Skip to main content

Séries ou pas de séries, telle est la question

Le temps commence déjà à presser pour certaines équipes, alors que d'autres surprennent

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Alors que l'Action de grâce américaine est à nos portes (jeudi 23 novembre), plusieurs équipes de la Ligue nationale de hockey commencent à avoir chaud. En effet, cette date, même si elle arrive relativement tôt dans la saison, est souvent identifiée comme étant un point de non-retour.

Pourquoi point de non-retour? Parce que lorsqu'on regarde le classement au fil des ans, on s'aperçoit que rares sont les équipes qui se trouvaient à plus de quatre points des séries éliminatoires à ce stade-ci de la campagne et qui sont parvenues à se tailler une place pour la danse du printemps. 

Depuis le début de la saison, on peut dire qu'on assiste à quelques belles surprises. Plusieurs équipes « Cendrillon » ont amorcé le calendrier en force si bien qu'elles participeraient aux séries si celles-ci débutaient aujourd'hui. 

Or, est-ce que ces équipes pourront maintenir le rythme jusqu'au mois d'avril? Sinon quelles sont les formations présentement exclues des séries qui pourraient effectuer une remontée au classement? 

Ceux qu'on n'attendait pas

Il y a plusieurs équipes qu'on ne voyait pas connaître autant de succès en ce début de saison 2017-18 et les Golden Knights de Vegas figurent certainement au sommet de cette liste.

Or, avec un entraîneur expérimenté en Gérard Gallant et une bande de joueurs déterminés à confondre les sceptiques, disons que Vegas s'en tire bien, même très bien. L'équipe est en pleine course pour le premier rang de la division Pacifique avec une fiche de 12-6-1 après 19 matchs.

Comme le disait si bien Bernard Derome, si la tendance se maintient, les Golden Knights pourraient connaître la meilleure saison de l'histoire de la LNH pour une équipe d'expansion. Ce record appartient aux Panthers de la Floride, qui ont présenté une fiche de 33-34-17 (83 points) à leur arrivée en 1993-94.

Si elle maintient le rythme, la troupe de Gallant est en voie de récolter 108 points, ce qui n'arrivera probablement pas, mais tout de même. Afin de poursuivre sur cette cadence, les Golden Knights auront toutefois besoin du retour en santé de Marc-André Fleury et devront se croiser les doigts pour que les David Perron, William Karlsson, Reilly Smith et James Neal continuent à produire soir après soir.

Une autre belle surprise : les Devils du New Jersey. Après une saison frustrante en 2016-17, les diables rouges, menés par les jeunes Nico Hischier (premier choix total du dernier repêchage) et Will Butcher (récipiendaire du trophée Hobey Baker l'an dernier dans la NCAA), ont amorcé la nouvelle campagne en force.

Trônant au sommet de la section Métropolitaine avec une fiche de 12-5-3 (27 points), les Devils ont acheté le concept d'équipe que leur a vendu John Hynes, et ce, à défaut d'avoir de gros noms. 

Reste à savoir maintenant s'ils pourront poursuivre dans cette voie, ce qui risque de dépendre grandement des prouesses de Cory Schneider devant le filet.

Terminons cette section en parlant de l'Avalanche du Colorado. Quoi dire de plus que wow, pour l'instant du moins. 

Après une saison de misère l'an dernier, avec une maigre récolte de 22 victoires seulement (48 points) - soit le plus bas total de l'histoire de la franchise (au Colorado) - la troupe de Jared Bednar semble être de retour sur la bonne voie.

21 points en 19 matchs, 66 buts marqués, fiche de 6-1-1 à domicile… une équipe transformée. Nathan MacKinnon semble avoir retrouvé son aplomb avec 22 points en 19 matchs. Avec la saga Duchene maintenant terminée, ce qui a d'ailleurs mené à l'acquisition du très talentueux Samuel Girard, le Colorado pourrait surprendre.

Pour cela, l'Avalanche doit espérer que Semyon Varlamov (pourcentage d'arrêts de ,903 et moyenne de buts alloués de 3,23) et Jonathan Bernier (,886 et 3,59) retrouvent leurs repères devant le filet, sans quoi le vent pourrait tourner rapidement. Ce n'est pas pour rien qu'on dit que la défensive gagne des championnats.  

Petite mention honorable également aux Maple Leafs de Toronto, qui rivalisent avec le Lightning pour le sommet dans l'Est! 

Ceux qu'on attendait et qui n'y sont pas

Alors que plusieurs les plaçaient potentiellement en Finale de la Coupe Stanley, les Oilers d'Edmonton inquiètent. 

Avec une fiche de 7-11-2, ils se trouvent à cinq points d'une place en séries. Ils ont accordé 64 buts depuis le début de la saison, mais le vrai problème c'est qu'ils n'ont marqué que 50 buts (deuxième plus faible total dans l'Ouest).

Avec les McDavid, Draisaitl et Nugent-Hopkins, ce n'est pas normal. Certes, les Oilers ont le talent pour se replacer, mais ils devront commencer à aligner les victoires, et vite.

Ils ne sont peut-être pas à quatre points d'une place en séries, mais nul doute que les Stars doivent aussi faire partie de cette catégorie. 

Avec les acquisitions de Ben Bishop, Alexander Radulov, Matin Hanzal et Marc Methot, Dallas peine à demeurer au-dessus de la barre des ,500. S'ils espèrent participer aux séries, ils devront trouver une façon de mieux faire sur les patinoires adverses, eux qui ont un piètre rendement de 3-7-1 loin de la maison.

En rafale

On s'attendait assurément à un meilleur début de saison de plusieurs autres équipes de la LNH. On pense ici aux Canadiens de Montréal, aux Sénateurs d'Ottawa, aux Flyers de Philadelphie, aux Sharks de San Jose, au Wild du Minnesota et aux Ducks d'Anaheim. 

Laquelle de ces équipes a cependant vraiment tout ce qu'il faut pour remonter la pente? À mon humble avis, c'est Ottawa. 

Avec Erik Karlsson, Mark Stone, Mike Hoffman et maintenant Duchene, les Sénateurs devraient en théorie se replacer bientôt… si, et seulement si, Craig Anderson reprend du galon.  

Bref, oui il reste encore beaucoup de hockey à jouer, mais toutes ces équipes devront commencer à accumuler des points rapidement, sans quoi les carottes seront bientôt cuites et elles pourront faire une croix sur les séries éliminatoires.

Sur ce, joyeuse Action de grâce à nos chers collègues américains!

En voir plus