Skip to main content

Sébastien Caron apprécie de vivre l'expérience des séries de la coupe Stanley

LNH.com @NHL

ANAHEIM, Calif. (PC) - Sébastien Caron n'a pas joué une seule minute en séries de la coupe Stanley. Cette mise à l'écart ne l'empêche pas d'apprécier l'expérience qu'il vit comme membre des Ducks d'Anaheim.

"C'est la première fois que je me retrouve en séries dans la Ligue nationale, dit le gardien natif d'Amqui. C'est comme si je jouais. J'ai l'impression de faire partie de l'équipe. Je participe aux réunions et je fais tous les entraînements. Je me sens accepté de tout le monde. Les entraîneurs me considèrent comme un membre de l'équipe à part entière."

Caron est passé aux Ducks le 28 décembre dernier dans une transaction avec les Blackhawks de Chicago. Les Ducks ont aussi obtenu Matt Keith et Chris Durno, cédant en retour Bruno St-Jacques et Pierre Parenteau.

Caron, qui est âgé de 26 ans, a disputé un seul match dans l'uniforme des Ducks. En fait, il a joué durant 28 minutes dans un match contre les Blues de St-Louis le 16 janvier. Il a ensuite été retourné à Portland, le club-école des Ducks dans la Ligue américaine. Il a été rappelé de façon définitive le 23 mars. Depuis, il est le troisième gardien des Ducks derrière Jean-Sébastien Giguère et Ilye Bryzgalov.

"Je ne me sens pas à part, dit-il. Jean-Sébastien est un super bon gars. Je pense qu'il m'apprécie parce que je lui sauve des entraînements. Je n'ai pas de problème non plus avec Bryzgalov. Il fait sa petite affaire et je fais la mienne."

Les conseils d'Allaire

Caron a l'occasion de travailler avec François Allaire depuis deux mois et demi.

"Il veut modifier mon style, améliorer mon positionnement à la manière de Giguère, explique-t-il. Mais je suis encore loin de Jean-Sébastien. J'ai encore beaucoup de travail à faire.

"Je remarque que ma technique est quand même meilleure, que je suis davantage en contrôle."

Allaire dit de Caron qu'il a du talent. Malheureusement, il n'a pu le voir dans des matchs.

"C'est dur d'apporter des correctifs durant les entraînements. Il progresserait plus rapidement si j'avais l'occasion de le voir dans des matchs, dit Allaire. Jusqu'ici, j'ai surtout cherché à changer son approche des matchs et des entraînements. Selon moi, sa préparation avant un entraînement n'est pas adéquate."

Caron a joué son junior à Rimouski. Il a été réclamé au troisième tour par les Penguins de Pittsburgh en 1999. Après sept saisons dans l'organisation des Penguins, Caron a signé un contrat à Chicago l'été dernier à titre de joueur autonome.

"Ca n'a pas marché là-bas. Je n'ai jamais eu ma chance même si j'ai remporté mon seul match, explique-il. Je pensais jouer quand Patrick Lalime s'est blessé. On m'a plutôt envoyé à Norfolk. Là-bas, il y avait déjà Corey Crawford qui est l'espoir de l'organisation. J'ai donc très peu joué. A Noël, j'ai demandé aux Blackhawks de m'échanger. C'est comme ça que je suis arrivé à Anaheim."

Caron espère demeurer à Anaheim.

"J'aime l'organisation. J'aime aussi la Californie, dit-il. On semble vouloir me garder, on a confiance en moi. Mais ça dépend beaucoup de ce qui va arriver avec Giguère et Brizgalov. Pour ma part, je crois avoir ma place dans la Ligue nationale."

En voir plus