Skip to main content

Poolers : Hertl n'a pas raté sa chance sur le premier trio des Sharks

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

Attaquants

Hausse : Tomas Hertl, Sharks de San Jose - Hertl a été promu au sein du premier trio des Sharks il y a quelques semaines, et le résultat a été plutôt bénéfique. En effet, le choix de première ronde de San Jose (17e au total) au repêchage 2012 de la LNH a amassé 11 points en 10 rencontres depuis qu'il évolue aux côtés de Joe Thornton et de Joe Pavelski. Coïncidence ou non, les Sharks ne perdent plus depuis que cette unité a été assemblée, les Sharks montrant une fiche de 8-0-2. Cela veut donc dire que la place de Hertl aux côtés des gros canons de l'équipe devrait être assurée pour quelques matchs encore, les entraîneurs étant souvent réticents à modifier une formule gagnante.

Baisse : Radim Vrbata, Canucks de Vancouver - Quel contraste entre la première et la deuxième saison de Vrbata avec les Canucks. Après avoir franchi le plateau des 30 buts et des 60 points la saison dernière, Vrbata ne totalise que 11 buts et 22 points en 48 matchs en 2015-16. Le fait qu'il n'évolue pas avec les jumeaux Daniel Sedin et Henrik Sedin explique en partie cette disette, mais il n'était plus jumelé aux frangins au cours des dernières semaines de la dernière campagne, et il trouvait néanmoins un moyen de produire. Son horrible différentiel de moins-22, le pire de la LNH après celui de son coéquipier et compagnon de trio Bo Horvat, est un cauchemar à gérer pour les poolers dont la ligue comptabilise cette catégorie. Vrbata évolue avec les jeunes Horvat et Sven Baertschi dernièrement, mais il obtient encore beaucoup de temps de jeu en avantage numérique. Il n'a toutefois récolté que quatre points à ses 14 dernières rencontres.

Défenseurs

Hausse : Cody Ceci, Sénateurs d'Ottawa - Les Sénateurs ont été patients avec leur choix de première ronde (15e au total) en 2012, résistant à l'envie de le placer dans des situations auxquelles il n'était pas prêt à faire face malgré son beau potentiel offensif démontré dans la Ligue de hockey de l'Ontario. Le plan à long terme a toujours été de faire de lui le partenaire d'Erik Karlsson à la ligne bleue sur le jeu de puissance, et il semble que ce rôle lui ait finalement été accordé. En effet, Ceci a été employé pendant plus de 40 pour cent du temps que les Sénateurs ont passé sur le jeu de puissance au cours des quatre derniers matchs, ce qui ne lui était pas arrivé une seule fois auparavant cette saison. Ceci a bien répondu avec une récolte de cinq points à ses six derniers matchs, dont un en supériorité numérique.

Baisse : Justin Faulk, Hurricanes de la Caroline - Faulk a amorcé la saison en établissant un record de la LNH, lui qui a inscrit ses 12 premiers filets de la campagne en avantage numérique. Il occupe d'ailleurs toujours le premier rang parmi les défenseurs de la ligue, et le deuxième de toute la LNH, pour les buts en supériorité numérique. Son dernier but remonte toutefois au 27 décembre, et il n'a récolté que trois mentions d'aide à ses 15 derniers matchs. Depuis le début de cette léthargie, le jeu de puissance des Hurricanes n'affiche un rendement que de 14,0 pour cent. Ce n'est pas que Faulk n'essaie pas, lui qui a tiré 43 fois au filet depuis son dernier but, ce qui lui confère le troisième rang parmi les défenseurs, pendant cette période. Les choses risquent de débloquer éventuellement pour lui, mais les poolers auront-ils la patience d'attendre?

Gardiens

Hausse : Eddie Lack, Hurricanes de la Caroline - Le gardien des Hurricanes Cam Ward a été placé sur la liste des blessés le 20 janvier, et Lack a saisi sa chance en affichant d'étincelantes statistiques en l'absence de Ward. Il a en effet compilé une fiche de 3-1-0 avec un pourcentage d'arrêts de ,952 et une moyenne de buts alloués de 1,48 en plus de signer deux blanchissages à ses quatre départs depuis que Ward est à l'écart. Il a permis aux Hurricanes de se rapprocher d'une place en séries éliminatoires, et a solidifié sa place en tant que gardien numéro un de l'équipe.

Baisse : Ryan Miller, Canucks de Vancouver - Le retour au jeu de Miller à la suite de sa blessure à l'aine qui l'a tenu à l'écart de l'action pendant près d'un mois ne s'est pas passé exactement comme il l'aurait souhaité. Il a maintenu une fiche de 1-3-1 avec une moyenne de buts alloués de 2,56 en cinq départs. À sa décharge, il a été bombardé de 39 tirs ou plus dans trois de ces cinq départs, mais il s'agit d'un milieu où les joueurs sont jugés en fonction de leurs résultats, et ceux Miller sont bien moins reluisants que ceux de son auxiliaire Jacob Markstrom, qui n'a pas perdu en temps réglementaire depuis le 4 janvier et qui affiche un dossier de 4-0-1, un pourcentage d'arrêts de ,932 et une moyenne de buts alloués de 2,13 depuis cette date. La position des Canucks au classement est précaire, et l'équipe n'aura pas d'autre choix que d'envoyer devant le filet le gardien qui lui permet de remporter des matchs…

En voir plus