Skip to main content

Section Centrale : une deuxième moitié de saison qui promet

En première position, les Jets ne sont qu'à 11 points des Blackhawks qui sont au dernier rang

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

CHICAGO - Onze points. C'est tout ce qui sépare la première et la dernière place dans la section Centrale. Ce n'est pas beaucoup et ça illustre à quel point la première moitié de saison a été serrée.

À quel point est-ce que ce sera difficile en deuxième moitié?

« Encore plus intense que lors de la première moitié, qui a été plutôt intense, a mentionné l'entraîneur-chef des Blackhawks de Chicago Joel Quenneville, dont l'équipe reste au dernier rang de la Centrale à la suite d'une victoire de 4-1 contre les Oilers d'Edmonton dimanche. Nous n'avons aucune idée de ce qui arrivera. »

Pour les équipes inconstantes comme les Blackhawks et le Wild du Minnesota, le petit écart de points offre un peu d'espoir et une occasion de revenir dans la course. Pour les formations comme les Jets de Winnipeg et les Predators de Nashville, qui ont passé la première moitié de la campagne au sommet de la section Centrale, cela signifie qu'il ne faut pas s'asseoir sur ses lauriers. Malgré tous les succès qu'ils connaissent, ces équipes n'ont que peu d'avance sur leurs rivaux de section.

Les quatre équipes au sommet de la Centrale ont pris des chemins différents pour se rendre où ils sont actuellement.

Les Jets, premiers avec 57 points, ont profité d'une attaque équilibrée, d'un gardien au sommet de son art (Connor Hellebuyck montre un dossier de 23-4-6 avec une moyenne de buts alloués de 2,36 en 35 matchs) et de la deuxième meilleure attaque à cinq de la LNH avec une efficacité de 25 pour cent.

Les Blues de St. Louis sont probablement l'équipe la plus impressionnante de la section, considérant le nombre de blessés qu'ils ont eu (leurs blessés ont raté un total combiné de 188 matchs). Grâce à leur profondeur et au brio du gardien Carter Hutton (8-3-1, MBA de 1,81 en 15 matchs), ils sont au deuxième rang avec 55 points.

Les Predators, troisièmes avec 54 points, ont bien répondu à la suite de leur première présence en finale de la Coupe Stanley la saison passée. L'échange à trois équipes du 17 novembre qui a amené l'attaquant Kyle Turris a profité à l'équipe, alors que Turris a amassé cinq buts et 14 passes en 26 parties.

Les Stars de Dallas ont connu un départ chancelant, mais ils montrent une fiche de 8-3-2 depuis le 11 décembre et ils viennent au quatrième échelon avec 51 points. Quand ton meilleur défenseur - John Klingberg - a presque autant de points (39) que tes deux attaquants vedettes - Tyler Seguin et Jamie Benn (40 et 39, respectivement) - tu es en bonne posture.

Pour ce qui est de l'Avalanche du Colorado, du Wild et des Blackhawks, connaîtront-ils assez de succès dans les semaines à venir pour rester dans la course? L'Avalanche a entamé sa pause de brillante façon, en ayant remporté cinq parties de suite. L'attaquant Nathan MacKinnon a rebondi : il a récolté 53 points, 16 buts et 37 passes, en 82 matchs l'an dernier et il a 52 points, 18 filets et 34 aides, en 41 matchs cette saison.

Le Wild et les Blackhawks ont connu des hauts et des bas, mais le vent peut encore tourner. Des retours de blessures, la chimie de certaines unités offensives, une acquisition importante, tous ces éléments pourraient engendrer des résultats positifs. Le Wild de 2014-15 est l'exemple parfait. Avant d'acquérir le gardien Devan Dubnyk dans une transaction avec les Coyotes de l'Arizona, le 15 janvier 2015, l'équipe montrait un dossier de 18-19-5. À la suite de l'échange, ils ont présenté une fiche de 28-9-3.

Le sentiment d'urgence ressenti par l'Avalanche, le Wild et les Blackhawks ne fera qu'augmenter lors de chaque match.

« Chaque partie est importante, a dit l'attaquant des Blackhawks Brandon Saad. Dans notre cas, ça passe ou ça casse. Tu ne contrôles pas ce que font les autres équipes, mais tu peux contrôler ce que tu fais chaque soir en essayant de récolter les deux points. C'est tout ce que nous pouvons faire. »

Si le classement demeure aussi serré en deuxième moitié de saison, la course dans la Centrale pourrait ressembler à celle de 2014-15. À la fin de la saison régulière, 10 points séparaient les cinq équipes qui s'étaient qualifiées pour les séries. St. Louis avait été champion de section avec 109 points, suivi par Nashville avec 104, Chicago avec 102, Minnesota avec 100 et Winnipeg avec 99.

La première moitié de campagne a été intense dans la section Centrale. La deuxième moitié promet également.

« Tu devras avoir une bonne deuxième moitié de saison pour entrer en séries, a conclu Quenneville. Tout le monde est encore dans la course et c'est plutôt incroyable actuellement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.