Skip to main content

Sidney Crosby a subi une commotion cérébrale, ratera le prochain match

Le capitaine des Penguins a reçu un double échec du défenseur des Capitals Matt Niskanen à 5:24 de la première période du troisième match

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Le joueur de centre des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby a reçu un diagnostic de commotion cérébrale et il ratera le quatrième match de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Est contre les Capitals de Washington, qui aura lieu mercredi au PPG Paints Arena (19h30 (HE) ; TVA Sports, CBC, NBCSN), a indiqué l'entraîneur Mike Sullivan mardi.

Sullivan a déclaré que l'état de santé de Crosby sera réévalué quotidiennement.

« Il suivra le protocole que nous avons toujours fait suivre à nos joueurs quand il y a eu un diagnostic de commotion cérébrale, a affirmé Sullivan. Vous savez, la nature de ces choses-là, c'est que chaque cas est très différent. Parfois, ils s'en remettent très rapidement. D'autres fois, ce n'est pas le cas. D'après ce que j'ai vu par le passé dans ce contexte, il faut y aller un jour à la fois.

« Nous nous fions donc aux membres de notre personnel médical afin qu'ils nous donnent les bons conseils, et ceux-ci font de l'excellent travail à cet égard. »

Crosby, qui a 29 ans, s'est blessé quand il a reçu un double échec à la tête de la part du défenseur des Capitals Matt Niskanen à 5:24 de la première période du troisième match de la série, lundi. Les Penguins se sont alors inclinés 3-2 en prolongation.

Après être resté étendu sur la glace pendant quelques minutes, Crosby a eu besoin de l'aide de ses coéquipiers Ron Hainsey et Patric Hornqvist pour se remettre sur pieds et il s'est laissé glisser jusqu'au banc des siens avant de se diriger vers le vestiaire des Penguins.

Le genou gauche de Crosby a semblé plier sous lui à la suite d'un premier contact initié par Alex Ovechkin, ce qui a amené le capitaine des Penguins à commencer à chuter avant que Niskanen le frappe ; mais Sullivan a confirmé que Crosby n'a pas subi de blessure au bas du corps.

Niskanen s'est vu décerner une pénalité majeure de cinq minutes pour double échec et une inconduite de match sur le jeu. Le département de la sécurité des joueurs de la LNH ne lui a pas imposé de sanction supplémentaire.

Les Penguins mènent la série quatre de sept contre les Capitals au compte de 2-1. Ils seront également privés des services de l'ailier droit Conor Sheary lors du quatrième match, celui-ci ayant subi une commotion cérébrale lors d'une collision avec Hornqvist, survenue pendant la deuxième période du match no 3.

Sullivan a fait savoir que Sheary a patiné seul avant l'entraînement facultatif des Penguins, mardi, dans le cadre du protocole régissant les commotions cérébrales, et son état de santé sera réévalué quotidiennement. Crosby n'a pas patiné, mais il était au UPMC Lemieux Sports Complex mardi matin et selon Sullivan, son moral était bon.

« Il est très enjoué et très positif, a dit Sullivan. Nous sommes très optimistes et nous espérons qu'il reviendra au jeu bientôt. »

Voir Crosby dans l'entourage de l'équipe a semblé dissiper les inquiétudes de ses coéquipiers.

« Il semble correct, a noté le gardien Marc-André Fleury. Il a eu des mots très encourageants pour nous [sur la performance des Penguins lors du match no 3]. »

Les Penguins devaient déjà composer avec les absences du défenseur Kristopher Letang, qui a subi une chirurgie au cou ayant mis fin à sa saison, et du gardien Matt Murray, qui s'est blessé au bas du corps pendant l'échauffement qui a précédé la première rencontre de leur série de premier tour contre les Blue Jackets de Columbus.

Mais perdre Crosby, qui a remporté le trophée Conn Smythe le printemps dernier en route vers la conquête de la Coupe Stanley et qui est finaliste pour le trophée Hart cette saison, est le coup le plus dur que l'équipe ait subi jusqu'ici. Il a récolté 11 points (quatre buts, sept aides) en huit matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley ce printemps.

« C'est sûr que ça fait mal, a dit Fleury. C'est évidemment notre meilleur joueur. C'est notre capitaine, notre meneur. On ne peut pas le remplacer, mais je pense qu'on a montré durant la saison qu'à chaque fois qu'un joueur important n'est pas là, les autres prennent la relève. On a la chance d'avoir une bonne profondeur et je pense qu'on en a assez pour remporter des matchs. »

En raison des antécédents de Crosby en matière de commotions cérébrales, il y a lieu de s'inquiéter lorsqu'on en diagnostique une autre. Il a raté les six premiers affrontements de la présente saison en raison d'une commotion cérébrale qu'il a subie lors d'un entraînement précédant le début de la campagne. Il a aussi raté 101 matchs du calendrier régulier entre les saisons 2010-11 et 2011-12 en raison de troubles attribuables à des commotions cérébrales.

Crosby a ressenti des symptômes de commotion cérébrale après avoir été frappé dans des matchs consécutifs le 1er janvier 2011, contre les Capitals, puis le 5 janvier 2011 face au Lightning de Tampa Bay, l'amenant à rater le reste de la saison 2010-11, les séries éliminatoires de la Coupe Stanley du printemps 2011 et les 20 premières rencontres de la saison 2011-12. Il a recommencé à jouer le 21 novembre 2011, mais il a disputé seulement huit matchs avant que les symptômes réapparaissent et le gardent à l'écart du jeu jusqu'au 15 mars 2012.

Voir Crosby étendu sur la patinoire après avoir été frappé par Niskanen était donc dur à accepter.

« C'était un moment difficile, c'est certain, a reconnu Fleury. C'est quelqu'un qui m'est cher, tout comme le sont tous mes coéquipiers, et nous sommes amis depuis longtemps. Il a toujours fait preuve d'un dévouement exemplaire à l'endroit de l'équipe, il travaille toujours très fort. On espère donc qu'il se sente mieux très bientôt et qu'il retrouvera le sourire. »

Fleury, le seul joueur de l'édition actuelle des Penguins qui faisait partie de l'équipe avant que Crosby fasse ses débuts dans la LNH en 2005-06, s'est souvenu de la façon dont Crosby l'a soutenu quand il a lui-même subi une commotion cérébrale qui l'a forcé à rater le début des séries, l'an dernier.

« Il avait été formidable, a souligné Fleury. Il a connu ça, alors il sait ce qui te passe par la tête à ce moment-là. Il m'a aidé et m'a permis d'être plus détendu, il m'a montré comment passer au travers. C'est un bon ami. C'était gentil de sa part. »

En voir plus