Skip to main content

Timmins espère avoir encore une fois la main heureuse

Les Canadiens possèdent trois choix parmi les 50 premiers à Buffalo

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BUFFALO - Trevor Timmins n'apprécie guère d'établir des liens entre les cuvées de repêchage dans la LNH.

Mais si le vice-président du personnel des joueurs et directeur du recrutement amateur des Canadiens de Montréal s'offre la possibilité, pour le plaisir, de « comparer des oranges avec des pommes », il dirait que le bassin de talent disponible au repêchage 2016 de la LNH lui rappelle celui de 2013 et, dans une moindre mesure, celui de 2007.

C'est une bonne nouvelle pour les partisans des Canadiens puisque l'équipe a eu la main heureuse au cours de ces deux années.

Et cette année, comme en 2013 et en 2007, le Tricolore possède trois choix parmi les 50 premiers - les neuvième, 39e et 45e - à l'occasion de la séance de repêchage 2016 de la LNH qui a lieu à Buffalo, vendredi et samedi.

En 2013, les Canadiens ont fait de Michael McCarron leur premier choix en 25e position, avant de choisir l'attaquant Jacob De La Rose et le gardien Zachary Fucale aux 32e et 34e rangs. Ils avaient ajouté Sven Andrighetto et Martin Reway dans les rondes subséquentes.

En 2007, ils avaient appelé le défenseur Ryan McDonagh au 12e rang, l'attaquant Max Pacioretty au 22e et le défenseur P.K. Subban au 43e échelon. Ils avaient également plus tard sélectionné le défenseur Yannick Weber.

Si Timmins était moindrement superstitieux, il demanderait au directeur général Marc Bergevin de ne pas échanger un des trois premiers choix de l'équipe. Mais il ne l'est pas. Et il a suffisamment de métier, de toute façon, pour savoir qu'il n'y a jamais rien d'assuré dans une séance de repêchage, en raison de son caractère hautement imprévisible.

Les Canadiens détiennent sept choix au total, actuellement. En plus des trois premiers, ils ont les choix nos 70, 100, 124 et 160.

« Nous devons être prêts pour toute éventualité et nous le sommes, comme à chacune des années, a-t-il soulevé, mercredi, en disant s'attendre à plusieurs mouvements de personnel à travers la LNH. « C'est un moment emballant pour nous. Mais ça peut aussi être un moment frustrant. »

Cela dit, Timmins qualifie la cuvée d'espoirs de 2016 d'abondante, avec au minimum une vingtaine de candidats de grande valeur au premier tour.

« Les cinq premiers choix font l'unanimité ou presque (NDLR : Timmins ne les a pas identifiés, mais on parle des Auston Matthews, Patrick Laine, Jesse Puljujarvi, Matthew Tkachuk et Pierre-Luc Dubois). Après, c'est très ouvert et bien malin est celui qui pourrait prédire quels espoirs seront réclamés dans l'ordre.

« En ce sens, c'est une cuvée semblable à celles de 2013 et peut-être à 2007, avec une belle profondeur. »

Au neuvième rang, on prête l'intention aux Canadiens de s'intéresser au joueur de centre Logan Brown - six pieds six pouces, 200 livres - des Spitfires de Windsor. On suppute également que Bergevin pourrait tenter d'améliorer son sort afin de mettre la main sur Dubois.

Il ne faut pas compter sur Timmins pour dévoiler le moindre indice, mais il reconnaît que les espoirs de la Ligue junior de l'Ontario (OHL) seront à l'honneur cette année. Il estime que la récolte sera moins fructueuse cette année du côté de la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ).

« C'est cyclique, a fait remarquer Timmins. La qualité est là dans la LHJMQ, avec les Pierre-Luc Dubois (no 1 en Amérique du Nord), Julien Gauthier (no 12), Pascal Laberge (28e), Samuel Girard (38e), Luke Green (40e) et Vitaly Abramov (29e), a-t-il énuméré. La quantité n'y est pas. Il y a peu de profondeur par rapport à l'an dernier. »

Timmins, comme plusieurs observateurs, confère de bonnes chances à Dubois, des Screaming Eagles du Cap Breton, d'être le premier hockeyeur « fabriqué au Canada » à être repêché. Le grand attaquant a vu le jour à Sainte-Agathe des Monts, dans les Laurentides. Il est le fils de l'ancien hockeyeur Eric Dubois qui a de plus agi comme entraîneur dans la LHJMQ pendant plusieurs saisons.

Le directeur du recrutement amateur du CH serait par ailleurs très surpris que Matthews, un Américain qui a évolué en Suisse la saison dernière, ne soit pas le tout premier espoir choisi par les Maple Leafs de Toronto.

« L'occasion d'obtenir un joueur de centre de sa trempe, qui possède les aptitudes et les attributs physiques, ne se présente pas à toutes les années, a-t-il souligné. Il possède certainement le potentiel afin d'être un joueur vedette dans la LNH. »

Timmins a tout de même ajouté voir en Laine, l'ailier finlandais qu'on projette comme le deuxième espoir réclamé, un « marqueur-né de fort calibre ».

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.