Skip to main content

Sidney Crosby pourrait disputer le match de mardi

Le capitaine des Penguins s'entraîne avec contact pour la première fois depuis son diagnostic de commotion cérébrale et pourrait jouer contre la Floride

par Wes Crosby / Correspondant NHL.com

CRANBERRY, Pennsylvanie -- L'attaquant des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby a recommencé à s'entraîner avec contact, lundi, et il pourrait affronter les Panthers de la Floride mardi au PPG Paints Arena (19h HE ; ROOT, FS-F, NHL.TV).

 

C'était la première fois que Crosby avait la permission de s'entraîner sans contrainte depuis qu'il a subi une commotion cérébrale à l'entraînement, le 7 octobre.

 

« Je me sens bien, a indiqué Crosby. C'est bien d'avoir des journées comme ça. En espérant pouvoir bâtir là-dessus. … C'est encourageant de pouvoir s'entraîner avec l'équipe et d'aller dans la bonne direction. »

Crosby a été le premier à faire son entrée sur la patinoire du UPMC Lemieux Sports Complex, lundi. Il a participé à des exercices au sein d'un trio complété par Patric Hornqvist et Scott Wilson, et il a également patiné au sein de la première unité du jeu de puissance avec Hornqvist, Evgeni Malkin, Phil Kessel et Justin Schultz.

 

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a fait savoir qu'on continuerait d'évaluer l'état de santé de Crosby quotidiennement.

 

Crosby s'était entraîné pour la dernière fois le 12 octobre. Il portait alors un chandail jaune, indiquant qu'il ne devait pas faire l'objet de contacts. Lundi, il a enfilé un chandail noir d'entraînement comme l'ont fait ses coéquipiers.

 

Crosby a assuré qu'après s'être entraîné pendant plus d'une heure, il n'a ressenti aucun symptôme associé à sa commotion cérébrale.

 

« J'ai eu le feu vert pour participer à toute la séance d'entraînement, alors c'était plaisant de se retrouver sur la glace, a affirmé Crosby. Nous discuterons de la possibilité [de disputer un match]. Ils me posent toujours beaucoup de questions et ils s'assurent sans cesse que je vais bien au point de vue de ma santé, de mom synchronisme aussi, que je me sens à l'aise même quand j'y vais à plein régime et quand je ressens de la fatigue. »

 

Au début de la séance d'entraînement, Crosby a passé du temps à batailler contre le défenseur Trevor Daley devant le filet à l'occasion d'exercices à deux contre deux. Selon Sullivan, la présence de Crosby a donné un regain d'énergie aux autres joueurs des Penguins.

 

« C'est évidemment une étape importante quand il rejoint le groupe, a souligné Sullivan. Je crois que sa présence à l'entraînement a un impact important sur le niveau d'intensité de la séance, en raison de ses habitudes de travail et de la façon qu'il aborde le hockey. Le fait qu'il se joigne au groupe pour un entraînement avec contact, comme ç'a été le cas aujourd'hui, c'est certainement quelque chose d'encourageant en ce qui nous concerne. »

 

Après s'être entraîné le 7 octobre, Crosby avait déclaré qu'il prévoyait prendre part au dernier match préparatoire des Penguins contre les Blue Jackets de Columbus le lendemain. Mais ce matin-là, il souffrait d'un mal de tête quand il s'est levé et il l'a dit aux soigneurs de l'équipe ; les Penguins ont fini par décider de le laisser de côté en vue de la rencontre.

 

Crosby a participé à un événement promotionnel avec les partisans des Penguins au PPG Paints Arena, le 9 octobre, mais il a raté l'entraînement du lendemain pour subir des tests ayant pour but de déterminer s'il souffrait d'une commotion cérébrale. On a ensuite annoncé que Crosby avait subi une troisième commotion cérébrale en six ans.

 

Quatre jours après s'être blessé lors d'un contact avec un autre joueur lors de l'entraînement du 7 octobre, Crosby a de nouveau enfilé les patins. Il a patiné seul les 11 et 12 octobre.

 

Après sa séance de patinage du 12 octobre, Crosby a quitté la patinoire publique du UPMC Lemieux Sports Complex, s'est rendu sur une autre patinoire, a pris un bâton différent et s'est joint à ses coéquipiers pour l'entraînement. Il a mis le chandail indiquant qu'il ne devait pas y avoir de contact et il a participé à certains exercices impliquant des trios.

 

Les antécédents de Crosby en matière de commotions cérébrales ont commencé le 1er janvier 2011, quand il a été frappé par l'attaquant des Capitals de Washington David Steckel durant la Classique hivernale Bridgestone de la LNH 2011.

 

Après avoir amassé une mention d'aide et avoir eu droit à 19:03 de temps de glace contre le Lightning de Tampa Bay quatre jours plus tard, Crosby n'a disputé son match suivant que le 21 novembre 2011 face aux Islanders de New York. Il s'agissait là du premier d'une série de huit affrontements auxquels il a pris part avant de devoir s'absenter pour une période supplémentaire de trois mois.

 

Crosby est de nouveau revenu au jeu le 15 mars 2012, contre les Rangers de New York, et il a continué de faire partie de la formation jusqu'à la fin du calendrier régulier ainsi que pendant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

 

Le printemps dernier, il a remporté le trophée Conn Smythe et aidé les Penguins à décrocher la Coupe Stanley. Il a ensuite mené Équipe Canada vers la victoire à la Coupe du monde de hockey 2016, le mois dernier, étant alors nommé le joueur le plus utile à son équipe dans le tournoi après avoir récolté 10 points en six matchs.

 

La commotion cérébrale a mis un frein à un début de saison 2016-17 qui s'annonçait prometteur pour Crosby. Le fait qu'il ait régulièrement affiché des progrès l'a toutefois incité à rester optimiste.

 

« Je trouve que c'est encouragent quand tu es en mesure de patiner, a noté Crosby. Tu peux alors rester en forme. Le fait de pouvoir aller sur la glace aujourd'hui, de pouvoir participer à une séance d'entraînement régulière, de vivre des choses encourageantes comme celles-là qui montrent que tu t'en vas dans la bonne direction, ça fait en sorte qu'il devient plus facile de rester motivé et enthousiaste. »

En voir plus