Les chiffres ne disent pas tout, c'est vrai. Mais ils nous invitent, malgré tout, à modérer nos transports.

Shaw, un joueur nettement plus intense que Eller, se veut une excellente acquisition, mais il ne faut pas non plus partir en peur.

Quant à Eller, il a eu le malheur d'être surévalué non pas une, mais deux fois.

D'abord par les Blues de St. Louis, qui en ont fait un choix de première ronde au repêchage de 2007, 13e au total; et ensuite par les Canadiens, qui ont payé le gros prix (Jaroslav Halak) pour l'acquérir de ces mêmes Blues en juin 2010.

Et il n'a que 27 ans comparativement à 24 pour Shaw.

Dans un cas comme dans l'autre, le meilleur est probablement à venir.

Shaw, assurément, donnera des crocs à une équipe qui, en cours de route, a perdu son dentier, la saison dernière.

Et un changement d'air, qui sait, pourrait avoir un effet positif sur Eller.

Faudra voir.

Excellent CV

À première vue, les Canadiens ont sélectionné une vedette en devenir en Mikhail Sergachev au 9e échelon lors de la première ronde du repêchage 2016 de la LNH, vendredi.

Son CV n'est pas banal: il vient tout juste d'avoir 18 ans, il fait 6 pieds 2 pouces sur 208 livres, il possède un tir-bazooka et il a été sélectionné le défenseur par excellence de la Ligue junior de l'Ontario.

Bref, on parle d'un premier de classe.

Est-il l'éventuel successeur de Markov ?

Sais pas. Le repêchage, c'est bien connu, est tout sauf une science exacte.

Mais à consulter le CV de Sergachev, on a certainement envie d'y croire.

Un peu plus

Il y a quelques jours, Vincent Lecavalier, comme prévu, a confirmé son projet de retraite, lui qui a eu le bonheur de compléter son parcours sur une note heureuse dans l'uniforme des Kings de Los Angeles.

Au cours de sa carrière, il a obtenu 949 points, dont 421 buts.

Il a notamment gagné une Coupe Stanley avec Tampa Bay en plus de mériter le trophée Maurice Richard en 2006-07 en vertu d'une récolte de 52 buts.

Une belle carrière ? Absolument.

Les blessures, j'en conviens, l'ont souvent ralenti.

Mais pour une raison ou une autre, un peu tout le monde a l'étrange impression qu'il aurait pu en donner un peu plus.

Pas vous ?

En voir plus