Skip to main content

Theoren Fleury décide de se retirer dans l'uniforme des Flames

LNH.com @NHL

CALGARY - Theoren Fleury a décidé de mettre un terme à sa carrière au même endroit où elle a commencé.

Le patineur de 41 ans a opté, lundi, de ne pas poursuivre sa tentative de retour à la LNH avec une autre formation du circuit Bettman, mais plutôt de se retirer en tant que membre des Flames de Calgary.

"Je ne pourrais pas signer avec une autre équipe, a-t-il dit. Je me retire à titre de Flame."

Les Flames l'ont libéré la semaine dernière, après lui avoir octroyé un essai avec le club pendant leur camp d'entraînement. Fleury tentait un retour au jeu après une absence de six ans des patinoires de la LNH. Ses mains, son coeur et sa tête étaient toujours du calibre de la LNH, mais ses jambes ne suivaient carrément plus.

Mais avec 14 attaquants disposant de contrats garantis, s'assurer d'un poste parmi les six meilleurs du club s'est avéré un tour de force irréalisable.

Même s'il a indiqué qu'il savait depuis vendredi que son retour dans le circuit Bettman était un échec, Fleury a pris la fin de semaine pour retrouver ses esprits. Il a refusé les conseils des membres de sa famille, qui lui recommandaient de continuer à jouer, et a souligné que "le téléphone n'avait pas sonné" pour lui offrir un contrat avec une autre formation.

"Je ne voulais pas devoir prouver ce que je valais en Europe, et passer à travers un autre processus de rééducation pendant une autre année ne figurait pas parmi les plans, a dit Fleury. Quand j'ai quitté le stationnement l'autre jour, je savais que c'était terminé et j'étais serein avec cela. Je ne pourrai jamais savoir si j'avais pu disputer une autre saison. Ce sera des théories. Je voulais quitter le hockey selon mes conditions."

Environ 20 membres de sa famille, dont sa femme Jennifer, ses parents, ses deux frères et ses quatre enfants étaient présents lors de la conférence de presse.

En raison de son absence prolongée de la compétition, les possibilités que Fleury se taille un poste chez les Flames semblaient bien minces. Il a passé les 11 premières saisons de sa carrière avec les Flames avant d'être échangé à l'Avalanche, en 1999.

Fleury a cependant suscité l'intérêt général à Calgary dès l'annonce de l'essai qui lui était offert par les Flames, le 12 septembre.

Cette nouvelle est tombée moins de 24 heures après qu'il eut convaincu le commissaire de la LNH, Gary Bettman, qu'il était parvenu à contrôler son alcoolisme. La ligue a alors levé sa suspension indéfinie en vertu de sa politique antidopage, et Fleury a pu rejoindre les joueurs des Flames.

Le Pengrowth Saddledome était rempli à craquer lors des matchs préparatoires des Flames, et plusieurs amateurs souhaitaient simplement être témoins de la tentative de Fleury pour effectuer un retour chez les professionnels. Il a récolté quatre points en quatre matchs pré-saison, dont un filet victorieux en tirs de barrage à sa première rencontre depuis le 4 avril 2003.

"Ils sont rares les joueurs qui peuvent quitter le hockey sous une ovation debout et des spectateurs qui scandent leur nom, a commenté Fleury. Ce fut une belle histoire. Ce fut très agréable."

En 1084 matchs en carrière avec les Flames, l'Avalanche du Colorado, les Rangers de New York et les Blackhawks de Chicago, Fleury a récolté 1088 points (455-633). Il a ajouté 79 points (34-45) en 77 matchs éliminatoires. Il a remporté la coupe Stanley avec les Flames, en 1989.

Ses 364 buts et 830 points avec les Flames constituaient les records d'équipe jusqu'à ce que Jarome Iginla ne les abaisse, la saison passée.

Fleury a également fait partie de l'équipe canadienne médaillée d'or des Jeux olympiques de Salt Lake City, en 2002.

En voir plus