Skip to main content

Shane Doan et Radim Vrbata demeurent avec les Coyotes

Les vétérans attaquants ne sont pas échangés à la date limite des transactions

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

La date limite des transactions 2017 de la LNH est maintenant passée et après 15 h mercredi, Shane Doan et Radim Vrbata étaient toujours membres des Coyotes de l'Arizona. 

Pour Doan, 40 ans, cela signifie qu'il défendra les couleurs des Coyotes contre les Sabres de Buffalo jeudi (19 h (HE); MSG-B, FS-A PLUS, NHL.TV) et qu'il terminera sa 21e campagne dans la LNH au sein de l'organisation où il a fait ses débuts en 1995. Est-ce que ce sera sa dernière saison? Seul Doan le sait. 

Tout comme Doan, Vrbata en est à la dernière année de son contrat et il n'a toujours pas décidé s'il poursuivra sa carrière dans la LNH l'an prochain ou s'il retournera chez lui en République tchèque. Vrbata, 35 ans, mène les siens avec 47 points (15 buts et 32 aides) en 62 matchs cette saison et il aurait pu donner un coup de main à une équipe qui aspire aux grands honneurs. 

Toutefois, le directeur général des Coyotes John Chayka affirme qu'il n'a pas reçu d'offre satisfaisante. 

« À moins d'avoir reçu une excellente offre, on tenait à garder Radim », a déclaré Chayka. 

Dans le cas de Doan, Chayka n'a pas eu besoin de prendre de décision puisqu'il n'aurait reçu « aucun appel à son sujet. » 

Doan possède une clause de non-mouvement dans son contrat, qui expire à la fin de la présente campagne, alors il aurait eu le dernier mot s'il y avait eu une décision à prendre. Mais ce ne fut pas le cas. 

Se qualifiant lui-même de « joueur de quatrième trio de 40 ans », Doan, qui compte 20 points (5 buts et 15 aides) en 62 parties cette année, était conscient que le marché pour quelqu'un comme lui était plutôt restreint. Et le nombre de formations auxquelles il aurait accepté de se joindre pour avoir la chance de participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley était encore plus petit. 

« Il y a de bons joueurs dans ces équipes », a-t-il admis. 

Doan sait que s'il avait voulu tenter de gagner la Coupe Stanley ailleurs, il aurait dû prendre cette décision quand il était plus jeune. 

« À 40 ans, ce n'est pas le meilleur moment pour espérer contribuer aux succès d'une équipe, a révélé Doan. Par contre, j'ai pu faire ce que très peu de joueurs ont fait, soit passer 22 ans au sein d'une seule organisation. » 

Avec une fiche de 22-33-7, les Coyotes sont pratiquement assurés de rater les séries éliminatoires pour une cinquième année de suite. C'est lorsque les Coyotes se sont inclinés devant les Kings de Los Angeles dans la finale de l'Association de l'Ouest en 2012 que Doan s'est approché le plus de la Coupe Stanley. 

Doan a eu la chance d'explorer d'autres options quand il est devenu joueur autonome sans compensation en 2012, puis l'été dernier, mais chaque fois, il a choisi de demeurer avec les Coyotes. 

« Je pense qu'après un certain temps, on en vient à se sentir responsable de l'organisation et on veut s'en occuper et tout faire pour l'aider, a-t-il mentionné. Parfois, c'est gênant et un peu décourageant, mais on peut aussi adorer ça et trouver que c'est la plus belle chose au monde. C'est un peu comme jouer pour la normale parce que j'ai joué très longtemps pour les Coyotes, mais je n'ai jamais réussi ce que je devais accomplir et j'ai encore l'impression que je dois le faire. 

« C'est difficile de gagner [la Coupe Stanley]. Il faut être au bon endroit, au bon moment et entouré des bons joueurs. Si vous parvenez à prédire qui va gagner, je vais aller à Vegas avec vous. On va bien s'amuser. » 

Doan ne parlait pas des Golden Knights de Vegas, l'équipe d'expansion qui se joindra à la LNH la saison prochaine. Cette organisation commence à zéro et Doan semble en avoir assez des reconstructions. 

Bien qu'il affirme admirer les jeunes joueurs des Coyotes, tels que Max Domi (21 ans), Christian Dvorak (21 ans), Lawson Crouse (19 ans) et Jakob Chychrun (18 ans), il semble las de devoir se séparer de ses vieux amis quand l'équipe se départit de ses vétérans à la date limite des transactions chaque année. 

Doan n'a pas caché sa frustration après que les Coyotes eurent échangé les attaquants Martin Hanzal et Ryan White au Wild du Minnesota dimanche. En retour, les Coyotes, qui ont également cédé un choix de quatrième ronde au repêchage 2017 de la LNH dans cette transaction, ont obtenu l'attaquant des ligues mineures Grayson Downing, un choix de première ronde en 2017, un choix de deuxième ronde en 2018 ainsi qu'un choix conditionnel en 2019. 

Or, ces atouts sont réservés à un avenir dont Doan ne fera probablement pas partie, du moins pas sur la patinoire. 

« Nos jeunes ont gagné en maturité, pas seulement sur la glace, mais aussi à l'extérieur de la patinoire, a-t-il affirmé. Je pense qu'ils peuvent continuer de progresser dans cette voie et oui, ça m'emballe. Ceci étant dit, on dirait que le meilleur est toujours à venir. C'est difficile de continuer d'encourager ça et c'est difficile pour les joueurs qui sont là en ce moment. » 

En voir plus