Skip to main content

Sidney Crosby est l'élément-clé des Penguins

Pittsburgh s'attend à ce que le capitaine Sidney Crosby réponde à l'appel encore une fois lors du septième match contre les Sénateurs

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

OTTAWA - Les Penguins ont plusieurs raisons d'être confiants à l'aube du septième match de la finale de l'Association de l'Est contre les Sénateurs d'Ottawa, qui aura lieu jeudi à Pittsburgh (20h (HE) ; TVA Sports, CBC, NBCSN).

Il y en a toutefois une qui se dresse au-dessus du lot, qui risque d'avoir un impact plus grand encore sur le résultat du match que les batailles individuelles et les décisions des entraîneurs: Sidney Crosby.

Le capitaine des Penguins représente l'élément-clé dans un match comme celui-ci. Et au rythme où il va ces derniers temps, on comprend pourquoi ses coéquipiers croient dur comme fer qu'il leur permettra d'avoir le dessus sur les Sénateurs et de retourner en Finale de la Coupe Stanley.

« Évidemment, la façon dont il joue parle d'elle-même, a noté le joueur de centre des Penguins Matt Cullen, mercredi. Il est incroyable. Il semble avoir cette capacité à relever de tels défis et nous l'avons vu par le passé. Plus l'enjeu est élevé, mieux il joue. »

Parfois, on a l'impression que tout ce que Crosby touche depuis deux ans se transforme en or. Il y a évidemment eu des moments difficiles, mais chaque fois qu'il y avait un trophée de championnat à décerner, il semblait être celui qui méritait le droit de le soulever.

Ç'a commencé au Championnat du monde de hockey 2015 de la FIHG en République tchèque quand, après une saison décevante avec les Penguins, Crosby a aidé le Canada à décrocher la médaille d'or. La saison dernière, Crosby a raflé la Coupe Stanley pour la deuxième fois et il s'est vu attribuer le trophée Conn Smythe après avoir aidé les Penguins à obtenir le quatrième championnat de la LNH de leur histoire.

À la Coupe du monde de hockey 2016 disputée à Toronto en septembre dernier, Crosby a mené Équipe Canada au titre en tant que capitaine de la formation et il a été élu joueur le plus utile à son équipe après avoir terminé au premier rang des marqueurs du tournoi avec une récolte de 10 points (trois buts, sept aides) en six rencontres.

Dans les plus grandes compétitions, il semble toujours trouver le moyen de se retrouver sous les feux de la rampe.

Lors de la victoire de 3-1 qui a permis aux Penguins de mettre la main sur le Coupe aux dépens des Sharks de San Jose, en Finale le printemps dernier, Crosby a préparé un but que le défenseur Kristopher Letang a marqué en deuxième période pour rompre une égalité de 1-1, puis le filet dans une cage déserte de l'attaquant Patric Hornqvist alors qu'il restait 1:02 à disputer en troisième. Dans la victoire de 2-1 qui a donné le titre à Équipe Canada devant Équipe Europe lors de la deuxième rencontre de la série finale deux de trois de la Coupe du monde, Crosby a préparé la table pour le filet égalisateur de l'attaquant Patrice Bergeron alors qu'il restait 2:53 à jouer au troisième engagement.

« Il a, plus souvent que bien d'autres joueurs, disputé les matchs les plus cruciaux à différents endroits, que ce soit dans la LNH, aux Jeux olympiques ou à la Coupe du monde, a souligné l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan. Il a tellement un riche vécu dans lequel il peut aller puiser, et c'est un compétiteur féroce. »

Les Penguins n'étaient pas découragés après leur défaite de 2-1 aux mains des Sénateurs lors du sixième match de mardi. Et pourtant, ç'aurait pu être le cas puisqu'ils avaient eu le dessus 46-30 sur Ottawa au chapitre des tirs et avaient été dominants pendant de longues séquences de jeu, sans trouver le moyen d'inscrire un deuxième but aux dépens du gardien Craig Anderson.

Par la suite, Crosby a invité ses coéquipiers à faire preuve de patience et de persévérance à l'approche du septième match.

« Il faut retrouver un bon niveau de concentration, a-t-il indiqué. C'était un gros match, alors il faut en tirer les leçons qui s'imposent. Je trouve qu'à nos deux derniers matchs, nous avons été vraiment alertes et nous avons provoqué plusieurs opportunités de marquer, donc il ne faut pas l'oublier et il faut s'assurer de poursuivre dans la même veine lors du septième match. »

Crosby en sera à son septième match no 7 depuis ses débuts dans la LNH ; il a une fiche de 4-2 jusqu'ici dans ce contexte. Cela comprend une victoire de 2-1 contre le Lightning de Tampa Bay lors du septième affrontement de la Finale de l'Association de l'Est, le printemps dernier, et un gain de 2-0 contre les Capitals de Washington lors de la septième rencontre de la série du deuxième tour, plus tôt cette année.

Crosby a préparé le filet vainqueur de l'attaquant Bryan Rust lors du septième match contre les Capitals. Ses 19 points (sept buts, 12 aides) en 17 sorties lui donnent le deuxième rang au classement des marqueurs dans les séries de la LNH, à égalité avec l'attaquant des Ducks d'Anaheim Ryan Getzlaf et derrière son coéquipier des Penguins Evgeni Malkin, qui a 24 points (sept buts, 17 aides) en 18 rencontres.

Malkin peut donner de l'élan aux Penguins tout autant que Crosby. Il a remporté le Conn Smythe en 2009 quand Crosby et lui ont raflé la Coupe Stanley pour la première fois, et il a été dominant lors du sixième match contre les Sénateurs, alors qu'il a trouvé le fond du filet et bombardé Anderson de sept tirs au but, le total le plus élevé ce soir-là.

Les Sénateurs misent sur le défenseur Erik Karlsson, lauréat du trophée Norris à deux reprises qui fait maintenant partie de la discussion quand on cherche à identifier le meilleur joueur au monde. Sauf qu'avec Crosby et Malkin, les Penguins peuvent compter sur un duo sans égal au poste de centre.

Même s'il a dû s'absenter en raison d'une commotion cérébrale - une première fois en début de saison et ensuite pendant le deuxième tour éliminatoire contre les Capitals - Crosby a été au sommet de son art cette saison. Il a remporté le trophée Maurice Richard pour la deuxième fois en inscrivant 44 buts et il a terminé au deuxième rang des pointeurs, à égalité avec Patrick Kane des Blackhawks de Chicago, en vertu d'une récolte de 89 points. Il est finaliste pour le trophée Hart pour la sixième fois.

Maintenant, il tente d'aider les Penguins à réussir un coup d'éclat en devenant la première équipe à défendre avec succès son titre de champion de la Coupe Stanley depuis les Red Wings de Detroit en 1998. Les Penguins cherchent aussi à devenir les premiers champions en titre à retourner en Finale l'année suivante depuis les Red Wings en 2009.

De la façon dont les choses se passent pour Crosby, qui osera miser contre les chances qu'il arrive à ses fins ?

« Sid est quelqu'un qui veut gagner à tout prix et il est prêt à faire tout ce qu'il faut pour y arriver, a affirmé Sullivan. Je n'ai donc aucun doute qu'il va donner l'exemple. »

En voir plus