Skip to main content

Rust amorce le match no 2

L'ailier des Penguins est de la partie après n'avoir pu complété la rencontre de lundi face aux Sharks

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - Bryan Rust a finalement amorcé le deuxième match de la Finale de la Coupe Stanley mercredi au Consol Enery Center (20h HE; TVA Sports, CBC, NBCSN).

L'ailier des Penguins de Pittsburgh avait pris part à la séance d'entraînement facultative de l'équipe, en matinée.

Il avait indiqué par après bien se sentir, mais qu'il verrait s'il pourrait être de la partie contre les Sharks de San Jose.

Dans le camp des Sharks, l'entraîneur Peter DeBoer a insufflé un peu de vitesse à la formation en faisant appel aux services de l'ailier Matt Nieto.

Rust a subi une blessure au haut du corps après avoir encaissé la mise en échec illégale de l'attaquant Patrick Marleau au début de la troisième période du match no 1 que les Penguins ont gagné 3-2.

Marleau a écopé d'une pénalité mineure pour son geste qui n'a pas été sanctionné davantage par la ligue.

Rust a effectué une présence sur la glace après avoir été ébranlé. Il a par la suite quitté l'action jusqu'à la fin.

L'entraîneur Mike Sullivan avait laissé savoir à l'issue de la rencontre que son cas serait revu par le personnel médical sur une base quotidienne.

Rust s'avère être un rouage important des succès des Penguins en séries, avec six buts jusqu'à maintenant.

Il en a réussi deux dans le septième match de la finale de l'Association de l'Est face au Lightning de Tampa Bay, jeudi dernier, avant d'obtenir le premier but de la Finale, lundi.

Pour revenir à Nieto, il a remplacé le vétéran Dainius Zubrus, mais DeBoer l'a muté dans le troisième trio, celui de Chris Tierney et de Joel Ward.

Melker Karlsson a perdu au change, se retrouvant dans la quatrième unité avec Nick Spaling et Tommy Wingels.  

Nieto avait été tenu à l'écart de l'action depuis le 12 mai, soit le deuxième tour des séries, en raison d'une blessure au haut du corps. 

« Il nous apporte un élément de vitesse. Il a fait partie de notre équipe pendant toute la saison. Il possède assurément des aptitudes qui peuvent nous être utiles. »

Nieto, qui a amassé 17 points en 67 matchs en saison régulière et trois en 11 rencontres des séries, a mentionné qu'il veut aider l'équipe à créer de la confusion dans la défense des Penguins, ce que les Sharks n'ont pas suffisamment fait dans le match no 1.

Les Sharks tenteront également d'accorder une surveillance plus étroite à l'endroit de Sidney Crosby, qui a été dominant lundi. Le défenseur québécois Marc-Édouard Vlasic a dit s'attendre de jouer davantage contre le numéro 87 qu'il ne l'a fait dans le premier match.

Vlasic a dit que ses coéquipiers et lui n'ont pas été déstabilisés par la rapidité des Penguins.

« Toutes les équipes sont rapides. Chacune a dans ses rangs des rapides patineurs. Nous n'avons rien vu des Penguins que nous n'avions pas vu encore en séries », a-t-il argué.

Voici les alignements projetés des Sharks et des Penguins:

SHARKS

Tomas Hertl  - Joe Thornton  - Joe Pavelski
Patrick Marleau - Logan Couture  - Joonas Donskoi

Matt NietoChris Tierney  - Joel Ward
Melker Karlsson - Nick Spaling  - Tommy Wingels

Paul Martin  - Brent Burns
Justin Braun  - Marc-Édouard Vlasic
Brenden DillonRoman Polak

Martin Jones
James Reimer

Blessé : Aucun
Rayés de l'alignement : Dainius Zubrus, Matt Tennyson Dylan DeMelo Micheal Haley

PENGUINS

Conor Sheary  - Sidney Crosby - Patric Hornqvist
Bryan Rust  - Evgeni Malkin  - Chris Kunitz
Carl HagelinNick Bonino  - Phil Kessel
Eric Fehr  - Matt Cullen  - Tom Kuhnhackl

Brian Dumoulin  - Kristopher Letang
Olli Maatta  - Ben Lovejoy
Ian Cole  - Justin Schultz

Matt Murray
Marc-Andre Fleury

Blessé: Trevor Daley  (cheville)
Rayés de l'alignement: Beau Bennett , Oscar Sundqvist, Derrick Pouliot

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.