Skip to main content

Slavin s'adapte à son rôle de père et à ses responsabilités accrues

Le défenseur qui a brillé dans les séries après avoir adopté est adjoint au capitaine cette saison

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

RALEIGH, Caroline du Nord - Les coéquipiers de Jaccob Slavin affirment que le défenseur des Hurricanes de la Caroline n'a pas changé depuis qu'il est devenu père.

Et il n'a pas changé non plus depuis que les feux de la rampe ont été braqués sur lui pendant le surprenant parcours de la Caroline jusqu'en Finale de l'Association de l'Est, le printemps dernier.

C'est peut-être parce que la maturité qu'affichait l'athlète de 25 ans, ainsi que sa personnalité terre-à-terre et sa foi profonde lui allaient déjà fort bien quand sa fille adoptive Emersyn lui est arrivée dans des circonstances dramatiques - et, aussi, quand a commencé sa toute première aventure en carrière dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

À LIRE AUSSI : Karlsson annonce la naissance de sa fille avec une publication touchante

La partie difficile pour Slavin, outre le fait d'avoir été privé de sommeil, a été de retourner au boulot chez les Hurricanes après avoir passé un été rempli de joie à s'occuper d'Emersyn, âgée de cinq mois, en compagnie de son épouse Kylie. La Caroline affiche un dossier de 3-0-0 au début d'une saison pour la première fois à l'approche de son match contre les Panthers de la Floride au BB&T Center, mardi (19h (HE); FS-F, FS-CR, NHL.TV).

« J'ai pu être présent tout l'été et, maintenant, c'est un peu une sensation douce-amère de reprendre la saison », a déclaré Slavin, qui a inscrit deux buts en trois matchs, dont le filet vainqueur en prolongation contre le Lightning de Tampa Bay, dimanche. Mais elle commence à mieux dormir, alors ça ira mieux pour mon épouse quand j'aurai besoin de quitter parce qu'elle pourra dormir suffisamment, elle aussi. Je ne me sentirai pas aussi coupable quand j'irai sur la route. »

Reste que la famille en pleine croissance de Slavin, qui comprend les chiens 'goldendoodle' Simba et Lola, lui offre un bel équilibre par rapport à sa vie professionnelle, ce qu'il trouve important d'avoir.

« Ça me permet assurément de mettre les choses en perspective, de réaliser que le hockey n'est pas tout dans la vie, a dit Slavin. Je savais ça avant, mais j'en suis davantage conscient maintenant, alors que j'ai ma famille qui m'attend chez moi. »
 
***
 
Un jour, Jaccob et Kylie raconteront à Emersyn la fabuleuse histoire de sa naissance. Les Slavin étaient sur la liste d'attente pour adopter depuis un an environ quand Emersyn est née le 12 avril - la journée après que Slavin et les Hurricanes eurent disputé le premier match de la série du premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Est contre les Capitals de Washington au Capital One Arena à Washington.

Il s'agissait du premier match d'après-saison pour la Caroline depuis 2009, et le premier dans la carrière de Slavin, lui qui en était à sa quatrième campagne dans la LNH. Slavin a eu droit à 25:00 de temps de glace dans une défaite de 4-2 subie à l'occasion du premier match, mais il n'a pas eu le temps de s'apitoyer sur son sort.

Avec l'aide du joueur de centre des Hurricanes Jordan Staal, qui lui a prêté des heures de vol qu'il détenait à bord d'un jet privé, Slavin s'est rendu en Caroline du Nord et il a pu se présenter à l'hôpital le lendemain quand Emersyn est née. Slavin a aussi accepté l'offre du propriétaire de l'équipe de la Caroline Tom Dundon d'utiliser son jet privé durant les séries pour l'aider à passer davantage de temps avec Emersyn sans rater des matchs.

« J'ai beaucoup voyagé en aller-retour entre Washington et l'endroit où elle est née: à DC, où elle est née, de retour à DC, de retour à la maison, a raconté Slavin. Elle est née à un moment excitant. Je me souviens que mon épouse m'avait dit que de toutes les années où les Canes auraient pu retourner dans les séries, il fallait que ça tombe cette année, quand notre fille vient au monde. »

C'était peut-être la « force paternelle » qui venait de se décupler en lui, comme l'a lancé à la blague l'entraîneur de la Caroline Rod Brind'Amour à l'époque, mais toujours est-il que Slavin a connu une éclosion à l'attaque dans cette série contre les Capitals. Il a amassé neuf passes, dont trois dans une victoire de 4-3 en deuxième période de prolongation à l'occasion du septième match, ce qui a permis aux Hurricanes d'accéder au deuxième tour et d'éliminer les champions en titre de la Coupe Stanley.

« Super impressionnant, je pense, a déclaré le défenseur Dougie Hamilton, son partenaire de jeu. Voyager un peu partout, dormir à l'hôpital, je ne suis pas sûr de tout ce qu'il a vécu comme épreuve. Nous en avons beaucoup parlé, mais le fait de vivre tout ça et de devoir passer par les séries en même temps, et bien jouer à ce point, c'était assez impressionnant. »

Slavin a joué un rôle-clé dans la série remportée en quatre matchs contre les Islanders de New York au deuxième tour. Il a aidé les siens à limiter l'adversaire à deux buts à armes égales dans la série tout en récoltant deux autres mentions d'aide. C'est à ce moment que les jours d'anonymat du défenseur se sont envolés.

Les gens en Caroline savaient déjà à quel point Slavin était bon, et c'est pourquoi les Hurricanes lui ont accordé une prolongation de contrat de sept ans, le 12 juillet 2017 (valeur annuelle moyenne de 5,3 millions $). Mais jouer en Finale de l'Association de l'Est, où les Hurricanes ont été balayés par les Bruins de Boston, a fait en sorte que Slavin est devenu une figure connue à l'échelle du pays, chose que ce dernier n'avait jamais vécue auparavant.

« C'était un peu fou, a lancé Slavin. Évidemment, c'est le genre de chose qui arrive seulement parce que l'équipe connaît du succès. Donc, c'était pas mal plaisant. Je pense que tout le monde connaît ma position là-dessus maintenant, mais je vais assurément donner tout le crédit à Dieu, qui m'a donné l'occasion et les aptitudes pour pratiquer ce sport. Mais c'était correct. Ça ne change rien en termes de ce que je vais essayer de faire sur la patinoire, et essayer de faire à tous les matchs. »

Les Hurricanes étaient contents de voir l'excellence de Slavin être enfin reconnue.

« Je savais à quel point il était bon avant même de le voir en Caroline, j'ai joué contre lui quand j'étais jeune, alors je ne suis pas surpris, a déclaré le défenseur des Hurricanes Brett Pesce. Mais je suis content qu'il reçoive le crédit qu'il mérite. »

Video: TBL@CAR: Slavin donne la victoire aux Hurricanes
 
***
 
Slavin joue un rôle plus important chez les Hurricanes cette saison, lui qui est maintenant un des adjoints au capitaine. Étant donné que l'attaquant Justin Williams, le capitaine de la Caroline la saison dernière, s'est accordé une pause pour décider s'il veut continuer de jouer, et que Justin Faulk, un adjoint au capitaine, a été échangé aux Blues de Saint-Louis, d'autres joueurs doivent se manifester pour combler le vide au chapitre du leadership.

Brind'Amour estime que Slavin est prêt à avoir ce genre de responsabilité.

« C'est un meneur sur la patinoire, il obtient beaucoup de temps de glace, et la façon dont il agit en dehors de la patinoire prouve que c'est une personne de grande classe, a dit Brind'Amour. C'est quelqu'un qui vit ici à longueur d'année. Il fait partie de la communauté. Il est enraciné. Ça aussi, c'est important. Ça l'est pour nous. »

Bien qu'il ne soit pas le joueur le plus volubile, Slavin a dit bien accueillir cette occasion d'afficher ses qualités de meneur à sa façon.

« Que j'aie une lettre sur le chandail ou pas, nous avons un bon groupe de gars ici et tout le monde affiche du leadership un peu à sa manière », a-t-il noté. 

Comme lorsqu'il est devenu père, il y aura des responsabilités supplémentaires. Mais Slavin semble s'y adapter rapidement.

Quand l'adoption d'Emersyn est devenue officielle, le 5 août, il l'a fièrement annoncée sur son compte Instagram.

« Il est assurément un fier papa, a noté Pesce. C'est tellement un chic type. Il est tellement authentique avec tout le monde. »

Bien qu'ils cherchent à protéger leur intimité dans une large mesure, Slavin a dit que Kylie et lui croient qu'il est important d'être d'ardents défenseurs de l'adoption. Ils n'en sont qu'à leurs débuts avec Emersyn, mais ils ont l'intention d'avoir une grande famille et ils semblent bien vouloir adopter au moins un autre enfant.

« Je pense que si la décision revenait à (Kylie), nous aurions tous nos enfants par voie d'adoption, a dit Slavin. Il se peut que je veuille essayer d'en avoir un biologiquement, mais nous verrons comment ça va se passer et quand nous serons prêts à avoir notre prochain enfant, nous verrons ce que Dieu met dans nos coeurs. C'est tellement beau ce que nous avons vécu la première fois et, en plus, les rapports que nous avons avec la mère biologique, c'est vraiment quelque chose de spécial.

« Il y a tellement d'enfants qui ont besoin de familles. C'est là un des aspects les plus importants pour mon épouse. C'est une belle expérience, je préfère ne pas dire que c'est une expérience unique en son genre, mais c'est vraiment le cas. C'est tout un univers à part quand tu te retrouves dans l'univers de l'adoption et l'enfant que Dieu a amené dans nos vies est vraiment quelque chose de spécial. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.