Skip to main content

Terrain connu, émotions inconnues pour Eric Staal

L'attaquant des Rangers est prêt à disputer un premier match en Caroline à titre de visiteur

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

Eric Staal devra se rappeler quel chemin emprunter quand il reviendra au PNC Arena avec les Rangers de New York afin d'affronter les Hurricanes de la Caroline jeudi.

« Je dois m'assurer de tourner à gauche », a dit Staal.

Un virage à gauche dirigera l'attaquant au vestiaire de l'équipe visiteuse, un espace inconnu pour Staal qui a passé les 909 premières rencontres de sa carrière dans la LNH avec les Hurricanes, incluant les 464 dernières à titre de capitaine de l'équipe. Il a été échangé aux Rangers le 28 février en retour de deux choix de repêchage de deuxième ronde et de l'espoir Aleksi Saarela.

Staal considère encore Raleigh comme chez lui parce que c'est là où habitent son épouse et leurs trois fils. Il y est cette semaine parce que les Rangers, qui ont joué dimanche et ne vont pas jouer avant jeudi, lui ont permis de retourner en Caroline du Nord quelques jours d'avance plus tôt afin qu'il passe du temps avec sa famille.

Il n'a pas vu sa famille depuis le 29 février, quand elle a quitté New York après qu'il eut effectué ses débuts avec les Rangers.

« Ce sera un sentiment particulier d'entrer [dans l'aréna], sans l'ombre d'un doute, a mentionné Staal. J'y irai de ma résidence, ce sera donc la même routine que je suivrais pour un match à domicile. Mais je tournerai à gauche plutôt qu'à droite. »

Staal a affirmé qu'il établit finalement une routine avec les Rangers tant sur la glace qu'en dehors un mois après la transaction. Il lui fallait du temps parce que presque toute sa vie était bouleversée, de sa carrière jusqu'à la vie à la maison.

On commence avec sa vie familiale, ou plutôt son absence pendant le dernier mois. Comme on peut l'imaginer, l'éloignement n'a pas été facile à gérer.

« J'ai trois fils âgés de 6 ans, 4 ans et 1 an, et quand papa n'est pas là, la vie est différente, a expliqué Staal. Ils ont l'habitude de voir papa revenir à la maison et je n'y revenais pas. J'ai dû souvent utiliser FaceTime et d'autres choses de ce genre. Mais ils se comportent bien et ils sont de bonne humeur. »

Les garçons sont enthousiastes parce que la famille déménagera à New York pour de bon vendredi. C'est possible seulement parce que Staal a récemment obtenu un appartement à New York. Il habitait avec son frère, le défenseur des Rangers Marc Staal, pendant les premières semaines après l'échange.

« Nous avons hâte de voir l'aventure s'amorcer vendredi », a commenté Staal.

Le vétéran attaquant a connu sa propre période d'adaptation en tentant de s'intégrer avec les Rangers, qui préconise un style qui met l'accent sur la vitesse et le déplacement rapide de la rondelle, au lieu de stratégies basées sur la possession de la rondelle qu'on privilégiait en Caroline.

Staal a évolué à la position de centre lors des 12 premiers matchs avec les Rangers, enregistrant un but et deux mentions d'aide. Il a été muté à l'aile gauche dans les deux dernières rencontres et il a inscrit deux buts dans une défaite de 3-2 en prolongation face aux Penguins de Pittsburgh dimanche.

« Il faut du temps, peut-être plus que je l'aurais voulu. Mais je me sens plus à l'aise et plus confiant en mes capacités d'aider cette équipe, a-t-il souligné. Je crois que je pourrai le faire. »

Il aura fort possiblement l'occasion de le faire en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ce qui a été rare pour Staal en Caroline.

Il n'a pas participé au tournoi printanier depuis 2009, quand il a aidé les Hurricanes à atteindre la finale de l'Association de l'Est. La seule autre fois qu'il a joué en séries éliminatoires remonte à 2006, quand la Caroline a remporté la Coupe Stanley.

Les Rangers occupent la deuxième place de la section Métropolitaine avec 95 points, trois de plus que les Penguins qui affrontent les Sabres de Buffalo mardi.

« C'est pour ça qu'on joue au hockey, a dit Staal à propos des séries. On veut participer aux séries. Je serai sûrement envahi de sentiments que je n'ai pas ressentis depuis trop longtemps, avant notre premier match en séries. »

Auparavant, il vivra une expérience inoubliable dans son ancien amphithéâtre jeudi.

Les Hurricanes vont lui rendre hommage sur l'écran géant pendant une pause télé. Un montage vidéo qui relatera ses exploits et qui mettra en évidence les liens qu'il entretenait avec les partisans des Hurricanes. Un porte-parole de l'équipe a également indiqué qu'on lui réservera une surprise à son arrivée à l'aréna avant l'entraînement matinal.

Staal a déclaré qu'il espère pouvoir maîtriser ses émotions afin d'apprécier l'expérience et de conclure la soirée par un gain des Rangers.

« Il y a certaines situations qui se présentent comme joueur où on ne sait jamais comment on va réagir, on ne sait pas quelles émotions on va ressentir jusqu'à ce qu'on vive l'expérience, a-t-il dit. Je serai animé de fortes émotions d'émotions, c'est sûr, mais je ne sais pas lesquelles. »

En voir plus