Skip to main content

Sergei Bobrovsky des Blue Jackets remporte le trophée Vézina

Le Russe est proclamé meilleur gardien dans la LNH pour la deuxième fois en carrière après avoir établi un record d'équipe à Columbus en signant 41 victoires

par Dave Stubbs @Dave_Stubbs / Chroniqueur NHL.com

LAS VEGAS - Dans un sport où tant de matchs se décident par la marge d'un but, cette victoire-ci a été à sens unique.

Sergei Bobrovsky, des Blue Jackets de Columbus, a vogué vers son deuxième trophée Vézina en carrière, mercredi, alors que les directeurs généraux l'ont élu meilleur gardien de la ligue en 2016-17. 

La victoire de Bobrovsky a été annoncée à l'occasion du Gala de la LNH 2017 et du repêchage d'expansion de la LNH présenté par T-Mobile. 

Bobrovsky, 28 ans, a reçu 25 votes de première place et un total de 138 points, ce qui lui a donné une longueur de patinoire sur le lauréat de 2016 Braden Holtby, des Capitals de Washington. Celui-ci a récolté quatre votes de première place et 87 points. L'autre finaliste, le lauréat du trophée Vézina en 2015, Carey Price des Canadiens de Montréal, a récolté 19 points. Le gardien des Oilers d'Edmonton Cam Talbot, qui a pris le quatrième rang avec 17 points, a obtenu l'autre vote de première place.

Bobrovsky, le premier gardien né en Russie à décrocher le trophée Vézina deux fois, a déclaré que cette victoire-ci était très différente de celle du mois de juin 2013.

« La première fois, tu ne comprends pas vraiment ce qui t'arrive, a-t-il affirmé. Celle-ci, tu es plus vieux, tu as plus de maturité et tu apprécies davantage ce genre de moments. Les gardiens sont meilleurs maintenant, il y a beaucoup de grands gardiens dans cette ligue et ça rend le tout encore plus spécial. »

Bobrovsky a pris le premier rang dans la LNH au chapitre de la moyenne de buts alloués (2,06) et du pourcentage d'arrêts (,932), tandis qu'il a fini deuxième pour les victoires, avec 41 en 63 matchs, ce qui est un record d'équipe des Blue Jackets. Ses sept jeux blancs lui ont donné une égalité au troisième rang, derrière Holtby (neuf) et Tuukka Rask, des Bruins de Boston (huit). La séquence de 14 victoires que Bobrovsky a connue du 29 novembre au 3 janvier est la deuxième plus longue dans l'histoire de la ligue, à égalité avec six autres gardiens. Gilles Gilbert, des Bruins, avait aligné 17 victoires en 1975-76.

Bobrovsky a généreusement cherché à partager le mérite pour ce deuxième trophée Vézina, affirmant que « pour avoir du succès, il y a toute une série d'événements qui doivent se succéder ».

« Premièrement, tu dois être en santé. Ensuite, tu dois avoir une bonne équipe devant toi, parce que sans tes coéquipiers, tu n'es rien. Et tu dois aller dans la bonne direction à l'entraînement, dans ta façon de récupérer et dans ton approche. Je suis chanceux d'avoir une famille formidable, mon épouse et mes parents me soutiennent beaucoup, et j'ai aussi des amis en Autriche et en Finlande qui m'aident à me mettre dans le bon état d'esprit. »

Bobrovsky était par ailleurs finaliste pour le trophée Hart, décerné au joueur jugé le plus utile à son équipe. Il a terminé troisième au scrutin, derrière le joueur de centre des Oilers Connor McDavid et le joueur de centre des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby. 

« Le simple fait d'être [un finaliste] en compagnie des deux meilleurs joueurs au monde en dit beaucoup », a-t-il noté, lui qui a couronné sa soirée en apprenant qu'il avait été élu au sein de la première équipe d'étoiles de la LNH 2016-17.

Le trophée Vézina, a affirmé Bobrovsky, « est une récompense d'équipe. Mes coéquipiers sacrifient leurs corps et ils bloquent beaucoup de tirs. Ils m'aident beaucoup, et c'est en grande partie pourquoi je suis ici.

« L'organisation m'a beaucoup aidé. J'apprécie la confiance qu'ils ont en moi. Ces trois dernières années, j'ai eu ma part de blessures, j'ai connu des hauts et des bas. J'apprécie le fait qu'ils aient cru en moi, et qu'il y avait les bonnes personnes autour de moi. »

 

 

En voir plus