Skip to main content

Boucher : Le choix judicieux de Marco Scandella

Notre chroniqueur Philippe Boucher dit comprendre pourquoi le défenseur québécois a préféré ne pas amorcer de discussions contractuelles avec les Canadiens

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (13e au total) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec et les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

Marco Scandella n'aura fait que passer chez les Canadiens de Montréal. Dommage pour le Tricolore et pour lui. 

Les Canadiens avaient fait un bon coup en obtenant les services du défenseur québécois des Sabres de Buffalo, le 2 janvier. Scandella était fou de joie de joindre l'équipe de son enfance. Il répétait sur tous les tons que c'était la réalisation d'un rêve pour lui. Il était sincère. On se souvient de la réaction qu'il a eue après avoir réussi son premier but avec le CH, dernièrement. C'était beau à voir. Le gars saignait déjà bleu-blanc-rouge.

À LIRE AUSSI : Gagné: De petits pas dans l'Ouest, de gros bonds dans l'Est à prévoir

Le Tricolore l'a échangé aux Blues de St. Louis, mardi. Avant de partir, Scandella a confié que les dirigeants l'avaient approché afin de discuter d'une nouvelle entente. Il a expliqué qu'il a décliné l'invitation parce qu'il souhaite se prévaloir du statut de joueur autonome sans compensation, après cette saison.

Je ne vois rien de contradictoire entre le niveau de bonheur qu'il affichait à Montréal et le choix qu'il a fait de ne pas rester. On ne connaît pas la teneur des discussions potentielles entre les deux parties. Mais je peux comprendre Scandella. Il a pris une décision d'affaire très défendable. Obtenir son autonomie complète est une occasion qui se présente rarement pour un joueur pendant une carrière. 

Je me suis déjà retrouvé dans la même situation que Scandella au cours de la saison 2006-07. Je ne m'étais pas fait prier pour accepter l'offre de cinq millions $ pour deux ans que les Stars de Dallas m'avaient présentée. Je connaissais une excellente saison et j'étais bien à Dallas. Mais, avec le recul, ça n'a pas été ma meilleure décision. Elle avait même déplu à quelques joueurs qui m'avaient contacté au lendemain de l'annonce de la signature. À la fin de la saison, j'étais le troisième marqueur chez les défenseurs de la LNH, avec 19 buts. J'aurais sûrement pu monnayer ça.

J'ai réalisé encore plus les conséquences de ma décision après la saison, quand Pavel Kubina, qui était un défenseur au style semblable au mien, a paraphé une entente de 20 millions $ pour quatre ans avec les Maple Leafs de Toronto, à titre de joueur autonome sans compensation.

Je n'ai jamais été amer du choix que j'ai fait dans le temps, mais ai-je besoin de préciser qu'il y a une bonne différence entre cinq et 20 millions $ ?

Scandella est amplement dans son droit de vouloir monnayer ses services au plus offrant l'été prochain. Je lui souhaite d'ailleurs d'unir sa destinée avec une équipe pendant longtemps. Et qui sait si cette équipe ne pourrait pas justement être les Canadiens!

Video: TOR@MTL : Scandella crée l'égalité tard dans le match

Parlant des Canadiens et de défenseur, on entend dire que la cote de Jeff Petry serait à la hausse à l'approche de la date limite des transactions.

Je persiste et signe : je souhaite que les Canadiens gardent Petry. S'ils veulent s'améliorer la saison prochaine et aspirer à participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley, c'est exactement le type de défenseur dont ils auront besoin ou qui pourrait leur manquer.

Je l'apprécie comme joueur, c'est un bon défenseur. La question est de savoir quel sera le salaire qu'il exigera à la fin de son contrat en 2020-21. Il possède le potentiel d'être le premier ou le deuxième défenseur droitier de n'importe quelle équipe. Il peut apporter une bonne contribution tant sur les plans défensif et offensif. Marc Bergevin doit s'assurer d'obtenir un gros retour, s'il décide de le laisser partir. C'est le nerf de la guerre. Il doit également réaliser qu'il créera une brèche dans sa défense s'il se départit de ses services.

Je pense la même chose pour Tomas Tatar à l'attaque. Qui comblerait sa perte, la saison prochaine, si on l'échangeait? Max Domi? Jonathan Drouin? Moi, j'essayerais d'échanger Domi à la place parce que Tatar est un des meilleurs attaquants des Canadiens.

Pour ce qui est du marché cette année, je trouve qu'il y a plus d'équipes acheteuses. Ça devrait donc bouger passablement jusqu'à lundi après-midi.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.