Skip to main content

Sidney Crosby revient au jeu, mais Pittsburgh ne peut éliminer Washington

Les Capitals marquent trois fois en troisième période pour remporter le match no 5

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

WASHINGTON - Sidney Crosby était de retour, et les Pittsburgh Penguins se dirigeaient vers la victoire contre les Capitals de Washington dans le match no 5 de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Est au Verizon Center samedi.

Cinq jours après avoir subi une commotion cérébrale, Crosby, comme c'est sa marque de commerce, bataillait derrière la ligne des buts en zone offensive. Il a freiné brusquement et s'est penché afin de protéger la rondelle, et le défenseur des Capitals Nate Schmidt est entré en collision avec lui. Il est demeuré fermement sur ses patins et s'est tourné, alors que Schmidt s'est agrippé à son dos, écopant ainsi d'une punition pour avoir retenu.

Sur le jeu de puissance qui a suivi, Crosby a accepté une passe en fond de territoire à la gauche du gardien des Capitals Braden Holtby. Il a remis à Evgeni Malkin dans le cercle droit, et Malkin a redirigé le disque dans l'enclave vers Phil Kessel, et ce dernier a tiré sur réception pour faire vibrer les cordages. Les Penguins menaient alors 2-1 après 4:20 de jeu en deuxième période.

Facile.

Sauf que le reste de la rencontre n'a pas été aussi facile pour les Penguins que ce qu'ils ont pu démontrer depuis le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Les Capitals ont inscrit trois buts en troisième période et l'ont emporté 4-2, et les Penguins vont à nouveau tenter de les éliminer lundi à Pittsburgh dans le cadre du match no 6 (19 h 30 (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC), alors qu'ils mènent la série quatre de sept 3-2.

« Ce ne fut pas notre meilleur match, a admis le gardien Marc-Andre Fleury. Ce fut décevant de ne pas mettre un terme à la série. »

Les commotions cérébrales de Crosby et de son coéquipier Conor Sheary subies dans le match no 3 le 1er mai ne sont plus source d'inquiétude.

Le protocole d'évaluation et de gestion des commotions cérébrales de la LNH stipule qu'il n'y a pas de période de temps obligatoire au cours de laquelle un joueur doit être tenu à l'écart du jeu à la suite d'une commotion cérébrale. Un joueur doit satisfaire trois critères pour revenir au jeu : ne pas ressentir de symptômes de commotion cérébrale alors qu'il est au repos, ne pas ressentir de symptômes liés à une commotion cérébrale au cours d'un effort requis pour jouer à un niveau compétitif, et un retour au niveau neurocognitif de référence. Le médecin de l'équipe est le seul responsable de cette décision.

Crosby a patiné au cours des trois derniers jours. Sheary a chaussé les patins au cours des deux journées précédentes. Les deux joueurs ont pris part à un entraînement avec contact en plus de passer leur test de référence vendredi, et le médecin des Penguins leur a donné le feu vert à tous le deux avant le match de samedi. Crosby a été utilisé pendant 19:10, a décoché trois tirs et a présenté une fiche de 15-en-22 sur les mises en jeu (68 pour cent). Sheary a passé 14:03 sur la glace et a obtenu un lancer.

« Je me suis bien senti », a assuré Crosby.

Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les Penguins, de toute évidence. Crosby a remporté le trophée Conn Smythe lorsque les Penguins ont remporté la Coupe Stanley l'an dernier, il est finaliste au trophée Hart cette saison et joue à un niveau très élevé en séries avec 12 points (quatre buts, huit passes) en neuf matchs. Sheary a éprouvé des difficultés par moments, mais il peut évoluer sur les deux premiers trios.

Mais même avec leur retour dans la formation, même s'ils ont disposé des Blue Jackets de Columbus en cinq matchs en première ronde et qu'ils ont pris les devants 3-1 dans leur série contre les Capitals, les Penguins ont éprouvé des problèmes au chapitre de la possession de rondelle au cours des présentes séries. Ils ont été dominés dans la colonne des lancers dans neuf de leurs dix matchs, ont passé trop de temps dans leur zone et se sont trop souvent fiés à Fleury, sur les lancers bloqués et sur les buts opportuns. Il ne s'agit normalement pas d'une recette pour connaître du succès.

Le centre des Capitals Nicklas Backstrom a mis la touche finale à un échange avec Andre Burakovsky en contre-attaque à 2:49 de la troisième période samedi, trompant la vigilance de Fleury du côté du gant pour créer l'égalité 2-2 et réveiller la foule réunie au Verizon Center. Les Penguins ont cédé la ligne bleue trop facilement et Fleury avait l'impression qu'il aurait dû effectuer l'arrêt.

« Nous leur avons assurément redonné vie après ce premier but, a noté l'entraîneur Mike Sullivan. Nous pensions que nous détenions un assez bon contrôle sur la rencontre à ce moment. Nous avons parlé d'être forts sur chacune des lignes. Il s'agit d'un élément important si on veut l'emporter à ce moment-ci de la saison. Je crois que ce but aurait pu être évité. »

Les Penguins ont été incapables de libérer leur territoire, et le centre des Capitals Evgeni Kuznetsov a marqué d'un angle restreint à 7:20. Le capitaine des Capitals Alex Ovechkin a fait de même 27 secondes plus tard, alors qu'il a coupé au centre de la glace, a tiré, a vu la rondelle être bloquée avant de la récupérer et de tirer à nouveau dans le coin supérieur droit. Les partisans présents au Verizon Center sont passés de résignés à déchaînés.

Fleury a accordé quatre buts sur 32 tirs tandis que Holtby a cédé deux fois sur 22 lancers. Fleury a admis qu'il s'agissait probablement de son pire match des séries, mais s'il a accordé quatre buts sur 37 tirs dans le match no 3 de la première ronde et cinq buts sur 34 lancers dans le match no 4 contre Washington.

Sullivan lui a offert son soutien.

« Je l'ai trouvé solide, a assuré Sullivan. Il a réalisé arrêt après arrêt pour nous. Les buts qui ont été marqués étaient de bons buts. Je crois que nous pouvons faire un meilleur travail devant lui. »

Fleury n'a pas été solide samedi. Mais il a réalisé arrêt après arrêt pour les Penguins depuis le début des séries, et ses coéquipiers peuvent faire un meilleur travail devant lui.

La même chose s'est produite en deuxième ronde contre les Capitals l'an dernier. Les Penguins ont pris une avance de 3-1 avant de revenir au Verizon Center, ont perdu le match no 5, mais ont mis un terme à la série au terme du match no 6 à domicile.

« Il s'agit assurément d'un merveilleux souvenir et d'une bonne expérience pour nous, a souligné l'attaquant des Penguins Carl Hagelin. Notre plan est de retourner chez nous et de remporter un match à Pittsburgh. »

Mais les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu.

En voir plus