Skip to main content

Suzuki se sent plus en confiance avec les Golden Knights

L'attaquant s'améliore et espère faire le saut dans la LNH cette saison

par Danny Webster / Correspondant NHL.com

LAS VEGAS - Nick Suzuki a passé l'année à travailler sur tous les aspects de son jeu. Résultat, l'attaquant de 18 ans était plus à l'aise lors de son deuxième camp de perfectionnement avec les Golden Knights de Vegas, qui a pris fin le 30 juin.

« C'est un peu plus normal maintenant, a dit Suzuki. Il y a de nouveaux éléments dans le vestiaire. Je me sens un peu plus en confiance sur la glace. »

Suzuki, qui a été sélectionné par les Golden Knights en première ronde (13e au total) au repêchage 2017 de la LNH, a récolté 100 points (42 buts, 58 passes) en 64 matchs avec Owen Sound dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL) la saison dernière, terminant quatrième au chapitre des buts et des points. Il avait amassé 96 points (45 buts, 51 aides) en 65 parties en 2016-17.

À LIRE : La prolongation de contrat de Fleury montre que Vegas a confiance en lui | Nosek signe un contrat d'un an avec les Golden Knights | Carrier s'entend pour deux ans avec Vegas

Bien qu'il soit connu pour son puissant tir - il a brisé une lumière l'an dernier au camp de perfectionnement des Golden Knights durant un entraînement de tirs - Suzuki a souligné qu'il avait amélioré son coup de patin et sa vitesse.

« C'est la façon dont j'aime jouer, a indiqué Suzuki. C'est comme ça dans la LNH. C'est amusant à regarder et c'est plaisant de jouer de cette façon. »

L'un des trois joueurs à avoir été choisi par les Golden Knights en première ronde du repêchage 2017, avec l'attaquant Cody Glass (sixième au total) et le défenseur Erik Brannstrom (15e), Suzuki travaille fort pour se tailler une place avec Vegas cette saison.

Toutefois, en vertu de l'accord entre la Ligue canadienne de hockey (LCH) et la LNH, Suzuki, qui n'aura 20 ans que le 10 août 2019, devrait jouer une autre année dans la OHL au lieu de la Ligue américaine de hockey (LAH), si Vegas ne le garde pas.

« Nick est un excellent joueur. On l'appelle "Le couteau suisse", car il peut jouer partout et dans toutes les situations », a affirmé le directeur adjoint du personnel des joueurs des Golden Knights Bob Lowes. « Ses mains et son sens du hockey sont de niveau élite. Il continue de s'améliorer et il joue mieux avec les autres. »

Nick ne sera pas longtemps le seul Suzuki dans une organisation de la LNH. Son frère Ryan, qui a amassé 44 points (14 buts, 30 passes) à sa première campagne avec Barrie dans la OHL, est admissible au repêchage 2019. Nick, qui a des origines japonaises, s'est dit heureux de voir que de plus en plus de joueurs de descendance asiatique tentent de se faire une place dans la LNH.

« Les plus jeunes joueurs s'inspirent de nous, a-t-il dit. Ils voient mon nom de famille et voient que c'est un nom japonais. Je pense qu'il y a beaucoup de travail de développement qui se fait. Les joueurs s'amènent au Canada pour essayer d'en apprendre plus. »

Invité comme réserviste (Black Aces) avec Vegas (joueurs qui sont rappelés lorsque les équipes de la LNH sont autorisées à grossir leur formation en prévision des séries éliminatoires de la Coupe Stanley), Suzuki a eu la chance de voir en personne le parcours de l'équipe jusqu'en Finale. C'est complètement différent que de regarder les parties à la télévision selon lui, et il espère faire partie de l'équipe lors de son prochain parcours jusqu'en Finale.

« Tu as la chance de ressentir l'énergie de la foule, a dit Suzuki. Ça m'a donné des frissons. Je me suis retrouvé à rêver de jouer au T-Mobile Arena un jour. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.