Skip to main content

Thomas Chabot est prêt à rivaliser pour un poste chez les Sénateurs

Le jeune espoir à la ligne bleue a profité de sa saison chez les juniors pour s'améliorer et il pourrait prendre la place de Marc Méthot

par Chris Stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA -- Thomas Chabot avait des sentiments partagés quand les Sénateurs d'Ottawa ont perdu les services du défenseur Marc Methot, au moment où celui-ci a été réclamé par les Golden Knights de Vegas à l'occasion du repêchage d'expansion 2017 de la LNH.

D'un côté, le jeune espoir de 20 ans à la ligne bleue a réalisé qu'un poste s'était libéré du côté gauche au sein de la brigade défensive des Sénateurs. Methot, qui est devenu un membre des Golden Knights le 21 juin, a ensuite été échangé par Vegas aux Stars de Dallas, lundi.

Mais en même temps, comme il l'avait réalisé l'automne dernier à l'occasion d'un séjour de six semaines à Ottawa qui a précédé sa rétrogradation aux Sea Dogs de Saint-Jean dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Chabot savait aussi à quel point Methot était un élément important chez les Sénateurs.

« J'ai tout suivi. Leur parcours en séries (jusqu'en Finale de l'Association de l'Est). J'ai regardé chacun des matchs quand je ne jouais pas le même soir, a indiqué Chabot. J'ai suivi le repêchage d'expansion. C'est bon pour moi, mais en même temps j'étais un peu déçu. Pendant le mois et demi que j'ai passé avec eux au début de la saison dernière, j'ai vu à quel point les gars dans le vestiaire aimaient vraiment Marc. C'est un excellent joueur sur la glace et il a été très gentil avec moi en dehors de la patinoire.

« Je trouve que c'est dommage parce qu'il vient d'ici et il adorait jouer ici à Ottawa. Mais il n'y a rien qu'on puisse y faire. C'est quelque chose qui va être bon pour moi. Je vais essayer d'en profiter lors du camp d'entraînement en septembre. »

Chabot, que les Sénateurs ont sélectionné au premier tour (18e au total) du repêchage 2015 de la LNH, a impressionné cette saison dans la LHJMQ. Il a récolté 10 points (quatre buts, six aides) en sept matchs avec le Canada au Championnat du monde junior 2017 de la FIHG. Chabot a été proclamé joueur le plus utile à son équipe à l'issue du tournoi même si les siens se sont inclinés 5-4 en fusillade devant les États-Unis lors du match pour la médaille d'or. Chabot a reconnu qu'il n'est pas encore capable de regarder Colin White, un autre espoir des Sénateurs qui s'alignait avec l'équipe américaine.

Chabot a par ailleurs aidé Saint-Jean à décrocher le championnat de la LHJMQ et il a été nommé meilleur défenseur de la Ligue canadienne de hockey. Il a amassé 45 points (10 buts, 35 aides) en 34 rencontres du calendrier régulier, puis 23 points (cinq buts, 18 aides) en 18 matchs éliminatoires.

Doué à l'attaque depuis toujours, Chabot a eu droit à 43:53 de temps de glace lors du match pour la médaille d'or du Mondial junior parce qu'il a tellement amélioré son jeu en défensive qu'on pouvait désormais lui confier la tâche d'affronter les meilleurs attaquants adverses.

« Quand je regarde la saison que j'ai connue, il y a plusieurs choses dont je peux être fier, a-t-il affirmé. Premièrement, le Championnat du monde junior a été quelque chose de spécial. Je voulais en tirer profit le plus possible et je pense que j'ai réussi à aborder le tournoi de la bonne façon. Mon jeu a beaucoup évolué pendant le Championnat du monde. J'affrontais les meilleurs trios, je jouais 30 minutes par match dans un tournoi très relevé. Je pense que c'est là que mon jeu a évolué le plus. J'ai montré à tout le monde que je pouvais bien jouer dans les deux sens de la patinoire.

« Je ne regrette pas du tout d'être retourné dans les rangs juniors. Ç'a été très bénéfique pour moi. »

Selon l'adjoint au directeur général des Sénateurs Randy Lee, qui gère le secteur du développement des joueurs au sein de l'organisation, Chabot s'est amélioré parce qu'il avait la bonne attitude au moment de retourner à Saint-Jean.

« C'est formidable qu'il ait accepté la situation comme il l'a fait parce que bien des joueurs, lorsqu'ils apprennent qu'ils ne resteront pas dans la LNH, soit qu'ils n'ont pas la bonne attitude au moment de retourner (dans les rangs juniors) ou qu'ils estiment qu'il ne leur reste plus grand-chose à apprendre. Mais lui, il avait l'attitude contraire, a noté Lee. Il est retourné et il a travaillé très fort. Il a constamment cherché à repousser ses limites. »

En voir plus