Skip to main content

Shaw prêt à entreprendre un nouveau chapitre

L'attaquant espère que son style de jeu, celui d'agitateur, aidera les Canadiens à renouer avec les séries

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

Andrew Shaw n'est pas content de quitter les Blackhawks de Chicago après cinq saisons et deux conquêtes de la Coupe Stanley, mais son départ est plus facile à accepter parce qu'il va maintenant jouer pour l'homme qui l'a aidé à atteindre la LNH.

Shaw est passé des Blackhawks aux Canadiens de Montréal, vendredi, et le directeur général Marc Bergevin, qui était adjoint au directeur général à Chicago à l'époque, a joué un grand rôle dans la décision de réclamer Shaw au cinquième tour du repêchage 2011 de la LNH et de lui faire signer un premier contrat de la LNH.

« [Bergevin] a toujours aimé la façon dont je joue, a déclaré Shaw, samedi. Je ne sais pas trop, sans doute qu'il aime mon côté 'ratoureux', ou bien mes habitudes de travail ; mais il a toujours eu du plaisir à me regarder jouer et il s'est assuré au fil des ans que je le sache. Il m'a signé à mon premier contrat, une expérience positive pour moi, et je lui dois beaucoup.

« De toute évidence, il m'aime comme joueur et il a pris une chance en m'amenant dans la LNH. Il m'a donné l'opportunité de faire mes preuves et j'ai cherché à en profiter. Je lui dois beaucoup, alors je suis content de faire équipe avec lui à nouveau et j'ai hâte de connaître du succès avec lui. »

Shaw, qui a 24 ans, est admissible à devenir joueur autonome avec compensation le 1er juillet et il tentait de négocier un nouveau contrat avec les Blackhawks. Ceux-ci n'avaient pas beaucoup d'espace sous le plafond salarial, établi à 73 millions $ en vue de la saison 2016-17. Shaw n'étant plus là, Chicago dispose d'une marge de manœuvre de 6,4 millions $ sous le plafond pour combler cinq ou six postes au sein de la formation, selon GeneralFanager.com. Le directeur général Stan Bowman s'est dit intéressé à mettre la main sur un défenseur au moyen du marché des joueurs autonomes.

« Je croyais que nous étions près [d'une entente], a indiqué Shaw. J'adorais être à Chicago, évidemment, c'était mon deuxième chez-moi. J'ai beaucoup de bons souvenirs, j'ai eu du plaisir à jouer là-bas. J'ai beaucoup d'amis et de membres de ma famille dans cette ville, alors ils vont me manquer, c'est certain.

« J'ai droit à un nouveau départ avec une nouvelle équipe et je suis fébrile à l'idée de vivre ça. Ça va être plaisant. »

Shaw a inscrit 70 buts et 137 points en 322 matchs du calendrier régulier tandis qu'il a ajouté 16 filets et 35 points en 67 rencontres des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il a marqué un sommet en carrière de 20 buts en 2013-14, deux de moins qu'à sa meilleure campagne dans les rangs juniors, soit en 2010-11 avec l'Attack d'Owen Sound dans la Ligue de hockey de l'Ontario.

Bien qu'il quitte une des équipes qui a connu le plus de succès dans la LNH ces dernières années et qu'il se retrouve avec une formation qui n'a pas remporté la Coupe Stanley depuis 1993, Shaw estime que les Canadiens ne sont pas très loin d'être une formation capable de mettre fin à cette disette.

« Nous avons une jeune équipe talentueuse qui travaille fort, a-t-il souligné. Nous allons travailler ensemble, nous allons rivaliser et j'aime nos chances. Ce serait incroyable de ramener la Coupe à Montréal, probablement que ce serait la folie dans la ville si ça arrivait ! Ce serait plaisant de vivre une telle expérience. »

Bergevin et l'agent de Shaw, Pat Brisson, ont été vus en train de discuter juste avant que la transaction soit annoncée, vendredi ; selon certains reportages, les deux parties travaillent dans le but d'en venir à une entente à long terme. Shaw n'a toutefois pas voulu aborder ce sujet, si ce n'est pour dire qu'il n'entrevoit pas de problème à s'entendre sur les termes d'un nouveau contrat avec les Canadiens.

« Ils sont présentement occupés avec le repêchage et le marché des joueurs autonomes qui va bientôt être lancé, a noté Shaw. Il y a beaucoup de choses qui se passent, alors c'est une question de jouer le jeu, d'être patient et d'attendre que ça se fasse. »

Bergevin a fait remarquer vendredi que Shaw a un style de jeu semblable à celui de l'attaquant des Canadiens Brendan Gallagher, en ce sens qu'il est un agitateur dont l'esprit de compétition est très relevé. Shaw a bien accueilli cette comparaison lorsqu'on lui en a fait part, samedi.

« Il y a eu de bonnes batailles entre Brendan Gallagher et moi, et maintenant je suis content d'être du même côté que lui, a-t-il dit. Nous pourrons nous mettre à deux pour énerver l'adversaire, j'imagine. »

La polyvalence de Shaw est un autre atout qui intéressait les Canadiens. Il peut jouer au centre ou à l'aile droite, il a eu droit à plusieurs minutes de jeu avec l'avantage numérique et le désavantage numérique des Blackhawks et il a été inséré dans plusieurs trios au sein de la formation ; c'est ainsi qu'il a passé beaucoup de temps à cinq contre cinq aux côtés du joueur de centre no 1 Jonathan Toews, mais il a aussi eu droit à plusieurs minutes au sein du quatrième trio.

Selon Shaw, cette capacité à remplir différents rôles est attribuable à une des qualités que Bergevin aimait bien chez lui lorsqu'il le regardait jouer à Owen Sound.

« C'est probablement mon esprit de compétition, a avancé Shaw. Évidemment, j'adore gagner ; je ne peux pas jouer aux cartes sans me mettre en colère si je perds. Je fais toujours de mon mieux pour essayer de gagner et d'avoir du plaisir en cours de route. J'essaie de créer le plus de chimie possible avec mes compagnons de trio, mais aussi l'ensemble de l'équipe, et de faire avancer les choses de cette manière. »

Shaw a hâte de lancer ce genre de processus avec ses nouveaux coéquipiers, notant au passage qu'il n'a pas l'habitude de vivre des étés aussi longs étant donné que les Blackhawks ont connu beaucoup de succès en séries, ces dernières années.

« J'ai passé cinq années à Chicago, j'ai remporté deux championnats, j'ai beaucoup d'amis, de la famille, beaucoup de bons souvenirs, a-t-il répété. Je suis prêt à aller de l'avant et à commencer un nouveau chapitre de ma vie. Je suis content de le faire à Montréal et j'espère que c'est réciproque. »

En voir plus