Skip to main content

SAP présente le Sommet de l'innovation

La technologie de suivi des joueurs et de la rondelle et les innovations liées à la diffusion des matchs discutées à Toronto

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

TORONTO - Le futur du hockey a rendu visite au présent jeudi au Sommet de l'innovation de la Coupe du monde de hockey 2016 présenté par SAP.

Des dirigeants des domaines de la technologie et de la télédiffusion ont participé à des panels de discussion distincts au Daniels Spectrum, à l'est du centre-ville de Toronto, et cet événement s'est terminé avec une conversation informelle entre le commissaire de la LNH Gary Bettman, le président et chef de la direction de SAP Bill McDermott et l'animateur du Sommet Eddie Olczyk, l'analyste principal du hockey à NBC Sports.

Le Sommet s'est amorcé avec le sujet « Suivi des joueurs et l'athlète connecté » et un panel, animé par l'analyste du NHL Network Kevin Weekes, composé du président et chef de la direction de Sportvision Hank Adams, du vice-président, développement de la technologie multimédia de MLBAM Dirk Van Dall et le directeur général de SAP ainsi que chef mondial de Database & Data Management, Irfan Khan.

Le sujet de discussion était la technologie de suivi des joueurs et de la rondelle qui est utilisée à la Coupe du monde, ce qui fournit aux partisans et aux équipes des données et des informations concernant ce qui se passe durant les matchs.

Au cours du dernier match de la ronde préliminaire pour Équipe Canada et Équipe Europe, la technologie de suivi a révélé que lorsque les deux équipes étaient à forces égales, la rondelle se trouvait dans le territoire offensif d'Équipe Canada 47 pour cent du temps, et dans la zone offensive d'Équipe Europe 35 pour cent du temps.

Le panel de l'après-midi réunissait le président de Rogers, Sportsnet et de NHL Properties Scott Moore, le président de MLB et de NHL Networks Rob McGlarry ainsi que le vice-président senior, programmation et X Games Scott Guglielmino. Avec E.J. Hradek du NHL Network comme modérateur, a discuté autour du sujet « Les affaires du sport: l'évolution de l'expérience de diffusion ».

Cette conversation a tourné autour des produits de diffusion disponibles aux partisans sportifs aujourd'hui, les tendances et les méthodes numériques en pleine expansion que les dirigeants observent pour livrer le contenu sportif dans le futur.

La LNH souhaite être le point de rencontre de l'innovation et de la tradition, a affirmé le commissaire Bettman à la conclusion du Sommet.

« Ces deux choses sont compatibles, puisque toutes les données que nous avons et que nous pouvons aller chercher dans le passé nous font revivre l'histoire et rendent le sport d'aujourd'hui encore plus pertinent, a expliqué le commissaire Bettman. Nous avons mis au point, et allons continuer de le faire, de meilleurs outils afin d'utiliser les fiches et les données que nous avons sur les joueurs depuis plusieurs années afin de les comparer avec le hockey d'aujourd'hui. Cela nous donnera la capacité d'utiliser notre histoire et de la mettre en lien avec notre sport.

« Si vous regardez les feuilles de pointage d'il y a 70 ou 80 ans, elles sont toujours là. Si vous avez une base de données dans le système HANA (de SAP), vous pouvez les consulter et voir tout ce que vous voulez comme partisan afin de voir, par exemple, "De quelle manière la fiche de ce gardien se compare-t-elle avec celle de cet autre gardien?" Cela implique des possibilités illimitées et cela est encore plus vrai lorsque vous avez une base de données qui remonte à 100 ans. »

HANA est la plateforme de calcul en mémoire que vous permet d'accélérer les processus commerciaux, de'avoir accès à plus d'intelligence et de simplifier votre environnement de TI.

Le commissaire Bettman a affirmé que le blizzard de technologie qui est introduite et expérimentée allait seulement améliorer l'expérience des partisans.

« Vous aurez ultimement à choisir ce que vous voulez utiliser, a noté le commissaire. Les diffuseurs n'utilisent pas les données de suivi des joueurs et de la rondelle à chacun des jeux. Ils vont les utiliser pour offrir plus d'information aux gens qui regardent le match. Si vous êtes un nouveau partisan. Ou un partisan sportif qui n'est pas encore un partisan du hockey, ou même si vous êtes un ardent partisan, de savoir qu'une mention d'aide est plus souvent obtenue lorsque deux joueurs se trouvent à huit mètres de distance, ou que les joueurs patinent à plus de 50 kilomètres à l'heure sur une échappée ou que la rondelle a parcouru 128 kilomètres pendant une rencontre vous permet d'apprécier davantage ce sport. »

Le choix est ce que la ligue veut ultimement offrir à ses partisans.

« Nous allons avoir la chance, avec les plateformes numériques, d'avoir de l'information sans arrêt en regardant un seul écran, a avancé le commissaire Bettman. Si vous ne voulez pas voir tout cela, vous regardez ailleurs. Si vous voulez revenir en arrière et voir la reprise, vous regardez un autre écran. Cela permet de personnaliser votre expérience. »

Tout ce changement est embrassé, et même encouragé, par la ligue.

« Lorsque vous misez sur quelque chose comme notre sport, où le produit vit, respire et évolue, il faut anticiper le changement et être proactifs, a ajouté le commissaire. Le changement est une chose qu'il faut embrasser, et parfois mettre en oeuvre.

« Nous utilisons le suivi des joueurs et de la rondelle à la Coupe du monde. Lorsque vous avez un partenaire comme SAP et que vous misez sur HANA et toutes les ressources d'une grande organisation, cela permet de ne pas seulement embrasser le changement, mais d'en être la cause et de le comprendre. »

Ne vous méprenez pas : L'inclusion des données dans le futur du hockey approche, a assuré Adams.

« Nous commençons seulement à effleurer la surface », a-t-il dit.

Et les partisans sportifs sont toujours plus avides pour ce genre de choses.

« C'est encore tôt, a souligné Adams. Je n'ai pas regardé les commentaires sur Twitter et les autres réseaux sociaux. C'est de la conjecture… mais j'aime croire que ce sera utile.

« Nous devons simplement nous assurer que nous racontons bien cette histoire. Si, à la fin de la journée, nous racontons de belles histoires intéressantes sur les choses qui auront un impact sur l'avenir de notre sport, je possède assez d'expérience pour savoir que cela aura une incidence. »

 

En voir plus