Skip to main content

Savard, qui a été souvent oublié, est heureux d'avoir été reconnu finalement

LNH.com @NHL

Malgré tous les points qu'il a amassés au cours des trois dernières saisons, le joueur de centre Marc Savard des Bruins de Boston n'obtient jamais beaucoup de votes quand il s'agit de former les équipes d'étoiles de la Ligue nationale de hockey.

Il y a un an, il a terminé parmi les 10 meilleurs marqueurs de la ligue, mais n'a pas été choisi pour prendre part au match des étoiles.

Encore cette année, il a été laissé de côté. Il a fallu une blessure à l'attaquant Dany Heatley, des Sénateurs d'Ottawa, pour que les sélectionneurs de l'Association de l'est l'invitent au match du 27 janvier à Atlanta.

"L'an dernier, j'étais fâché un peu, a dit Savard lors d'un entretien téléphonique. Au moment du match, j'étais septième chez les marqueurs et je me disais qu'avec la saison que j'avais connue l'année précédente j'avais de bonnes chances d'être appelé.

"Mais je crois bien qu'il faut du temps pour que ces choses-là arrivent. Je suis fier d'être là cette année. Je devrais avoir beaucoup de plaisir."

Savard, qui est originaire d'Ottawa, en sera à sa première participation à la classique annuelle, lui qui a toujours été reconnu comme un fin marqueur.

En 2005-06 avec les Thrashers d'Atlanta, la saison qui suivait le lock-out, il a amassé 97 points, un sommet en carrière. La saison dernière, il a amassé 96 points, sa première à Boston après avoir signé un contrat de quatre ans qui lui rapportera 20 millions $.

Cette saison, il vient au 20e rang des marqueurs avec 47 points. Il évolue sous les ordres de Claude Julien, un entraîneur qui insiste sur le travail défensif.

Le joueur de 30 ans se demande pourquoi son nom n'a jamais été retenu pour les Jeux olympiques ou la Coupe du Monde.

Il croit que le fait de participer aux séries aiderait ses chances.

"Je crois que c'est très important de se faire connaître dans les séries, a-t-il dit. C'est là que je voudrais aller cette saison avec les Bruins.

"Nous sommes en bonne position. Nous avons un bon groupe de jeunes travailleurs et nous jouons bien en défensive. Nous verrons bien d'ici la fin de la campagne."

En voir plus