Skip to main content

Therrien fait appel au vétéran Sydor à la place du jeune Letang

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Le vétéran défenseur Darryl Sydor devait faire ses débuts en séries éliminatoires cette saison, dans le troisième match de la finale, à la place du Québécois recrue Kristopher Letang.

"On estime que l'expérience de Darryl peut nous être utile dans la situation actuelle, a expliqué Michel Therrien. Il a disputé plusieurs matchs des séries. Et il a remporté la coupe (deux fois, 1999 et 2004). On veut essayer quelque chose de différent."

Sydor, âgé de 36 ans, n'avait pas joué depuis presque deux mois, soit depuis le 2 avril.

"On n'a pas fait appel à ses services en séries parce que nous n'avions aucune raison de modifier la formation", a ajouté l'entraîneur.

Therrien a noté que le jeune Letang, qui a bien fait en compagnie de Ryan Whitney, avait ralenti quelque peu dernièrement.

"C'est compréhensible, a-t-il précisé. C'est beaucoup demandé à un jeune de 20 ans."

...

Georges Laraque sera libre comme l'air à la conclusion de la saison. Pourrait-il intéresser le Canadien? L'entraîneur Guy Carbonneau a souvent souligné que l'équipe peut se passer des services d'un dur à cuire, tout en prenant soin d'ajouter: "à moins qu'il puisse évoluer sur une base régulière". Il évoquait les noms de Laraque ou de Chris Neil, des Sénateurs d'Ottawa.

Laraque, en tout cas, prêterait fortement l'oreille si on le contactait, à voir la réaction qu'il a eue quand on a abordé le sujet, mercredi.

"On en reparlera après la finale, si vous le voulez bien", a été l'unique commentaire qu'il a fait.

...

Dans la catégorie "la fois où j'ai eu l'air le plus fou", le gardien Marc-André Fleury place au sommet de sa liste sa rentrée totalement loupée sur la glace en lever de rideau de la finale de la coupe Stanley.

Fleury, qui a l'habitude de sauter sur la glace en pleine accélération, a piqué du nez après avoir perdu l'équilibre. La scène, captée par la télévision, a fait le tour d'une bonne partie de la planète.

"Ça peut difficilement être plus humiliant que ça", a-t-il admis, mercredi, en s'amusant de sa mésaventure.

"La porte est petite à Detroit. Mes jambières sont restées coincées, a-t-il expliqué. Pourtant, ça s'était bien passé pour la période de réchauffement."

Le gardien Sorelois a dit qu'il doit évidemment subir les moqueries de ses coéquipiers depuis l'incident loufoque.

En voir plus