Skip to main content

Sidney Crosby se lève pour les Penguins contre les Sénateurs

Le capitaine de Pittsburgh a obtenu un but et une passe dans le match no 4 pour créer l'égalité dans la finale de l'Est

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

OTTAWA - Après avoir éprouvé des ennuis offensivement au cours des trois premiers matchs de la finale de l'Association de l'Est contre les Sénateurs d'Ottawa, les Penguins de Pittsburgh savaient qu'ils devaient faire quelque chose de différent.

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a donc modifié ses trios et a même changé de gardien partant. Mais la plus grande différence dans la victoire de 3-2 dans le match no 4 vendredi a peut-être été le retour du centre Sidney Crosby dans son rôle de joueur offensif dominant, lui qui a conclu la partie avec un but et une passe.

Crosby, le capitaine des Penguins, a mis la table pour le but d'Olli Maatta qui ouvrait la marque avec 46 secondes à écouler à la première période. Il a ensuite marqué en avantage numérique pour porter l'avance de Pittsburgh 2-0 à 7:41 de la période médiane.
 
Il s'agissait du premier match de plus d'un point de Crosby depuis qu'il a subi une commotion cérébrale à la suite du double-échec du défenseur Matt Niskanen dans le match no 3 de la deuxième ronde contre les Capitals de Washington. Il avait connu deux matchs de plus d'un point au cours des deux premiers duels de cette série.

« Nous avions besoin d'un gros but, et il a trouvé le moyen de l'obtenir sur le jeu de puissance », a noté l'attaquant des Penguins Chris Kunitz, qui s'est retrouvé sur le même trio que Crosby. « Il a inscrit son nom sur la feuille de pointage rapidement en repérant Olli du côté éloigné de la glace grâce à sa vision. Chaque fois que vos leaders élèvent leur jeu de la sorte, cela a un véritable effet d'entraînement. »

Après qu'un piètre départ leur eut fait mal dans un revers de 5-1 dans le match no 3 mercredi, les Penguins devaient l'emporter dans le match no 4 et ont joué avec l'énergie du désespoir. Le gardien Matt Murray, qui a obtenu le départ à la surprise de plusieurs après que Marc-Andre Fleury eut amorcé les 15 premiers matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017, les a aidés à trouver leur rythme avec de bons arrêts tôt dans la rencontre aux dépens des attaquants des Sénateurs Viktor Stalberg et Derick Brassard.

Les Penguins ont commencé à s'imposer offensivement par la suite et ont finalement été récompensés avec leur premier match de trois buts de la série.

La série quatre de sept est égale 2-2 et le match no 5 aura lieu à Pittsburgh dimanche (15 h (HE); TVA Sports, NBC, CBC).

« Comme je l'ai toujours dit, ce groupe a la faculté de répondre de la bonne manière devant l'adversité ou les défis auxquels il a été confronté, a mentionné Sullivan. Tout commence toujours avec notre leadership. Cela commence avec notre capitaine. Il mène par l'exemple, et j'ai trouvé que Sid a connu l'un de ses meilleurs matchs ce soir. »

À la recherche de plus d'offensive, Sullivan a modifié ses combinaisons de trios, enlevant Kunitz du deuxième trio pour le placer à l'aile droite de la première unité avec Jake Guentzel et Crosby. Scott Wilson a pris la place de Kunitz à la gauche du deuxième trio aux côtés d'Evgeni Malkin et Phil Kessel, tandis que Carter Rowney s'est retrouvé à la place de Wilson à l'aile droite du troisième trio avec Conor Sheary et Nick Bonino.

Après avoir joué à 11 attaquants et sept défenseurs dans le match no 3, les Penguins sont revenus à une formation plus traditionnelle de 12 attaquants et six défenseurs. Josh Archibald a disputé un premier match en carrière en séries éliminatoires dans la LNH, patinant à l'aile droite du quatrième trio aux côtés de Carl Hagelin et du centre Matt Cullen.

« Nous avons obtenu des chances que nous n'avons pas transformées en buts, mais dans l'ensemble, je crois que chaque trio a généré de bonnes chances et a joué de la bonne manière, a affirmé Crosby. Nous avons été physiques, nous étions sur la pointe des pieds un peu plus et nous avons obtenu le résultat souhaité. »

Tout a commencé avec Crosby, qui avait été blanchi au cours des deux premiers matchs de la série avant de toucher la cible en avantage numérique dans le match no 3. Après avoir dirigé un total de six lancers au filet à ses trois premières parties contre Ottawa, il a obtenu cinq tirs dans le match no 4, un sommet dans les deux équipes.

« Il a tiré tôt dans la rencontre, a souligné Kunitz. Chaque fois qu'il avait la rondelle sur son bâton, il la transportait à toute vitesse. Lorsqu'il se met en marche dès le départ comme cela, nous voulons lui remettre la rondelle, peu importe où il est, et le laisser faire ce qu'il fait de mieux. »

La passe transversale de Crosby a mis la table pour un tir de Maatta du cercle gauche qui a battu le gardien Craig Anderson du côté rapproché, ce qui a donné aux Penguins leur deuxième avance de la série. Sur son but en avantage numérique, Crosby a patiemment attendu près du poteau droit que Guentzel lui remette la rondelle depuis le cercle gauche.

Anderson a fait l'arrêt de la jambière gauche sur le tir initial de Crosby, mais le retour lui est revenu après que le disque eut touché Stalberg, et il a été en mesure de le glisser tout juste à l'intérieur du poteau droit.

« J'ai simplement tenté de tenir ma place et de garder le jeu en vie près du filet, a expliqué Crosby. J'ai été un peu chanceux, mais ce fut agréable de voir la rondelle pénétrer dans le but. »

En voir plus