Skip to main content

Rust pourrait rater le deuxième match

L'ailier des Penguins a subi une blessure au haut du corps dans le premier match de la Finale, lundi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Il y a quelque temps à peine, qui aurait cru que le statut incertain de Bryan Rust pour un match de la Finale de la Coupe Stanley pourrait faire les manchettes?

Ç'a pourtant été le cas mardi, au lendemain de la victoire des Penguins de Pittsburgh contre les Sharks de San Jose dans le premier match de la série.

Rust est devenu un rouage important des Penguins. Le héros, avec deux buts, du septième match de la finale de l'Association de l'Est face au Lightning de Tampa Bay a inscrit le premier filet de la Finale en première période - son sixième des séries. Il n'a toutefois pas pu compléter la rencontre en raison d'une blessure au haut du corps. Il a été ébranlé par la mise en échec illégale de l'attaquant Patrick Marleau, qui a écopé d'une pénalité sur la séquence.

Il a effectué une présence sur la glace à la suite de l'incident, avant d'abdiquer pour la soirée.

La LNH a annoncé mardi matin qu'elle ne sanctionnera pas davantage le geste de Marleau.

Les Penguins ont accueilli favorablement la décision du département de la sécurité des joueurs de la LNH.

« C'est arrivé vite. Il (Marleau) ne possède pas la réputation de transgresser les règles du jeu », a commenté le joueur de centre vedette Sidney Crosby.

L'entraîneur Mike Sullivan a quelque peu tempéré les propos qu'il avait tenus la veille.

« Je n'ai pas réellement d'opinion. Mon opinion, je vous l'ai partagée lundi soir. Nous allons nous concentrer à jouer au hockey. La ligue fait son travail et nous ferons le nôtre. »

Pendant ce temps, Rust représente un cas douteux en vue du match no 2 au Consol Energy Center, mercredi (20 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Il est formidable pour nous, a avoué Crosby. Il apporte sa contribution à l'attaque, il est très rapide et gagne ses batailles pour l'obtention de la rondelle. Nous verrons s'il peut jouer mercredi. S'il n'est pas là, nous allons nous assurer que son remplaçant soit à la hauteur. »

Le vétéran Eric Fehr, membre du quatrième trio, pourrait être appelé à remplacer Rust. Beau Bennett, qui a disputé un match en séries au cours de la finale de l'Est, pourrait réintégrer la formation comme 12e attaquant. Il n'y tient pas tant que ça.

« J'espère qu'il (Rust) sera en mesure de jouer, a mentionné Bennett. Il a marqué des buts importants pour nous. Sa vitesse embête grandement nos adversaires. S'il ne peut pas jouer et qu'on fait appel à mes services, j'essaierai de m'impliquer davantage que je l'ai fait à mon seul match. Je juge que j'ai trop joué sur les talons. »

Les deux équipes ont tenu des séances d'entraînement facultatives. Crosby, Fehr et Marc-Andre Fleury ont été les vétérans des Penguins parmi les huit joueurs qui ont chaussé les patins au Complexe sportif UMPC Lemieux de Cranberry, en banlieue de Pittsburgh. Un peu plus tard, 11 joueurs des Sharks ont foulé la glace du Consol Energy Center, incluant les Brent Burns, Logan Couture, Justin Braun et Dainius Zubrus.

« J'ai pris part à plusieurs séances matinales d'entraînement dernièrement et je voulais faire changement, a expliqué Crosby. C'était une belle occasion de peaufiner certaines aptitudes individuelles et de manier davantage la rondelle. »

Crosby a décoché des tirs en masse avant que les autres joueurs ne se pointent sur la patinoire.

Sullivan a relevé lundi soir que le capitaine des Penguins a des étincelles dans les yeux. L'attitude de Crosby ne passe pas inaperçue auprès de ses coéquipiers.

« Nous le voyons bien quand "Sid" est en mission comme c'est le cas présentement », a mentionné Fleury.

Chez les Sharks, l'entraîneur Peter DeBoer n'a pas écarté la possibilité de réintégrer dans la formation le rapide ailier Matt Nieto, qui est rétabli d'une blessure.

« Je vais dormir là-dessus et vous verrez mercredi », a-t-il annoncé.

 

En voir plus