Skip to main content

Tomas Holmstrom n'entend pas changer son style devant le filet adverse

LNH.com @NHL

DETROIT - Tomas Holmstrom préférerait se mettre à la diète plutôt que de changer son style devant le filet adverse.

Pourtant, il ne semble pas avoir besoin de perdre des livres. A six pieds et 203 livres, le Suédois n'est pas très gros. Mais le dynamique attaquant continuera de faire tout ce qu'il faut pour aider les Red Wings de Detroit à gagner la Coupe Stanley. Même si cela signifie être plus mince.

L'arbitre Kelly Sutherland a décidé que Holmstrom était dans le territoire réservé au gardien lors du quatrième match de la finale de l'Ouest, mercredi, ce qui a privé les Red Wings du premier but dans la défaite de 3-1 contre les Stars de Dallas.

Questionné à l'issue de l'entraînement, vendredi, quant à savoir s'il serait important pour les Red Wings de profiter du jeu de puissance - les Wings sont 0-en-13 dans la série -, Holmstrom a répondu que, oui, ce sera important.

"Et je dois perdre un peu de poids, a-t-il ajouté, sourire en coin. Je me mets dès maintenant à la soupe Campbell."

Bien entendu, il plaisantait.

Il ne plaisante pas, toutefois, quant à ses intentions de continuer de jouer comme il l'a toujours fait, et cela signifie qu'il continuera de se planter devant le gardien adverse.

"Je ne changerais rien, a-t-il dit. Je dois foncer au filet.

"J'ai fait la bon geste (mercredi). La décision de l'arbitre était mauvaise. C'aurait été un but important pour nous et cette décision nous a peut-être coûté le match. Mais c'est du passé et nous devons aller de l'avant."

D'autres joueurs s'installent devant le filet. Holmstrom ne constitue donc pas une exception. C'est juste qu'il le fait plus énergiquement et plus souvent que n'importe qui d'autre, et il espère que cela n'amène pas les arbitres à se montrer plus sévères à son endroit.

"Parfois, ça semble être le cas mais j'espère que non", a-t-il précisé.

Il fait de son mieux pour rester à l'extérieur de la zone réservée au gardien.

"Ce n'est pas facile, a-t-il ajouté. On vous pousse dedans.

"Les défenseurs disposent de plus de liberté que moi autour du filet. On me pousse dans la zone du gardien et c'est de ma faute si je m'y trouve. Les gardiens sont aussi de bons comédiens dès qu'on les touche."

Les buts controversés en raison de la présence d'un joueur dans la zone du gardien devraient faire l'objet du système de la reprise vidéo, estime Holmstrom.

"Les gardiens doivent être protégés. Tu ne peux foncer sur le gardien. Je bataille dur pour ma place devant le filet. Parfois, tu te retrouves dans le territoire du gardien et, d'autres fois, non. Si l'arbitre n'est pas certain, pourquoi ne demande-t-il pas la reprise vidéo pour rendre la bonne décision? Pourquoi pas? Ils vérifient tout le reste."

On lui a demandé s'il envisageait de se déplacer, disons, de six pouces pour éviter toute décision controversée

"Tout se passe si vite sur la patinoire, a-t-il répliqué. Les rondelles filent à 100 milles à l'heure.

"Vous avez des gars qui veulent vous frapper, qui veulent vous pousser dans la zone réservée au gardien. Pour ma part, j'essaie de faire écran ou de dévier les rondelles. Il y a beaucoup de choses à prendre en considération. Bien entendu, il faut savoir où se trouve le cercle du gardien et, l'autre soir, j'étais à l'extérieur."

Les Red Wings tenteront donc de mettre fin à la série à domicile, samedi. Ils ont une fiche de 7-0 en séries éliminatoires au Joe Louis Arena. En tenant compte de la saison régulière, ils sont 10-0 depuis leur défaite de 4-3 en prolongation contre les Blues de St. Louis, le 28 mars.

"Nous voulons en finir au plus vite", a conclu Holmstrom.

En voir plus