Skip to main content

St. Louis a remporté la bataille des unités spéciales

Les Blues ont blanchi les Sharks en avantage numérique et ont touché la cible pendant un jeu de puissance de deux hommes

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS - Les unités spéciales ont fait la différence pour les Blues de St. Louis dans leur victoire de 2-1 contre les Sharks de San Jose dans le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest au Scottrade Center dimanche.

St. Louis a marqué sur l'un de ses deux jeux de puissance et a blanchi les Sharks en trois tentatives en infériorité numérique.

 

« Nous tirons beaucoup de fierté de nos unités spéciales, a noté l'attaquant des Blues Alexander Steen. Ce soir, nous avons été en mesure de marquer en avantage numérique, et notre infériorité numérique a travaillé fort et a accompli du bon travail, mais notre meilleur joueur à court d'un homme est [le gardien Brian Elliott], et il a été fantastique pour nous.

« [...] Je pense que tout le monde porte une attention extrême aux détails sur les unités spéciales. C'est ce qui nous a permis de connaître du succès tout au long de la saison, et c'est quelque chose que nous souhaitons continuer de faire. Nous allons donc continuer à porter attention aux petits détails de leur jeu de puissance et sur la manière de le gérer afin d'aider notre gardien du mieux que nous le pouvons. Ultimement, il est notre meilleur joueur en infériorité numérique, et il joue très bien pour nous. »

Elliott a effectué cinq de ses 31 arrêts alors que les Sharks évoluaient en supériorité numérique.
 
St. Louis a eu le dessus en première période, prenant les devants 11-8 au chapitre des lancers, et le capitaine David Backes a ouvert la marque en avantage numérique avec 4:56 à écouler à l'engagement.

Les Blues ont conclu la première période avec une égalité de 1-1 puisque Tomas Hertl a riposté pour les Sharks 34 secondes après le filet de Backes, puis San Jose a dominé St. Louis 24-12 dans la colonne des tirs en plus de passer beaucoup plus de temps en zone offensive pendant le reste du match.

Les Sharks, qui ont amorcé la rencontre avec un rendement de 13-en-42 (30,9 pour cent) sur le jeu de puissance au cours des séries éliminatoires de la Stanley 2016, n'ont toutefois pu créer l'égalité après que le centre des Blues Paul Stastny eut été chassé pour avoir accroché Joe Pavelski à 8:44 du troisième vingt.

Les défenseurs de St. Louis Alex Pietrangelo et Jay Bouwmeester ont été employés pendant 4:16 sur le total de six minutes que San Jose a passées en avantage numérique.

« Ils ont été dominants au cours de la dernière série, et ils affichent de superbes statistiques en attaque massive, a noté Pietrangelo. Nous voulions limiter leurs chances de marquer sur le jeu de puissance. Nous avons néanmoins écopé de trois punitions. Nous avons relevé le défi, et c'était un gros sujet de conversation pour nous tout au long de la semaine. Nous avons exécuté comme nous le voulions. »

L'avantage numérique des Sharks est venu à bout des Kings de Los Angeles et des Predators de Nashville au cours des deux premières rondes, mais les Blues avaient hâte d'avoir la chance de le neutraliser, ou du moins le ralentir.
 
« C'est très important, a assuré le défenseur de St. Louis Kevin Shattenkirk. Nous sommes vraiment enthousiastes d'obtenir cette chance. Nous faisons face à un adversaire redoutable en supériorité numérique, et nous devrons être sur la pointe des pieds tout au long de la série, car ils peuvent causer beaucoup de dommages. Nous avons fait de l'excellent travail ce soir. »

Ils auront une autre chance de briller contre le jeu de puissance des Sharks dans le match no 2 au Scottrade Center mardi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC).

 

En voir plus