Skip to main content

Steen de retour à la maison pour son 1000e match

L'attaquant des Blues atteindra ce plateau à Winnipeg, là où son père a joué pour la première édition des Jets

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

EDMONTON - Alexander Steen était sur le point de revenir au jeu chez les Blues de St. Louis à la mi-décembre après avoir raté 16 matchs en raison d'une entorse au haut de la cheville et il avait de la difficulté à croire ce qui l'attendait.

L'attaquant était à 20 rencontres du plateau des 1000 dans la LNH et il a réalisé qu'il l'atteindrait face aux Jets de Winnipeg, dans la ville où il est né et a grandi et contre l'équipe pour laquelle son père, Thomas Steen, a joué.

À LIRE AUSSI : Un plateau admirable à la portée de HuberdeauVerre à moitié vide ou à moitié plein pour les Sénateurs ?

« Quelques gars m'ont écrit à ce sujet », a indiqué le plus jeune des Steen. « [Mon ancien coéquipier des Blues] Paul Stastny a compté les matchs et il m'a écrit à ce sujet pour me dire à quel point c'est spécial. J'en ai parlé à mon père aussi. C'est drôle de voir comment ces choses-là finissent par se produire, quand on pense à toutes les blessures, tous les matchs et toutes les choses qui peuvent se produire durant une carrière. »

Ça surviendra quand les Blues rendront visite aux Jets, samedi au Bell MTS Place (19 h HE, SNW, CITY, SN360, FS-MW, NHLN, NHL.TV). Steen, qui en est à sa 16e saison dans la LNH, a disputé son 999e match vendredi, une défaite de 4-2 contre les Oilers d'Edmonton au Rogers Place.

C'est un concours de circonstances exceptionnel pour l'attaquant de 35 ans, qui a été à l'écart du jeu du 9 novembre au 12 décembre.

Son père a joué 14 saisons avec les Jets, qui ont quitté Winnipeg après la saison 1996 pour devenir les Coyotes de Phoenix. Mais la ville natale de Steen a retrouvé son équipe de hockey en 2011, quand les Thrashers d'Atlanta ont été relocalisés à Winnipeg pour devenir la deuxième édition des Jets.

« Ils n'ont pas eu d'équipe à Winnipeg pendant longtemps, donc que ça coïncide avec ce match, c'est génial, a dit Steen. Toute la famille sera là, mes parents, mon frère et ma sœur ainsi que plusieurs amis avec qui j'ai grandi là-bas, des amis de la famille. »

Steen, qui est né au Canada, mais qui possède la double citoyenneté canadienne et suédoise, cumule 620 points (243 buts, 377 passes) dans la LNH et deviendra le 13e joueur suédois à disputer 1000 parties de saison régulière.

Cet exploit et les célébrations qui s'en suivront surviennent moins de huit mois après qu'il eut atteint l'objectif ultime, celui de remporter la Coupe Stanley avec les Blues la saison dernière. Il a admis que ç'a été beaucoup d'émotions à gérer en moins d'un an.

« Mon père a joué pendant 14 ans, et nous avons gagné à ma 14e année, a-t-il expliqué. Donc, dans la famille, on a tenté de réussir cet exploit pendant 28 ans. Il a été très émotif après la victoire et moi aussi. Ma famille savait à quel point ça comptait pour moi. Et de le faire à St. Louis, au sein d'une communauté qui est tellement attachée à l'équipe depuis si longtemps, ç'a rendu tout ça encore plus spécial à mes yeux. Il y a eu beaucoup d'émotions. »

Thomas Steen, qui a évolué pour la première édition des Jets de Winnipeg de 1981 à 1995 et a récolté 817 points (264 buts, 553 aides) en 950 parties, a confié avoir du mal à croire la chance qu'il a de voir le 1000e match de son fils à Winnipeg.

« Beaucoup de souvenirs de quand il était enfant jusqu'à maintenant refont surface », a affirmé le plus vieux des Steen, qui agit comme dépisteur chez les Jets. « Son parcours a été génial à suivre, et ce, depuis qu'il est tout petit. C'est quelque chose d'unique de grandir dans une famille de hockey, avec tout ce que ça implique.

« Je suis dans le hockey depuis tellement d'années, mais je n'avais aucune idée à quel point c'est plaisant de suivre quelqu'un qui gagne la Coupe. C'était génial de regarder tout ça. C'est tellement difficile de gagner. Tout doit fonctionner et il faut que ça dure longtemps. C'est incroyable de voir toutes les choses qui sont tombées en place. Ç'a été une expérience fantastique. »

Steen, qui a amassé 15 points (cinq buts, 10 mentions d'aide) en 36 matchs cette saison, a été le 24e choix au total du Repêchage 2002 de la LNH par les Maple Leafs de Toronto. Il dit se souvenir clairement de son premier match et de son premier but dans la LNH, qui sont survenus à trois jours d'intervalle.

Video: STL@CGY: Steen et Thomas unissent leurs efforts

Son premier match a eu lieu à domicile face aux Sénateurs d'Ottawa, le 5 octobre 2005. Son premier but a été marqué contre le gardien des Canadiens de Montréal José Théodore à domicile, trois jours plus tard, à 11:29 de la première période dans un revers de 5-4 contre les Canadiens.

« À mon premier match, c'était surréel d'être assis au banc et j'avais de la difficulté à y croire, s'est-il remémoré. Et au sein de cette équipe, il y avait plusieurs joueurs que j'admirais en grandissant, surtout Mats [Sundin]. C'était énorme pour moi.

« J'ai marqué lors du match suivant, un affrontement serré contre Montréal. Je vais toujours me souvenir de Tie [Domi] qui patine vers moi pour me féliciter. Il avait ensuite marqué lors de la présence suivante. Ce sont des moments spéciaux. Je me rappelle mon but, le sentiment et les émotions. »

À sa quatrième saison avec les Maple Leafs, Steen a été échangé à St. Louis avec le défenseur Carlo Colaiacovo en retour de l'attaquant Lee Stempniak, le 24 novembre 2008.

Maintenant à sa 12e saison avec les Blues, Steen est tenu en haute estime par ses coéquipiers.

« Il continue à contribuer à un haut niveau », a mentionné le défenseur Alex Pietrangelo, le capitaine des Blues. « C'est un joueur avec qui j'ai en quelque sorte grandi au sein de cette organisation. Il n'aimera pas ça, mais je dois apprendre de lui parce qu'il est plus vieux que moi. C'est un fait.

« Il est l'une des raisons pour lesquelles cette organisation est solide depuis si longtemps. Tu regardes ton noyau de joueurs et tu veux les entourer avec des joueurs qui peuvent donner l'exemple, surtout les plus jeunes qui débarquent dans la Ligue. Il n'y a pas de meilleur exemple que lui. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.