Skip to main content

P.K. Subban de la musique aux oreilles de Nashville

Le défenseur des Predators fait ses débuts dans la ville de la musique vendredi

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

NASHVILLE - Musique country? Bien sûr P.K. Subban a de la musique country dans son iPod. Il en avait bien avant que les Canadiens de Montréal l'échangent aux Predators de Nashville en retour de Shea Weber, le 29 juin, bien avant qu'il ne fasse ses débuts dans la ville de la musique en interprétant une chanson de Johnny Cash « Folsom Prison Blues » au Tootsie's Orchid Lounge, le 17 juillet.

Comme il l'a expliqué après la séance d'entraînement des Predators jeudi, quand vous avez eu Carey Price comme coéquipier à Montréal, vous devez être un amateur de country.

Eric Church, Kenny Chesney, Toby Keith, Garth Brooks, Buddy Jewell, Taylor Swift sont des artistes dont il apprécie la musique.

« J'ai du Carrie Underwood », confie-t-il.

Il a fait une pause, a regardé autour de lui et a répété à voix haute afin que tout le monde puisse l'entendre dans le vestiaire.

« J'AI DU CARRIE UNDERWOOD », a-t-il lancé.

Son nouveau coéquipier Mike Fisher, évidemment, est le mari d'Underwood.

« Ouais, j'ai beaucoup de ses chansons », a-t-il rajouté avec le sourire.

C'est l'harmonie totale actuellement - le style créatif de Subban, sa personnalité flamboyante et la philosophie des Predators - au moment où on s'apprête à amorcer la saison de hockey à Nashville.

Les Predators vont accueillir les Blackhawks de Chicago au Bridgestone Arena, vendredi (20h ET; NBCSN, TVA Sports, CSN-CH, NHL.TV).

La rupture de Subban avec les Canadiens a été très documentée, à commencer par l'histoire d'amour entre les partisans et lui et ses conflits avec l'organisation. Peut-être que tout va virer pour le mieux. L'accent est mis sur le positif, sur l'avenir.  

Quand on lui a fait savoir qu'un détenteur d'abonnement des Canadiens s'était offert jeudi une pleine page de publicité dans le quotidien montréalais The Gazette, indiquant qu'il n'assisterait qu'au match contre les Predators au Centre Bell, le 2 mars, Subban a réagi en disant: « Ce serait agréable d'entendre le contraire: 'Je suis tellement heureux que P.K. soit ici que je vais me procurer un abonnement de saison'. Ce serait super d'entendre ça. Évidemment, l'échange fait grandement jaser à Montréal. Ce sera intéressant de voir si ça va cesser après le début de la saison. »

Du même souffle, il a ajouté: « Honnêtement, la période d'adaptation à Nashville se déroule à merveille. Je m'entends super bien avec tout le monde. On dirait que je suis ici depuis beaucoup plus longtemps ».

Il énumère les noms de ses nouveaux coéquipiers avec la même aisance qu'il dresse la liste de ses artistes de la chanson préférés : Fisher, Colin Wilson, Cody Bass, Ryan Ellis, James Neal, Roman Josi, Pekka Rinne. Il les connaissait déjà pour les avoir côtoyés au cours de compétitions internationales ou dans des matchs des étoiles ou dans sa ville natale de Toronto.

« Je me suis tout de suite senti comme chez moi. Je n'ai pas réellement eu à m'attarder à autre chose que de me préparer en vue de la saison, ce qui est positif, relève-t-il. Je continue de parler à tous les jours à mes amis de Montréal. Il n'y a pas une journée qui passe sans qu'on me dise 'Ah, tu nous manques' ou quelque chose du genre. Mais c'était prévisible. Mais je suis heureux."

Les Predators encouragent Subban d'être lui-même comme joueur et comme personne. Tout ce qu'ils demandent, c'est que tout le monde travaille à l'unisson.

Sur la glace, l'entraîneur Peter Laviolette et son adjoint Phil Housley veulent que Subban to respectent les mêmes directives qui s'appliquent à tous les défenseurs de l'équipe. Ils ne veulent pas le voir courir des risques inutiles. Ils reconnaissent ses aptitudes et veulent le voir se lancer à l'attaque dès que l'occasion se présente. La combativité fait partie de leurs stratégies. Ils l'ont jumelé à Roman Josi, qui préconise un style semblable.

« Nous sommes heureux d'avoir P.K. avec nous », a dit Housley, membre du Temple de la renommée du hockey qui a totalisé 1232 points dans la LNH en jouant à la défense entre les années 1982 et 2003. « Il va se fondre parfaitement dans notre style de jeu. Il parait plus à l'aise. Son talent prend le dessus. »

À l'extérieur de la patinoire, le directeur général David Poile ne veut pas avoir de surprises, même quand Subban veut bien faire. Ceci dans le but d'éviter les malentendus ou les différends et de maximiser l'impact de ce que l'équipe et lui peuvent accomplir ensemble.

« Il a été échangé par les Canadiens pour une raison ou des raisons, a soulevé Poile. Nous ne voulons pas le changer. Nous ne voulons pas le dénaturer. Nous voulons travailler de concert ensemble dans la transparence et avec une bonne communication. Nous devons lui faire savoir ce que nous faisons comme organisation. Peut-être pouvons-nous non seulement nous soutenir l'un et l'autre, mais aussi nous entraider l'un et l'autre. »

Subban pourrait avoir un plus grand impact à Nashville qu'il en a eu à Montréal. Les Canadiens ont un riche passé de plus de 100 ans et de 24 conquêtes de la Coupe Stanley. Leurs joueurs ont remporté une multitude de trophées. Quand Subban a remporté le trophée Norris en 2013, il n'a fait qu'ajouter à leur palmarès.

Les Predators ont moins qu'un quart de siècle d'existence et ils n'ont jamais atteint la finale de l'association de l'Ouest. Même s'ils ont misé sur des joueurs étoiles comme Weber, Peter Forsberg et Paul Kariya, aucune n'a été autant étincelante que Subban.

Le défenseur s'amène au Tennessee au sommet de son art, à l'âge de 27 ans, après que les Predators eurent été les hôtes du Match des étoiles 2016 et qu'ils eurent poussé les Sharks de San Jose jusqu'au septième match de la série de deuxième tour entre les équipes, le printemps dernier.

Ils sont des aspirants pour la conquête de la Coupe Stanley. Le niveau d'espérance n'a jamais été autant élevé.

Questionné au sujet de la valeur de Subban sur le plan du marketing, Poile a répondu: « Ce n'est certainement pas la raison pour laquelle nous avons fait son acquisition. Les Canadiens de Montréal existaient avant même la naissance de la LNH. Ils représentent tout ce que vous voulez d'une concession qui a du succès. Nous sommes une jeune concession qui travaille encore sur sa fondation, qui tente de faire sa marque dans un marché de hockey non traditionnel. De faire l'acquisition de joueurs à caractère offensif, des joueurs électrisants comme P.K. Subban, ça ne peut que nous donner les meilleures chances de bâtir une concession qui connaîtra du succès. »

Subban et les Predators peuvent jouer de la bonne musique ensemble parce que Subban possède le talent et le charisme afin d'accomplir des choses qui n'ont jamais été réalisées à Nashville. Au lendemain de sa prestation inopinée au Tootsie's, il s'est présenté aux bureaux des Predators afin d'être présenté aux employés de l'équipe.

« J'ai dit : 'Je veux que vous sachiez que je suis ici depuis 18 ans et P.K. a déjà été au Tootsie's une fois de plus que moi », a raconté Poile en s'esclaffant.

Procurez-vous vos billets maintenant.

En voir plus