Skip to main content

Temple de la renommée : rien de certain en 2019

Aucun ancien joueur de la LNH ne semble assuré d'une place parmi les immortels

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

Qui seront les prochains?

Le 12 novembre à Toronto, Martin Brodeur, Martin St-Louis, Jayna Hefford, Alexander Yakushev, Willie O'Ree et le commissaire Gary Bettman entreront au Temple de la renommée du hockey.

Regardons qui pourrait avoir droit au même honneur en 2019.

Il semble déjà assuré que l'étoile du hockey féminin canadien Hayley Wickenheiser deviendra la septième femme à faire son entrée au Temple, rejoignant du même coup Cammi Granato (2010), Angela James (2010), Geraldine Heaney (2013), Angela Ruggiero (2015), Daniel Goyette (2017) et Hefford.

Wickenheiser, qui a été membre de l'équipe nationale canadienne de 1994 à 2016, a remporté cinq médailles olympiques, dont quatre d'or (2002, 2006, 2010, 2014). Elle a été la joueuse la plus utile du tournoi olympique en 2002 et 2006.

Wickenheiser a remporté 13 médailles au Championnat du monde de la FIHG, dont sept d'or.

Elle est au sommet parmi les joueuses canadiennes pour les buts (168), les passes (211) et les points (377) en 276 matchs.

Chez les hommes, aucune candidature ne semble aussi étoffée que celle de Wickenheiser.

Le meilleur candidat pour entrer au Panthéon dès sa première saison est l'ancien capitaine du Lightning de Tampa Bay Vincent Lecavalier.

S'il est élu, Lecavalier sera le troisième membre de l'équipe championne de la Coupe Stanley de 2004 à faire son entrée au Temple en autant de cérémonies. Dave Andreychuk, qui était le capitaine du Lightning lors de cette saison, l'a fait en 2017, alors que ce sera le tour de St-Louis cette année.

À LIRE : Six nouveaux intronisés au Temple | Gagné: Deux Martin qui ont été des pionniers

Il semble toutefois peu probable que Lecavalier soit élu dès sa première présence sur la feuille de vote. Il a terminé sa carrière avec 949 points (421 buts, 528 passes) en 1212 parties. Il a remporté le trophée Maurice Richard comme meilleur buteur de la LNH en 2006-2007 avec 52 filets. Lecavalier a aussi ajouté 56 points en 75 matchs éliminatoires.

En comparaison, Jeremy Roenick, qui attend l'appel du comité de sélection du Temple de la renommée depuis 2012, a obtenu 1216 points (513 buts, 703 aides) en 1363 rencontres. Sa moyenne de points par match est de 0,892, alors que celle de Lecavalier est de 0,783. Roenick n'a toutefois jamais remporté la Coupe Stanley.

La candidature de Lecavalier peut aussi être comparée à celle de Rod Brind'Amour, qui a gagné la Coupe et qui a une moyenne de 0,797 points par match (1184 points en 1484 parties). Brind'Amour est admissible au Temple depuis 2013.

Brind'Amour et Roenick espèreront eux aussi obtenir l'appel tant attendu en 2019.

Voici six candidats intéressants qui en seront à une deuxième année d'admissibilité ou plus :

Daniel Alfredsson

Joueur similaire au Temple : Joe Nieuwendyk

Alfredsson a accumulé 1157 points en 1246 matchs durant sa carrière de 18 campagnes dans la LNH, dont les 17 premières avec les Sénateurs d'Ottawa. Nieuwendyk, qui a fait son entrée au Temple en 2011 à sa deuxième année d'admissibilité, a connu une carrière de 1126 points en 1257.

La différence est que Nieuwendyk a remporté la Coupe Stanley trois fois. Jamais pour Alfredsson.

Les deux attaquants ont remporté l'or olympique (2002 pour Nieuwendyk, 2006 pour Alfredsson). Le Suédois a ajouté l'argent à sa récolte en 2014. Les deux ont reçu le trophée Calder, en 1988 et en 1996 respectivement.

Alexander Mogilny

Joueur similaire au Temple : Paul Kariya

Mogilny a disputé 990 matchs, un de plus que Kariya, et a terminé sa carrière avec 71 buts et 43 points de plus (1032 à 989). Le Russe a remporté la Coupe Stanley avec les Devils en 2000, ce que n'a jamais réussi à faire Kariya.

Les deux ont gagné l'or olympique (Mogilny avec l'Union soviétique en 1988, Kariya avec le Canada en 2002), le Championnat du monde (Mogilny en 1989, Kariya en 1994) et le Championnat du monde junior (1989 contre 1993).

Boris Mikhailov

Joueur similaire au Temple : Valeri Kharlamov

Mikhailov évoluait sur la droite de la redoutable unité offensive soviétique aux côtés de Kharlamov et Vladimir Petrov. Il a été capitaine de l'équipe nationale de l'URSS de 1972 à 1980. En plus de ses médailles d'or aux Jeux olympiques, les Soviétiques ont remporté le Championnat du monde à huit occasions avec Mikhailov dans la formation.

Mikhailov et Kharlamov ont chacun joué avec le CSKA Moscou de 1967 à 1981. Le premier a obtenu 600 points en 500 matchs dans la Ligue soviétique alors que le deuxième en a amassé 507 en 438 matchs.

Au sein de l'équipe nationale, Mikhailov a enregistré 167 points en 120 matchs contre 192 en 123 rencontres pour son compatriote.

Sergei Zubov

Joueur similaire au Temple : Mark Howe

Zubov a remporté la Coupe Stanley à deux occasions, avec les Rangers de New York en 1994 et les Stars de Dallas en 1999. Howe, qui est entré au Temple en 2011, n'a jamais remporté la Coupe Stanley. Zubov a aussi été champion olympique en 1992 alors que Howe a gagné l'argent en 1971.

Zubov a conclu sa carrière dans la LNH avec 771 points (152 buts, 619 passes) en 1068 parties, en plus d'ajouter 117 points en 164 matchs de séries. La récolte de Howe a été de 742 points (197 buts, 545 aides) en 929 matchs. Il a aussi obtenu 61 points en 101 matchs éliminatoires.

Doug Wilson

Joueur similaire au Temple : Mark Howe

Zubov n'est pas le seul à avoir beaucoup de similarités avec Howe, Doug Wilson aussi. Les deux n'ont jamais gagné la Coupe Stanley, mais Wilson a remporté le trophée Norris à titre de meilleur défenseur de la saison 1981-1982, campagne lors de laquelle il a amassé 85 points en 76 matchs. Howe n'a jamais eu droit au même honneur.

Wilson est le meneur parmi tous les défenseurs des Blackhawks pour les buts (225), les passes (554), les points (779), les buts en avantage numérique (80) et les points sur le jeu de puissance (355). Il apparaît au troisième rang dans l'histoire du club de Chicago pour les passes, sixième pour les points et septième pour le nombre de matchs (938).

Wilson se classe au 15e rang de l'histoire de la LNH pour le nombre de points par un défenseur (827 en 1024 parties).

Curtis Joseph

Joueur similaire au Temple : Ed Belfour

Comment expliquer que Curtis Joseph n'est pas encore au Temple de la renommée? Possiblement parce qu'il n'a jamais gagné la Coupe Stanley, même s'il apparaît au cinquième rang de tous les temps avec 454 victoires. Belfour, qui est troisième sur cette liste avec 484 gains, a remporté la Coupe et le trophée Vézina à deux occasions.

Joseph a plus de victoires que les immortels Terry Sawchuk (445), Jacques Plante (437), Tony Esposito (423), Glenn Hall (407), Grant Fuhr (403) et Dominik Hasek (389). Ces gardiens ont tous déjà remporté la Coupe Stanley.

Joseph apparaît au sixième rang pour les matchs joués (943). En carrière, son pourcentage d'arrêts est de ,906 et sa moyenne de buts accordés est de 2,79. Il a connu sept saisons de 30 victoires ou plus et compte 51 blanchissages en carrière.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.