Skip to main content

Samuel Girard a vite fait son nid au Colorado

Le jeune Robervalois veut grandir avec les autres jeunes de l'Avalanche

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Ce ne sont pas les débuts atypiques qu'il connaît dans la LNH qui vont déstabiliser Samuel Girard.

Comme ça n'allait pas être une tempête qui empêcherait ses parents, sa famille et d'autres membres de sa garde rapprochée de traverser la Réserve faunique des Laurentides en autobus afin de venir le voir disputer son premier match en carrière au Centre Bell, mardi.

Le défenseur âgé de 19 ans natif de Roberval, au Lac-Saint-Jean, est plutôt du genre imperturbable. Du moins en apparence.

Après avoir mérité un poste chez les Predators de Nashville en début de saison et réussi son premier but dans la LNH le 12 octobre, Girard a été impliqué dans l'échange majeur entre trois équipes qui a envoyé l'attaquant Matt Duchene aux Sénateurs d'Ottawa, le 5 novembre. Il continue depuis ce temps son bonhomme de chemin avec l'Avalanche du Colorado.

« C'est gros se faire échanger à 19 ans. Mais maintenant, je suis vraiment heureux de faire partie de l'organisation de l'Avalanche et je veux poursuivre mon cheminement avec cette équipe », a-t-il affirmé peu de temps avant d'affronter les Canadiens de Montréal, mardi.

« À Nashville, les Predators m'ont beaucoup aidé au début, mais maintenant je me concentre sur l'Avalanche. Je pourrai grandir avec tous les jeunes joueurs de l'organisation. »

Girard a admis que la période d'adaptation avec sa nouvelle équipe a été facilitée par la présence de plusieurs jeunes dans l'équipe.

Il a ajouté que les dirigeants de l'Avalanche n'ont pas tenté également de dénaturer son style de jeu tout en vitesse et en finesse, qui est comparable à celui de Victor Mete des Canadiens.

« Dès mon arrivée, on m'a fait confiance. Les entraîneurs me laissent jouer mon style. Si on a fait mon acquisition, c'est sûrement parce qu'on aimait ma façon de jouer. J'essaie simplement de faire de mon mieux pour aider l'équipe à connaître du succès. »

Ça réussit fort bien jusqu'à maintenant. L'Avalanche avait remporté ses 10 derniers matchs avant de se présenter à Montréal. C'est la plus longue séquence de succès d'une équipe cette saison dans la LNH.

Girard a dit que des vétérans comme Erik Johnson, 29 ans et Gabriel Landeskog, 25 ans, ainsi que de moins jeunes comme Nathan MacKinnon, 22 ans, lui sont d'un précieux conseil.

« Ces gars sont passés par la même situation que moi. Ils me partagent leurs expériences. Il n'y a pas si longtemps, ils étaient dans mes souliers et ils savent ce que je vis. »

Avec le recul, Girard réalise que la transaction est peut-être la meilleure chose qui puisse lui arriver.

« On sait tous que les Predators possèdent une des meilleures brigades de défenseurs de la ligue. C'était plus difficile pour moi de faire ma place dans le premier groupe des six. Il y a aussi de bons défenseurs chez l'Avalanche, avec les Johnson, Nikita Zadorov et Tyson Barrie, un des meilleurs défenseurs à caractère offensif de la LNH qui est actuellement blessé. »

Barberio comblé

Video: COL@PIT: Barberio ouvre la marque sous la barre

Un autre défenseur québécois, le vétéran Mark Barberio, file le parfait bonheur chez l'Avalanche. Barberio a dit connaître actuellement ses meilleurs moments dans la LNH.

« C'est le 'fun' d'arriver à l'aréna chaque jour et de voir son nom faire partie de la formation régulière. Psychologiquement, ça fait du bien. Tu réfléchis moins et tu peux jouer librement. »

Le patineur âgé de 27 ans avait hâte de renouer avec les partisans de son ancienne équipe, avec laquelle il a disputé 90 matchs avant de voir son nom être soumis au ballotage au début de février 2017.

« C'est toujours particulier de jouer à Montréal, mais j'ai là une motivation additionnelle », a-t-il admis en souriant.

Barberio a dit ne pas suivre les péripéties des Canadiens cette saison, trop affairé qu'il est à conserver son poste chez l'Avalanche.

« Les seules nouvelles que j'obtiens sont celles que mes parents ou des amis me transmettent. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.