Skip to main content

Sidney Crosby à un match de sa pire léthargie en carrière

Le capitaine des Penguins pourrait égaler la plus longue séquence sans but de sa carrière face aux Sabres

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

S'il ne marque pas mardi soir contre les Sabres de Buffalo au PPG Paints Arena (19 h HE ; SN1, ATTSN-PT, MSG-B, NHL.TV), l'attaquant des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby en sera à un 12e match d'affilée sans but, ce qui égalerait la plus longue léthargie de sa carrière.

La dernière fois qu'une séquence sans but de Sidney Crosby avait duré aussi longtemps et inquiété autant, c'était parce qu'il revenait au jeu à la suite d'une commotion cérébrale. Les plus pessimistes se demandaient si cette blessure à la tête n'était pas celle de trop, et si elle n'avait pas émoussé en permanence ses réflexes offensifs.

Cette dernière fois-là - celle de 12 matchs sans trouver le fond du filet -, elle est survenue du 23 novembre 2011 au 22 mars 2012. Crosby avait raté les 21 premiers matchs de la campagne en raison d'une commotion cérébrale subie le 1er janvier 2011 à l'occasion de la Classique hivernale Bridgestone, pour ensuite disputer huit matchs entre le 21 novembre et le 5 décembre 2011. Il s'était absenté des 40 rencontres suivantes et il était revenu au jeu le 15 mars 2012.

Cette fois, la santé de Crosby n'est pas en cause comme c'était le cas à l'époque. S'il y a lieu de s'inquiéter, c'est parce que le capitaine des Penguins n'a amassé que trois mentions d'aide depuis que sa léthargie a commencé, le 21 octobre dernier. Il en avait récolté 17 lors de ses 12 rencontres sans but en 2011-12, ce qui fait qu'il avait quand même maintenu une moyenne de plus d'un point par match.

Samedi dernier à Nashville, au moins, l'ancien de l'Océanic de Rimouski a décoché cinq tirs au but, un sommet pour lui depuis qu'il en a enregistré sept face aux Jets de Winnipeg, le 26 octobre. Il a présenté un différentiel neutre, un soulagement dans les circonstances, lui qui avait affiché un cumulatif de moins-6 à ses trois sorties précédentes.

« L'élément déterminant, je pense, c'est le fait d'obtenir des chances de marquer ou pas, a fait remarquer Crosby après l'entraînement de lundi. Quand tu n'obtiens pas de chances, tu dois réévaluer ta façon de jouer et trouver le moyen d'en obtenir.

« Mais quand tu en as, même si c'est évidemment frustrant de ne pas marquer, tu peux faire davantage confiance au processus. »

« J'ai eu plusieurs discussions avec lui, mais seulement à propos de son jeu en général et de la façon dont l'équipe joue, a indiqué l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan. Bien franchement, nous n'avons jamais abordé le sujet de marquer des buts ou non. L'important, c'est de jouer au hockey de la bonne façon. Au sein du personnel d'entraîneurs, nous croyons que lorsque Sid fait ça, c'est une question de temps avant qu'il marque. »

Et quand Crosby se met à marquer et à engranger des points, ce n'est pas à moitié. En 2011-12, après avoir connu sa séquence de 12 matchs sans but, il avait complété la saison régulière avec 37 points (8-29) en 22 matchs. Si les Penguins avaient ensuite été éliminés au premier tour des séries, ce n'était pas à cause du manque de production de leur capitaine, puisque celui-ci avait inscrit huit points (3-5) en six rencontres.

Et cet automne, il a quand même récolté 10 points (5-5) à ses huit premiers matchs. Donc, quand Crosby va sa remettre à marquer… Il va se remettre à marquer.

D'ailleurs, comme l'avait affirmé son coéquipier à l'époque, Pascal Dupuis, quand le capitaine des Penguins avait été limité à un seul but à ses 11 premiers matchs de la saison 2015-16 : « Même les joueurs étoiles connaissent des séquences du genre ».

Cette saison-là, Crosby s'est retrouvé avec un total de 85 points (36-49) en 80 rencontres.

Donc, étant donné qu'il est en santé et qu'il n'a que 30 ans, on peut effectivement s'attendre à ce que Crosby recommence à produire bientôt. D'autant plus qu'il sait que son équipe a besoin de lui, alors que pour le moment, Evgeni Malkin et Phil Kessel portent les Penguins sur leurs épaules puisqu'ils sont les deux seuls attaquants qui produisent régulièrement. Malkin a amassé 16 points (6-10) à ses 13 derniers matchs tandis que Kessel, qui a 22 points (7-15), n'a été blanchi que trois fois à ses 19 sorties cet automne.

« Je ne pense pas que les gars s'inquiètent vraiment pour lui, a dit l'attaquant Bryan Rust en décrivant l'attitude de ses coéquipiers face à la léthargie de Crosby. C'est un joueur qui fait bien plus que simplement produire à l'attaque. Ça va venir, en raison du genre de joueur et du genre de personne qu'il est, en raison de la détermination qu'il affiche. Le vent va tourner. »

« Ça n'a pas été facile dernièrement, mais il faut continuer, a dit Crosby. Il faut continuer à jouer de la bonne façon et avoir confiance que la rondelle va finir par aller dans le filet. »

En voir plus